73ème anniversaire du droit de vote des femmes
21 avril 2017
Bilan de cinq années de politiques pour l’emploi dans les Hauts-de-Seine
11 mai 2017

Inauguration de la « Seine musicale » des Hauts-de-Seine

Samedi 23 avril, je me suis rendu à l’inauguration de la Seine musicale, « grand projet » du Conseil  départemental des Hauts-de-Seine, sur l’île Séguin à Boulogne-Billancourt. Après les discours, j’ai assisté aux concerts d’Insula orchestra dans l’auditorium et de the Avener dans la grande salle. J’ai pu constater que le bâtiment est sans conteste une réussite architecturale et les deux scènes de spectacles sont superbes. Néanmoins, j’ai trouvé l’intérieur du bâtiment tout en béton et en verre (à l’exception de l’auditorium en bois) trop froid pour un lieu culturel.

Cependant,  je reste opposé à ce projet bien trop cher pour le Conseil départemental des Hauts-de-Seine. Il lui a en effet déjà coûté 35 millions d’euros et le département devra verser 20 millions d’euros par an pendant 30 ans dans le cadre du partenariat public-privé (PPP) avec Bouygues, Sodexo et TF1. Ce mode de financement consiste pour une autorité publique à faire appel à des prestataires privés pour financer et gérer un équipement assurant ou contribuant au service public. Les partenaires privés reçoivent en contrepartie un paiement du partenaire public et/ou des usagers du service qu’il gère.

Le cœur des compétences des conseils départementaux sont les collèges et la solidarité. Les élus de la majorité de droite du Conseil départemental des Hauts-de-Seine ne cessent de se plaindre des baisses de dotations, des difficultés financières mais engagent le département pour 30 ans. Ce choix budgétaire se traduit déjà par des diminutions de crédits pour les politiques sociales, notamment en ce qui concerne les aides aux associations et les soutiens aux politiques culturelles locales.

En son temps, M. Pasqua avait créé la « Fac Pasqua », déjà avec des coûts considérables, mais à l’époque, les politiques sociales n’avaient pas été sacrifiées. M. Devedjian veut aussi laisser sa marque dans le département avec cette « Seine musicale ». Mais ce type d’équipement ne devrait-il pas être financé par l’Etat et la région et non pas par un seul département ? Qui plus est de sacrifiant son action sociale alors que c’est sa compétence première ? Et puis ce PPP qui va servir une rente pendant 30 ans au plus grand bénéfice des quelques grandes entreprises est-il le financement le plus adopté ?

Je suis bien sûr favorable au développement de l’offre artistique et c’est toujours une grande émotion de  découvrir un lieu dédié à la culture. Cependant, je considère qu’il est indécent qu’un département qui coupe dans ses dépenses sociales dépense autant pour un tel projet dont l’ampleur est régionale et même nationale.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *