Les dimanches 22 et 29 mars prochains : Votez pour Yannick Geffroy et Guy Janvier, candidats socialistes pour le canton Clamart-Vanves !
19 mars 2015
Vidéos de M. Abdelahoued : j'attends sereinement le procès
30 avril 2015

Conseil Municipal du 9 avril : Venez nombreux

Demain, jeudi 9 avril à 19h, se réunira à l’hôtel de Ville le Conseil municipal. Je vous invite à venir nombreux y assister. En effet, plusieurs points essentiels dans la vie de notre commune sont inscrits à l’ordre jour.

C’est notamment le cas du compte administratif 2014 et du budget primitif 2015. De nombreuses coupes dans les budgets sociaux et éducatifs sont programmées par la nouvelle équipe municipale.

Le nouveau Maire de Clamart va essayer de justifier celles-ci en dénonçant une soi-disant mauvaise gestion de la précédente majorité de gauche.

Or, la réalité est tout autre. Je rappelle que la chambre régionale des comptes a estimé celle-ci comme satisfaisante dans son rapport rendu en 2011. Ces coupes s’imposent en fait à la majorité UMP-UDI en raison de ses choix budgétaires et de la multiplication des nouvelles dépenses qu’elle a engagées :

– Augmentation des indemnités des élus de la majorité pour un coût de 250 000€/an. 

– Changement de la peinture du mobilier urbain (de bleu en vert) pour un coût supérieur à 1 000 000€ rien que pour la peinture. 

– Achat de biens immobiliers pour des opérations de promotion pour un coût de 4 400 000€ depuis un an.

– Achat de 80 caméras pour un coût d’investissement de 2 000 000€ et un coût de fonctionnement de 200 000€/an…

La nouvelle majorité s’efforce d’expliquer aux habitants qu’elle a trouvé des « caisses vides »… Mais c’est elle qui vide les caisses depuis maintenant un an !

Pour étayer cette manœuvre politicienne, le Maire UMP a opportunément choisi de commander un audit financier auprès d’un cabinet privé. Cette démarche implique pour les finances de la ville une dépense de 120 000 euros alors que, comme je l’avais demandé, la chambre régionale des comptes (CRC) aurait parfaitement pu s’acquitter de cette tâche sans coût supplémentaire pour la commune. Mais sans doute Monsieur Berger juge le travail des magistrats de la CRC trop impartial à son goût.

J’ai d’ailleurs demandé la communication des résultats de cet audit, inscrit à l’ordre du jour du conseil municipal demain, mais celle-ci m’a été délibérément refusée. Cet audit est pourtant, d’après le cahier des charges, disponible depuis plus de deux mois. Une telle dissimulation confirme qu’il s’agit bien d’un simple outil de communication pour justifier ces coupes budgétaires dans le domaine social et éducatif que dénoncent déjà de nombreux habitants… Un outil de communication qui vient s’additionner à la liste déjà longue des nouvelles dépenses engagées par Monsieur Berger et dont l’opportunité est plus que contestable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *