#17 L’utilisation de ma réserve parlementaire
12 juin 2017
Ma question écrite au Premier Ministre pour la création d’un Haut-Commissariat à l’Aide aux victimes
16 juin 2017

#18 La diplomatie parlementaire

Il existe actuellement 80 groupes interparlementaires d’amitié (18 groupes régionaux et 62 groupes « mono-pays ») liant le Sénat aux institutions politiques et parlementaires de 190 États. Instruments privilégiés de la coopération bilatérale entre les Parlements, ces groupes sont devenus des acteurs de premier ordre de la diplomatie parlementaire.

Les groupes d’amitié effectuent des missions à l’étranger qui permettent de mieux connaître la situation concrète des pays visités, mais aussi de favoriser le rayonnement de notre pays, notamment en matière économique, commerciale et culturelle. Ces groupes sont aussi un bon support pour l’établissement de projets de coopération décentralisée et facilitent les contacts entre les sénateurs et les Français établis hors de France.

Les groupes interparlementaires d’amitié ont différentes missions. La publication de rapport permet la réflexion sur des sujets intéressant le pays ou ses relations avec la France. Je préside le groupe d’amitié France-Arménie du Sénat depuis 2012. J’ai également présidé le groupe d’amitié France-Niger. Je suis par ailleurs président délégué du groupe France-Asie Centrale pour le Kirghizistan, mais aussi membre du groupe d’amitié France-Corée du Sud, France-Etats-Unis, France-Maroc, France-Japon, France-Afrique de l’Ouest, etc.

Le groupe d’amitié France-Arménie

En tant que Président du Groupe d’amitié durant les six ans de mandat, j’ai eu l’occasion d’effectuer plusieurs déplacements en Arménie. J’ai notamment accompagné le Président de la République, François Hollande en Arménie en 2014. Ce déplacement avait pour but de consolider les relations diplomatiques et économiques entre la France et l’Arménie, les liens historiques et culturels qui unissent nos deux pays ont été mis à l’honneur. Nous avons rencontré la communauté française d’Arménie, à l’Ambassade de France. Je me suis également rendu en Arménie avec le Président de la République, François Hollande pour la commémoration du centenaire du génocide le 24 avril 2015.

J’ai également effectué une mission en Arménie ainsi qu’au Haut-Karabagh avec d’autres sénateurs. Nous avons pu participé aux festivités du 23e anniversaire de l’Indépendance de la République arménienne. Nous avons pu nous entretenir avec le Président de l’Assemblée Nationale, le Premier Ministre et le Président de la République. Cela avait été l’occasion de faire le point sur les accords de coopération décentralisée entre collectivités françaises et arméniennes et de commémorer la mémoire du génocide. Le déplacement s’est poursuivi au Haut-Karabagh où j’ai pu rencontrer le Président de la République et me rendre compte de l’évolution du Haut-Karabagh qui s’est profondément ancré dans la démocratie.

 

J’ai également effectué un déplacement en Turquie en 2016 pour commémorer la mémoire du génocide arménien et ses victimes. J’ai eu l’occasion de rencontrer deux députés turcs d’origine arménienne, notamment Garo Paylan qui lutte pour la reconnaissance du génocide arménien par la Turquie.

J’ai organisé au Sénat le 12 novembre 2012 un dîner en l’honneur du Président arménien en visite officiel en France. Puis, nous avons reçu fin novembre 2012 une délégation de quatre parlementaires arméniens en déplacement officiel en France. Cette visite avait été l’occasion de rencontres multiples au sein des institutions françaises et s’est clôturée par l’organisation au Sénat d’une table ronde sur la paix au Haut-Karabagh.

Avec Jean-Pierre Bel, Président du Sénat, le Président de la République d’Arménie, Serge Sarkissian et Luc Carvounas

J’ai également accueilli en France des parlementaires Arméniens en France en novembre 2016. Nous nous sommes rendu à Lyon et à Alfortville. Une rencontre avait également été organisée avec Monsieur Harlem DESIR, secrétaire d’État chargé des affaires européennes.

Avec la délégation des parlementaires Arménien, l’ambassadeur et la Ministre de la diaspora devant la Statue Komitas

J’ai également eu l’occasion d’organiser, au nom du groupe d’amitié, deux colloques. Le premier en juin 2015 avait pour sujet « La France, terre d’accueil pour les rescapés du génocide arménien » avec Gaïdz Minassian et Valérie Toranian journalistes et Yves Ternon, historien. Cette conférence avait vocation à évoquer et retracer le parcours de vie de ces femmes et de ces hommes qui ont trouvé refuge au sein de la République. Le second a eu lieu le 20 janvier 2017 portait sur « L’engagement de la société civile turque dans la reconnaissance du génocide arménien ». Sont intervenus Cengiz Aktar (politologue), Ayse Gunaysu (militante des droits de l’homme), Ahmet Insel (politologue) et Garo Paylan (député truc d’origine arménienne). Ces colloques permettent le développement de réflexions et des débats.

Retrouver ici l’intégralité des actes du colloque du 20 janvier 2017

Le groupe d’amitié France-Niger

J’ai été président du groupe d’amitié France-Niger de 2012 à 2014. En tant que Président, j’ai effectué trois déplacements au Niger. Le premier à l’initiative de l’association Solthis. Le Niger est le sixième pays le plus pauvre du monde avec le deuxième plus haut taux de mortalité infantile du monde (109,98 décès pour 1.000 naissances). Il s’agissait d’un voyage d’étude parlementaire à Niamey sur la santé infantile. Cette association promeut un accès équitable et universel à la santé et à la lutte contre le VIH. Nous avons rencontrer le Ministre de la Santé du Niger, M. Mano Aghali, ainsi que son équipe en charge du Programme élargi de vaccination. Nous avons également pu visiter plusieurs centres hospitaliers, notamment le CSI Madina, centre de santé intégré de soins infantiles et le service de Pédiatrie à l’Hôpital national de Niamey. L’objectif de ce déplacement était de comprendre le rôle des différents acteurs locaux et internationaux, mais également d’analyser la politique d’aide française afin d’identifier les problématiques et solutions concernant le financement de la santé infantile. J’ai également accompagné le Président de la République, François Hollande, dans le cadre de sa visite d’État à Niamey en juillet 2014.

Avec le Président de la République François Hollande à la base aérienne de Niamey

J’ai aussi effectué une mission au Niger et au Mali accompagné des sénateurs Jacques Legendre, Président du Groupe d’amitié France-Afrique de l’Ouest et Joël Labbé, Président délégué pour le Mali. Nous avons été reçus par le premier ministre nigérien et son homologue malien. Nous avons aussi rencontré divers représentants institutionnels de chaque pays. Ainsi, nous avons eu l’occasion de nous entretenir avec les membres du groupe Niger-France. Ce déplacement nous a permis d’aborder trois principaux thèmes :

  • La situation politique au Niger et au Mali
  • La question de la sécurité dans la bande sahélo-saharienne
  • Les enjeux de développement et de coopération entre nos pays

Les enjeux de développement économique ont également été au cœur de ce déplacement en visitant différents chantiers d’envergure.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *