Interdire les machines à voter
3 août 2014
Ma question orale sur l'avenir du CASH de Nanterre
11 août 2014

Il y a cent ans, l’Europe à l’aube de l’apocalypse

Il y a cent ans, le 3 août 1914, l’Allemagne déclarait la guerre à la France.

Une guerre qui ne devait durer que quelques semaines.

Une guerre qui vit pourtant, durant plus de quatre longues années, mourir un million cinq cent mille soldats français.

Proportionnellement à sa population, la France est le pays qui a payé le plus lourd tribut dans cette guerre.

Six millions et demi d’invalides, d’aveugles, de gazés, d’amputés et d’handicapés marqués à tout jamais dans leur chair. 

Morts et blessés concernaient essentiellement les classes d'âge situées entre 19 et 40 ans.

Ces forces vives de la Nation, correspondant aux effectifs les plus nombreux de la population active, furent décimées.

Près du quart des soldats âgés entre 19 et 27 ans en 1914 furent tués.

Cette hécatombe au sein des classes d'âge les plus fécondes eut des répercussions considérables.      

Il faudra attendre le début des années 50 pour que la population française ne retrouve son niveau d'avant-guerre.

Ces quatre interminables années de guerre ont changé l'histoire du monde.

Elles ont laissé une Europe divisée et durablement affaiblie.

Une Europe qui marque le pas et dont la prééminence sur la scène internationale fut alors remise en cause.

« L'idée européenne », enfantée par le drame de la Première Guerre mondiale, redonnera, dans la deuxième partie du XXème siècle, un second souffle à notre continent.

Alors que le monde contemporain recèle tant de sujets d'inquiétude, il convient de rappeler sans relâche que ce qui unit les peuples du monde est plus important que ce qui les divise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *