Revalorisation de 1,2 % du point d’indice des fonctionnaires
22 mars 2016
Devoir de mémoire au Collège Jean Macé de Clichy
29 mars 2016

Situation précaire des étudiant(e)s infirmiers de la Région Ile-de-France : ma question à Marisol Touraine

1942788-inlineAlerté sur la situation précaire des étudiant(e)s en soins infirmiers de la Région Ile-de-France, j'ai interpelé la Ministre des Affaires Sociales et de la Santé en lui adressant une question écrite. Avant d'être diplômés, les étudiant(e)s en soins infirmiers d'Ile-de-France devront attendre un mois entier et ne pourront de fait exercer, ce qui pourrait les mettre en grande difficultés financières. Ils ne pourront pas non plus profiter de la période des remplacement d'été pour se faire connaître auprès des employeurs. J'ai donc demandé à la Ministre de clarifier cette situation. 

Retrouvez ci-dessous le texte de la question écrite : 

M. Philippe Kaltenbach attire l'attention de Mme la ministre des affaires sociales et de la santé sur la question des dates tardives de jurys du diplôme d'État d'infirmier. En région Île-de-France, plus de 5 000 étudiants infirmiers de troisième année devront attendre un mois avant de connaître les résultats du jury du diplôme d'État. Leurs stages et leurs cours académiques terminés, leur statut restera totalement incertain. Cela mettra les étudiants concernés en grande précarité financière et sociale. Pendant ce laps de temps, ils ne bénéficieront ni du droit aux bourses, ni de la poursuite de leurs autres financements, et ce sans pouvoir encore exercer leur profession. Cette situation est par ailleurs marquée par une grande disparité territoriale, certaines directions régionales de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale délivrant le diplôme d'État d'infirmier au plus tôt le 8 juillet 2016 contrairement à celle de la région Île-de-France qui attendra le 28 juillet 2016. Dans un contexte d'emploi précaire en début d'exercice, les étudiants s'inquiètent de la concurrence ainsi créée, qui pourrait mettre à mal leur insertion professionnelle. Par ailleurs, les employeurs, par le biais de leurs fédérations, déplorent également cet état de fait. Les mois d'été sont en effet un moment clé pour le recrutement de nouveaux personnels, notamment en raison des départs en vacances. Certains secteurs, géographiques ou d'activité, risquent de se trouver en manque de candidatures pour assurer leurs missions dans de bonnes conditions. Sollicité par la fédération nationale des étudiants en soins infirmiers (FNESI), il lui demande si elle compte clarifier cette situation qui met en difficulté les étudiants en soins infirmiers et les employeurs, afin de permettre une délivrance rapide du diplôme d'État, et ce de la manière la plus uniforme possible sur l'ensemble du territoire. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *