La Région oeuvre à la reconstruction d'Haïti
25 octobre 2010
Séance publique du Conseil Régional : De nouvelles avancées en faveur de la coopération décentralisée
19 novembre 2010

Retour sur le plan régional de mobilisation pour les transports

3 L’amélioration des transports collectifs en Île-de-France constitue une urgence et une nécessité. C’est pour répondre aux besoins des Franciliennes et des Franciliens et construire l’avenir de l’Île-de-France que la Région a élaboré, avec la Ville de Paris et les départements, un plan sans précédent.

Le Plan de mobilisation pour les transports, c’est un engagement fort de la Région et de ses partenaires sur les dix années à venir :

-Pour répondre aux urgences en modernisant les RER et en rénovant le matériel roulant, en désaturant la ligne 13 et en assurant la mise en accessibilité du réseau de transports.

-Pour accélérer la réalisation d’une soixantaine de projets – plusieurs prolongements de lignes de métro, le réseau des tangentielles, de nouveaux tramways et de nouvelles lignes de bus sur l’ensemble de l’Ile de France.

-Pour concrétiser des grands projets d’avenir comme le prolongement du RER E à l’Ouest et la mise en service des premiers tronçons du métro automatique « Arc Express ».

 

1 

Le Plan de mobilisation propose des réponses adaptées aux besoins d’aujourd’hui et de demain.

Le transport de banlieue à banlieue en constitue une priorité : la réalisation du projet « Arc Express », métro de rocade de 60 km en proche banlieue, bénéficiera à tous les Franciliens, en permettant la désaturation des correspondances les plus fréquentées. Une interconnexion est envisagée à la gare SNCF de Clamart. A la pointe des technologies les plus avancées, « Arc Express » représente une véritable révolution pour les transports en Île-de-France. Complété par la réalisation d’une véritable rocade TGV, c’est le rayonnement international de la métropole francilienne qui s’en trouvera valorisé.

Tous ces investissements ont un coût : plus de 18 milliards €. Leur financement repose sur les contributions des collectivités, qui se sont engagées sur plus de 12 milliards €, mais aussi sur les engagements pris par l’Etat (6 milliards €). Il fait appel également au dynamisme des acteurs économiques pour financer le fonctionnement de ce super réseau.

2 

Alors même que les débats publics sur le projet régional « Arc Express » et le projet gouvernemental de métro « Grand 8 » ont débuté, nous ne savons toujours pas de façon précise comment l’Etat entend  financer son super métro et les moyens nécessaires au Plan de mobilisation apparaissent menacés.

En effet, avec un coût pharaonique de 25 milliards d’euros (contre 7 milliards pour « Arc Express »), le projet porté par l’Etat dans le cadre de la loi sur le « Grand Paris » risque de pénaliser tous les autres investissements programmés en Ile de France en absorbant la totalité des crédits.

L’ensemble de ces arguments, qui plaide en faveur du projet régional « Arc Express », nous ne manquerons pas de les rappeler tout au long du débat public qui s’achèvera à la fin du mois de janvier 2011.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *