Défense de l'hôpital Antoine Béclère
6 juillet 2011
Sécurité : La Cour des Comptes épingle la politique du Gouvernement
11 juillet 2011

Vétusté des réseaux d’eau : Les usagers encore grugés !

1 Le Président de la Fédération des Canalisateurs vient de jeter un pavé dans la marre en s’alarmant de l’état de vétusté des canalisations d’eau en France qui provoque la fuite de « 6 milliards » de m3 d’eau.

Un député UMP, M. Flojolet, par ailleurs Vice-président du conseil national de l’eau,  préconise alors pour toute réponse à ce phénomène, l’augmentation du prix de l’eau et des impôts locaux.

Je m’insurge contre ces solutions. Il est hors de question que les usagers de l’eau et le contribuable local payent la gabegie des entreprises de l’eau. Ces sociétés qui gèrent l’eau pour un grand nombre de communes, n’ont pas assez entretenu les canalisations dont elles avaient la charge, et ce souvent depuis plus d’un demi siècle. Pourtant elles percevaient sur le prix de l’eau versé par les usagers, des provisions ou garanties de renouvellement justement pour entretenir ces réseaux.

2 Non seulement elles les ont insuffisamment entretenu, mais elles ont aussi constitué un vrai trésor de guerre détourné de son objet. Le Groupe Vivendi – CGE avait notamment fait remonter les provisions de ses filiales d’eau et leur trésorerie provenant de ces provisions de renouvellement pour se lancer dans la communication ! La Cour des comptes et les rapports d’audit des comptes des sociétés de l’eau épinglent d’ailleurs régulièrement ces détournements. 

Le député UMP Flojolet semble une fois encore plus enclin à défendre les intérêts des entreprises de l’eau plutôt qu’à rechercher de vraies solutions pour remédier à ce phénomène inquiétant de gaspillages, ce alors même que les usagers ont bien souvent déjà payer pour l’entretien des réseaux qui n’a pas été réalisé. 

Il faudra évidemment consentir des investissements importants pour améliorer l’état des canalisations, d’ailleurs, la conférence sur l’eau tenue en juin dernier l’avait déjà démontré, car ces gaspillages considérable mais il appelle les sociétés de l’eau à assumer leurs responsabilités en procédant rapidement au remplacement des canalisations vétustes, à partir des provisions spéculatives qu’elles ont déjà perçues. 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *