Le "Plessis Far West"
4 février 2011
Budget 2011 de la Ville de Clamart : Réponse à l'UMP
9 février 2011

Lycée Monod : Nouvelle rencontre avec l'inspecteur d'académie

1 Afin d’éviter de rencontrer les mêmes difficultés que celles survenues à la rentrée 2010 pour l’affectation des élèves en seconde au lycée Monod, j’ai une nouvelle fois demandé à être reçu par l’Inspecteur d’académie des Hauts-de-Seine. Une rencontre a donc eu lieu mercredi 2 février.

Il y a actuellement 460 élèves inscrits dans les 13 classes de seconde du lycée Jacques Monod, ce qui fait une moyenne par classe de près de 36 élèves. Pour la rentrée prochaine, il est estimé qu’environ 150 élèves qui auront demandé le lycée Monod en premier choix ne pourront y être admis à la rentrée 2011.

Pour ne pas revivre la même situation que l’an passé, 3 choix d’affectation seront proposés aux élèves de Clamart et de Châtillon :

-En premier choix : le lycée Monod de Clamart

-En second choix, si le premier choix n’est plus possible pour l’élève : le lycée Rabelais de Meudon, Ionesco d’Issy ou Montesquieu du Plessis.

-En troisième choix, si les 2 premiers choix sont impossibles : le lycée Jean Jaurès de Châtenay-Malabry

2 Le choix du second lycée sera pris par l’Inspection Académique en fonction de plusieurs critères :

– la proximité géographique,

– les moyens de transports,

– la mixité sociale.

Par exemple, pour les élèves du quartier Gare, le second lycée proposé sera celui d’Issy-les-Moulineaux; pour ceux du quartier Schneider, il s’agirait du lycée de Meudon… Seront cependant prioritaires pour intégrer le lycée Jacques Monod, les élèves boursiers, en situation de handicap ainsi que les fratries.

A ma demande, il a également été convenu que les élèves fréquentant le collège des Petits Ponts seraient aussi affectés prioritairement au lycée de Clamart. Une sectorisation précise, rue par rue, est actuellement en cours de finalisation à l’Inspection Académique, en lien avec les communes concernées.

Je note que le Député-Maire de Châtillon n’a pas jugé utile de prendre part à cette réunion. Je constate aussi que l’UMP clamartoise continue de pointer, à tort, la responsabilité du Conseil Régional dans ce dossier. Ce n’est pourtant pas la Majorité de Gauche de la Région qui va supprimer 123 nouveaux postes d’enseignants à la rentrée 2011 dans le 92… C’est bien le gouvernement UMP !

Comme pour la Sécurité de nos concitoyens, le parti de la Majorité présidentielle essaie une nouvelle fois d’imputer les échecs de sa politique aux autres. La devise du Sarkozysme devrait être : « Plus c’est gros, plus ça passe ! ».

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *