Elections Régionales : Notre projet pour l'Ile de France
2 février 2010
Emission "Politique Matin" sur LCP
11 février 2010

La Région mobilisée pour la résidence universitaire d'Antony

DSC_0157 

Jean-Paul Huchon et moi-même nous sommes rendus ce jour à la résidence universitaire d’Antony afin de rappeler aux étudiants notre volonté de voir réhabilitées les 1 000 chambres vouées à la démolition par la Communauté d’agglomération UMP des Hauts de Bièvres et le Conseil Général des Hauts-de-Seine.   

L’UMP veut livrer ces terrains à la promotion privée alors qu’en Ile de France on ne dénombre que 3 logements pour 100 étudiants quand la moyenne nationale est de 8 logements pour 100 étudiants. Il faut construire de nouveaux logements et surtout commencer par ne pas détruire ceux existants.

 

Ce lieu est emblématique du désengagement de l’Etat dans le domaine du logement étudiant qui se désintéresse notamment depuis de nombreuses années des 2 100 logements de la résidence universitaire Jean Zay d’Antony.

DSC_0149 copie 

Le Conseil Régional, alors même que le logement étudiant ne fait partie de ses compétences, a provisionné depuis 2008, chaque année, 2 millions d’euros en faveur de la rénovation de la résidence d’Antony.

 

Au mois de décembre 2009, sur proposition des élus PS, un amendement de 20 millions d’euros a été voté pour la réhabilitation des bâtiments de Jean Zay.

 

En Ile de France, depuis 2004, le Conseil Régional a contribué à créer plus de 7 000 logements étudiants. Son nouveau plan d’action vise à réaliser 25 000 logements supplémentaires à l’horizon 2020 pour répondre à l’urgence.

 

L’Etat, la Région le Département, la Communauté d’agglomération des hauts de Bièvres, le CROUS et les étudiants doivent se réunir pour sauver les 1 000 logements actuellement menacés de la résidence Jean Zay. En mobilisant 20 millions d’euros, la Région a voulu envoyer un signe fort : la rénovation de ces logements est possible.

 

1 Comment

  1. PR dit :

    Et pendant ce temps, l’UMP refuse de financer l’université PARIS X de Nanterre, injecte de millions dans l’université privée de Pasqua, les profs continuent leur combat contre la loi LRU de Mme Pecresse (qui se souvient parfaois qu’elle est aussi ministre) et les logements étudiants sont délaissés par l’Etat deSarkozy qui continue de vanter son action en faveur de l’enseignement supérieur.
    Bref, Sarkozy, Pécresse et l’UMP du 92 dans le même bateau : celui de la faillite des universités et des étudiants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *