Elections sénatoriales 2014
29 septembre 2014
Nouveau sursis pour l’association Philotechnique
1 octobre 2014

Retour sur les conseils municipaux des 29 et 30 septembre

Le Parisien - 01102014Semblant une nouvelle fois dépassé par la tâche qui lui incombe désormais, le nouveau maire avait décidé de réunir successivement lundi et mardi soir, le conseil municipal.

Lors des débats, les élus du groupe « Ensemble pour Clamart » ont notamment souhaité amender le projet de règlement intérieur du conseil municipal présenté par la nouvelle équipe. En effet, celui-ci représentait une régression importante que ce soit dans la prise en compte de la participation des citoyens à travers les conseils de quartier ou dans les droits octroyés à l’opposition. Il ne proposait en outre rien permettant de prévenir les conflits d’intérêt :

-Dans un amendement, le groupe « Ensemble pour Clamart » a donc demandé que les membres des conseils de quartier soient à nouveau auditionnés par le conseil municipal et que les projets les concernant directement leur soient systématiquement soumis pour avis. Nous avons aussitôt essuyé un refus du nouveau maire qui goûte toujours aussi peu le principe de concertation et a par ailleurs déjà supprimé le poste de responsable de la démocratie locale à Clamart.

-Dans un autre amendement, j’ai également demandé le rétablissement de la possibilité offerte à l’opposition de déposer des projets de délibération. En effet, cette opportunité permettait lors du précédent mandat aux élus minoritaires de participer activement à la gestion des affaires communales. Là encore, ma proposition a été repoussée, le nouveau maire n’entendant toujours pas donner la parole à quelqu’un d’autre qu’à lui-même.

-Enfin, j’ai soumis un code de déontologie à l’approbation du conseil permettant notamment de prévenir tout conflit d’intérêt. Il s’agissait là d’une promesse de campagne du nouveau maire. Refusant ma proposition, celui-ci m’a rétorqué qu’il aborderait ce point, au cas par cas, plus tard… Voici une réponse offrant bien peu de garanties alors que nous lui donnions l’opportunité de poser immédiatement et clairement les conditions d’exercice du mandat d’élu municipal à Clamart.

Un autre engagement de campagne de la nouvelle équipe municipale, celui portant sur l’enfouissement de la ligne à haute tension, a aussi été évoqué lors du dernier conseil. Non pas pour le tenir et engager rapidement sa mise en œuvre, mais pour se livrer une nouvelle fois à un remarquable exercice « d’enfumage ». En effet, à part annoncer le lancement d’une étude d’éligibilité pour savoir si RTE apportera une très maigre subvention à l’enfouissement de la ligne dont la charge reposera pratiquement exclusivement sur notre commune et celle du Plessis Robinson, le nouveau maire ne nous a toujours pas expliqué comment il entend rassembler les 40 millions d’euros nécessaires à la concrétisation de ce projet. En effet, à part par un endettement accru de la ville ou par une hausse des impôts des Clamartois, nous ne voyons pas à ce jour comment ce chantier pourrait être financé. Une telle démarche faisant reposer l’ensemble du coût du projet sur les habitants serait d’autant plus choquante que la ligne à haute tension survole à Clamart le bois, qui est de la responsabilité de l’Etat, un collège, qui appartient au conseil général, et que le gestionnaire du réseau (RTE), propriétaire de l’infrastructure, doit également assumer ses responsabilités bien au-delà des 10% symboliques proposés jusqu’ici. Peu importe pour le nouveau maire, les clamartois paieront le prix fort car cet enfouissement est primordial pour les projets immobiliers de la ville voisine qui l’a longtemps salarié.

Autre point qui pourrait s’annoncer extrêmement dangereux dans l’avenir pour les finances communales, la multiplication des opérations de préemption immobilière. Dans la droite ligne des élus UMP des Hauts-de-Seine, le nouveau maire confond sa fonction avec le métier de promoteur. 3 millions d’euros ont déjà été engagés en à peine 6 mois dans le cadre de 5 préemptions. La nouvelle équipe municipale affirme multiplier ces opérations afin de réaliser de soi-disant « juteux » profits à la revente. Ce n’est pourtant pas le rôle d’une institution comme une mairie. Et c’est également, au regard de la conjoncture immobilière actuelle, tout à fait hasardeux. En effet, le marché est plus que jamais « sclérosé » et une baisse des prix conséquente est désormais de plus en plus évoquée pour l’avenir. Les premiers effets sont d’ailleurs déjà visibles pour les collectivités. A Antony, le maire a annoncé avoir abaissé de 2 millions d’euros le prix des terrains qu’il avait vendus à un promoteur privé pour qu’il réalise un éco-quartier. Ce dernier avait en effet récemment annoncé ne plus être en mesure de le faire faute d’un nombre d’acheteurs suffisant. Dans les années 90, lorsqu’une précédente « bulle » immobilière avait explosé, l’ancienne équipe municipale de droite avait déjà, par le même type d’opérations, faire perdre à la ville une centaine de millions de francs. Si le nouveau maire veut jouer aux aventuriers, il devrait se garder de le faire avec l’argent des clamartois.

Retrouvez ici mon amendement sur la prévention des conflits d'intérêts, celui sur sur le droit d’initiative des groupes et élus d’opposition, ainsi que l'article du Parisien 92, publié le 1er octobre, qui revient sur le Conseil municipal du 29 septembre.

1 Comment

  1. Mireille Walter dit :

    et bien tout ceci confirme les craintes que nous avions sur cette nouvelle « équipe » si l’on peut parler d’équipe..Mr le maire règne en maître incontesté et incontestable ! Il retire aux Clamartois le droit d’expression et de concertation via les conseils de quartier …ces méthodes sont très proches des décisions des maires Front National, donc nous pouvons d’ores et déjà dire adieu à la démocratie. Mais nous lutterons pour faire entendre nos voix et nos contestations sur des prises de positions extrêmement graves pour l’avenir de Clamart

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *