La Ville de Clamart reçoit le Guidon d'or
17 janvier 2011
Pénalisation de la négation du génocide arménien : J'ai écrit au Président Sarkozy
19 janvier 2011

Régie municipale de l'eau à Paris : 5 à 10% de baisse du prix de l'eau

1 Depuis plusieurs années, je milite avec des élus de gauche et des associations en faveur d'un retour en régie publique du Syndicat des Eaux D'Ile de France, qui gère l'eau de plus de 140 communes franciliennes.

En dépit de notre mobilisation, le Président du SEDIF, M. Santini, a obtenu de reconduire pour 12 ans le contrat qui lie le syndicat à la multinationale Véolia.

Pourtant, les rapports successifs de la Chambre Régionale des Comptes ainsi que les études menées par les associations de défense des consommateurs ont toujours dénoncé l'opacité de la gestion de l'eau par cette entreprise ainsi que les tarifs pratiqués, qui faisaient de l'eau du SEDIF la plus chère de France.

1 A Paris, la Municipalité de Gauche a fait le choix en 2009 du retour à une régie publique et a créé "Eau de Paris", pour le seul bénéfice des usagers. Celle-ci est en charge de l'approvisionnement en eau de la Capitale depuis le 1er mai 2009 et de sa distribution aux Parisiens depuis le 1er Janvier 2010. 

Grâce à ce choix en faveur du service public, Bertrand Delanoë vient d'annoncer une prochaine baisse de 5 à 10% du prix de l'eau. Le montant exact du rabais dépendra des résultats financiers définitifs de la régie qui seront connus en Mars prochain. Grâce à une gestion publique exemplaire, un reliquat estimé à 40 millions d'euros pourrait ainsi être dégagé. Il sera utilisé pour baisser le prix de l'eau mais aussi pour aider les plus démunis à payer leur facture.

Pour mémoire, le prix de l'eau dans la capitale est déjà très inférieur à celui pratiqué dans les communes membres du SEDIF : 1.04 € le mètre cube pour Eau de Paris contre 1.41 € le mètre cube pour le SEDIF. Ce prix, 40% plus élevé que celui de la régie publique parisienne, prend pourtant en compte la baisse de près de 20% consentie par le délégataire Véolia pour décrocher le nouveau contrat entré en vigueur le 1er janvier !

A Paris, grâce à la régie publique, les excédents financiers dégagés servent à faire baisser les prix et avancer la solidarité… pas à favoriser l'expansion d'une multinationale.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *