« Autrement Bon » : La lettre ouverte des élus PS à la présidente de Sud de Seine
20 février 2015
A Clamart les caisses seraient vides, info ou intox ?
13 mars 2015

Rétablissement des coupures d’eau : refuser le retour en arrière

Eau-du-robinetJe suis consterné que la droite sénatoriale ait voté, lors des débats sur le projet de loi de la Transition énergétique, un amendement autorisant à nouveau les coupures d’eau en cas d’impayés.

Cette adoption est un recul social. L’amendement Brottes, voté en 2013, avait interdit ces coupures, considérant l’eau comme un bien universel et vital. La justice a depuis systématiquement appliqué la loi telle qu’elle a été votée, en condamnant les fournisseurs qui avaient coupé l’arrivée d’eau des familles.

Cet amendement a été déposé par Christian Cambon, sénateur-maire UMP du Val-de-Marne, qui je le rappelle est Vice-Président du SEDIF, le syndicat des eaux d’Ile-de-France, le plus important de France.

Bien qu’elle se soit prononcée en faveur de cette mesure dans l’hémicycle, la Ministre de l’Ecologie a depuis, précisé sa position. A l’écoute des associations de consommateurs qui lui ont écrit un courrier, elle a indiqué que le texte aller être corrigé par le biais d’un sous-amendement gouvernemental, afin que les plus vulnérables soient protégés.

Le droit à l’eau doit rester intangible. Nous devons donc être très vigilants sur ce dispositif qui pénaliserait nos concitoyens, déjà fragilisés par la crise économique.  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *