Bilan de l’activité législative 2012-2017 (22ème législature)
21 avril 2017
Inauguration de la « Seine musicale » des Hauts-de-Seine
27 avril 2017

73ème anniversaire du droit de vote des femmes

Le 21 avril 1944 après bien des années de luttes, les Françaises obtiennent enfin le droit de vote et celui d’être élues.

Pendant l’occupation de nombreuses femmes ont rejoint les rangs de la Résistance. Un engagement qui conduira la France libre du Général de Gaulle à reconnaître l’égalité politique des sexes.

Le 23 mars 1944, l’Assemblée consultative siégeant à Alger adopte le principe du droit de vote des femmes par 51 voix « pour » et 16 voix « contre ».

Le 21 avril 1944, le Comité français de libération nationale autorise le droit de vote des femmes et leur éligibilité par ordonnance (Article 17). Cette dernière stipule que “les femmes sont électrices et éligibles dans les mêmes conditions que les hommes”. En voici l’original, promulgué à Alger, pendant la guerre.

 

Téléchargez le document complet

 

Les Françaises votent pour la première fois aux élections municipales du 29 avril 1945. Le 21 octobre 1945, elles participent aux élections législatives, en tant qu’électrices mais également candidates. 33 d’entre elles sont élues députées.

Depuis, les femmes ont pris toute leur plan dans toute vie politique, même si des efforts sont encore nécessaires en matière de parités (91 femmes sénatrices sur 348 en 2017).

Dans la foulée du droit de vote, la seconde moitié du XXème siècle aura permis d’autres avancées : le mari n’est plus le « chef de famille », la femme peut exercer une profession et ouvrir un compte bancaire sans l’autorisation du mari (1965) ; la loi Neuwirth autorise la vente de contraceptifs (1967) ; la notion d’« autorité parentale » est substituée à celle d’« autorité paternelle » dans le Code civil (1970) ;  la loi Veil autorise l’Interruption volontaire de grossesse (IVG) sous certaines conditions (1975) ; lois Roudy sur l’égalité professionnelle hommes/femmes (1983) ; l’autorité parentale devient « conjointe », que les parents soient mariés ou non (1987) …

Cependant, nous le constatons, ces progrès restent fragiles, certains continuent à remettre en cause l’IVG et ne conçoivent la femme que soumise.

Le sexisme reste lui aussi bien ancré dans certains esprits. L’allusion du candidat François Fillon à la maternité de la journaliste Léa Salamé lors du débat télévisé d’hier soir pour justifier qu’elle n’aurait pas été en capacité de suivre l’actualité en est le dernier avatar.

Et surtout, la question des inégalités salariales entre femmes et hommes reste complètement d’actualité.

Pour toutes ces raisons et bien d’autres, j’incite toutes les femmes à se mobiliser dimanche prochain pour exercer leur droit de vote. Un vote massif des femmes sera sûrement la meilleure manière de fêter ce 73ème anniversaire.

 

 

 

 

Comments are closed.