Incident de la Police Municipale du Plessis : L’opposition PS demande au procureur une enquête
14 février 2011
Appel du PS pour une autre politique du logement
17 février 2011

Logement : Martine Aubry lancera demain à Clamart un appel national

1 Je suis fier que la Première Secrétaire du PS ait choisi Clamart pour illustrer la nouvelle politique du Logement que les socialistes veulent au service de tous les Français.

Accompagnée de plusieurs Maires de grandes villes françaises, Martine Aubry lancera un appel national en faveur du Logement dans la cadre de la préparation du projet du PS pour l’élection présidentielle de 2012.

Depuis 2001, nous avons développé sur l’ensemble de la ville une offre de logements privés et sociaux de qualité (construction de 200 logements par an, dont la moitié en logements à loyers modérés) en direction de tous les Clamartois.

2 Ces programmes à loyers modérés ont été réalisés dans les quartiers où il n’y avait que très peu de logements sociaux, afin de favoriser la mixité sociale. Nous soutenons aussi des projets de Maison relais en direction de publics plus spécifiques comme des personnes en situation de handicap ou en réinsertion économique et sociale.

Pour conduire cette politique, la Ville s’est dotée de plusieurs outils en imposant notamment dans notre PLU 30% de logements sociaux dans chaque nouveau programme de plus de 1 000m² ou en créant des réserves foncières et des bonus de COS pour la construction de logements sociaux.

3 Nous exerçons aussi notre droit de préemption, nous remboursons le dépassement du plafond légal de densité (DPLD) et nous versons une surcharge foncière de 5 000 à 8 000 euros par logement pour faciliter la réalisation de logements sociaux. 

Malgré le désengagement constant de l’Etat, nous poursuivrons ces efforts. J’espère la victoire du candidat socialiste en 2012, car elle nous permettra de pouvoir enfin nous appuyer sur un Etat qui se donne les moyens d’une politique du Logement ambitieuse.

Un Etat qui saura aussi faire respecter la loi SRU car on compte encore trop de communes qui ne remplissent par leur obligation de solidarité. Actuellement, dans les Hauts-de-Seine, 14 villes sur 36 sont toujours hors la loi. A l'exception d'Asnières, reprise à l'UMP il y a deux ans, elles sont toutes administrées par la Droite.

Le Clan Sarkozy du 92 se sait actuellement protégé et continue de se cacher derrière les prix élevés du foncier pour ne pas construire de logements sociaux et souvent même en détruire. Ce qui est possible à Clamart, où le foncier est aussi rare et cher, devrait pourtant être possible partout ailleurs…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *