Chômage: un triste record
29 décembre 2011
Pénalisation de la négation des génocides : Les auditions se poursuivent au Sénat
11 janvier 2012

Quand le Sénat votait la taxation des transactions financières

1La majorité de gauche du Sénat a voté le 21 novembre dernier la création d'une taxe sur les transactions financières dans le cadre du projet de budget pour 2012, contre l'avis du gouvernement qui avait alors estimé que la France ne pouvait "légiférer seule".

L'amendement a ensuite été retoqué par la majorité de droite de l'Assemblée nationale.

Cet amendement stipulait que "l'ensemble des transactions financières, englobant toutes les transactions boursières et non boursières, titres, obligations, et produits dérivés, de même que toutes les transactions sur le marché des changes, sont soumises à une taxe assise sur leur montant brut". Le taux de la taxe qui devait entrer en vigueur le 1er juillet 2012 avait été fixé à 0,05%.

Le gouvernement, par la voix du secrétaire d'Etat au Commerce extérieur, M. Lellouche, avait demandé son retrait.

Celui-ci avait déclaré « qu’il serait contre-productif pour la France de mettre en œuvre seule une telle taxe: les transactions ne feraient que se déplacer vers d'autres places, ce qui pénaliserait la place de Paris ». Le Président de la République et le Gouvernement ont une nouvelle fois fait la démonstration de leur opportunisme politique.

 

1 Comment

  1. geneviève muller dit :

    et bien moi je trouve que cette
    taxe était juste et aurait du etre maintenue c’est vraiment dommage que le gouvernement actuel ait mis un frein à cette
    initiative pertinente de la gauche il est vrai qu’en retoquant cet amendement il s’assure la fidélité de leur electorat en ne prenant pas en cause les besoins réels de la France.Ils privilégient ainsi toujours les memes classes sociales
    geneviève

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *