Ligne THT : Ma question orale au gouvernement
6 juin 2014
Voyage d’étude parlementaire au Niger sur la santé infantile
13 juin 2014

Le nouveau maire prépare la densification de Clamart

Travaux-de-construction-des-estacades-et-du-saut-de-mouton.originalDès la réunion du premier conseil municipal, le nouveau maire a lancé la révision du Plan Local d'Urbanisme (PLU) qui fixe les règles de construction à Clamart et définit le projet urbain.

Le projet de délibération présenté ayant omis de traiter des conditions de la concertation – « oubli pour le moins révélateur » – celui-ci a dû être complété lors du conseil municipal suivant… avant d’être de nouveau amendé en séance en raison, toujours, de l’impréparation du dossier. Pourquoi une telle précipitation ? Pourquoi ne pas avoir également associé les associations et la commission extramunicipale en amont de cette révision ?

La raison en est simple : comme annoncé dans son programme, le nouveau Maire veut rapidement densifier la ville en construisant massivement du logement de standing. Le nouveau maire voudrait modifier la sociologie et le corps électoral de la ville qu’il ne s’y prendrait pas autrement… La majorité UMP-UDI veut autoriser un plus grand nombre de constructions, comme à la gare SNCF ou encore au Jardin parisien. La production annuelle de logements à Clamart serait ainsi doublée, passant de 200 à plus de 400. Les promoteurs ont désormais "table ouverte" à Clamart ! Le nouveau maire a d’ailleurs même entrepris d’annuler les pénalités de retard dues à la Ville – 107 000 € tout de même – par l’un d’entre eux arguant qu’il ne fallait pas le décourager. Il aura sans doute dû échapper au nouveau maire que tout contribuable qui paye ses impôts en retard est redevable de pénalités… Mais, pour celui qui préside désormais le Conseil municipal à Clamart, un promoteur semble si précieux qu’il est naturel qu’il bénéficie d’un traitement privilégié. Heureusement, grâce à notre vigilance le point a été retiré de l’ordre du jour.

Et naturellement, même si le document lançant la révision rappelle l’objectif régional de 30 % de logements sociaux – Clamart ne compte à ce jour que 26% de logements sociaux -, il est évident que le nouveau maire va se détourner du logement à loyer modéré. Ce dernier est d’ailleurs déjà en train d’abandonner les projets de logements sociaux qui n’avaient pas encore démarré faisant ainsi fi des 2 400 demandeurs clamartois.

Cette révision du PLU est très en outre inquiétante car elle va permettre des constructions massives de logements sur des terrains jusque-ici réservés aux activités économiques comme autour de la gare SNCF ou sur les terrains du centre de recherche d’EDF. Cette réduction des activités économiques se traduira irrémédiablement par des recettes fiscales en diminution. Dans le même temps, en construisant massivement des logements de standing, les dépenses de la commune vont s’accroitre pour adapter les équipements publics comme les écoles ou les crèches.            

Comme l’a voulu la précédente équipe municipale, Clamart est aujourd'hui une ville équilibrée avec des logements diversifiés, des équipements publics adaptés, des espaces verts, ainsi que des commerces et des entreprises. S’il convient de continuer de faire évoluer notre commune, il faut le faire en préservant la qualité de vie à laquelle nous sommes toutes et tous attachés. Pour cela, vous pouvez compter sur vos élus d’opposition. Nous aurons également besoin de votre mobilisation lors de l’enquête publique sur la révision du PLU pour refuser cette densification au seul bénéfice des promoteurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *