Un point sur les travaux Place de la Mairie
18 août 2009
Nouvelles constructions : enquêtes publiques
29 septembre 2009

Cirque Muller : Retour sur l'action de la Ville de Clamart

Muller

Le 31 août dernier, le cirque Muller s'est implanté illégalement sur le territoire de notre commune, sur une parcelle du bois de Clamart appartenant à l'Office National des Forêts (O.N.F).

Ce cirque avait déjà causé d'importants troubles dans les communes où il s'était précédemment installé : non respect des normes de sécurité, dégradations diverses, divagation d'animaux potentiellement dangereux… Le Directeur de ce cirque a même récemment fait l'objet d'une condamnation à 3 mois de prison ferme pour menaces de mort envers le responsable de la SPA de Gennevilliers.

Je me suis donc immédiatement rendu sur place avec un représentant de l'ONF et la Police Nationale. En effet, si l'ONF avait délivré une autorisation pour un simple "spectacle de clowns", elle n'avait en aucun cas donné son accord pour l'implantation d'une telle manifestation au sein de son patrimoine forestier.

La Police Nationale a enjoint les représentants du cirque Muller à quitter les lieux. Cependant, n'ayant pas les moyens matériels pour procéder à l'évacuation d'un si grand nombre de camions et de personnes, elle n'a pu que verbaliser les véhicules.

L'O.N.F a aussitôt entamé une procédure judiciaire d'expulsion mais celle-ci ne pouvait être examinée avant le 17 septembre, alors même que le cirque avait prévu de clore ses représentations le 20 septembre.

Comme les responsables du cirque n'avaient fait aucune demande d'installation préalable auprès de la Ville et n'avaient communiqué aucune information sur les conditions de sécurité et d'accueil de leur public, j'ai pris de mon côté, le 2 septembre, un arrêté d'interdiction d'ouverture de ce cirque avant de pouvoir réunir la Commission Communale de Sécurité et d'inspecter ses installations.

J'ai écrit à M. le Préfet des Hauts de Seine afin qu'il fasse respecter cet arrêté J'ai réitéré ma démarche par courrier le 8 septembre.Téléchargement Doc 1

La Commission Communale de Sécurité s'est donc réunie à ma demande le 11 septembre. Elle rassemble des représentants des Sapeurs-pompiers de Paris, de la Police Nationale, des services de la Direction Départementale de l'Equipement et de la Ville de Clamart.

Cette commission a rendu un avis défavorable à l'ouverture du cirque Muller. Téléchargement Doc 2

J'ai donc aussitôt pris, dès le 11 septembre 2009, un arrêté de fermeture du cirque et j'ai de nouveau sollicité le concours de police de M. le Préfet des Hauts de Seine afin de faire respecter celui-ci. Téléchargement Doc 3

Le lendemain, les représentants du cirque m'ont fait savoir qu'ils quittaient la Ville de Clamart. Il y a assez peu de précédent où une commune a réussi à contraindre au départ le cirque Muller après qu'il se soit illégalement implanté.

 

2 Comments

  1. CG dit :

    Grande réactivité. Si seulement tout pouvait faire l’objet du même type de traitement : dangerosité de carrefours, de sorties d’école, nuisances liées à l’exploitation de garages sur la voie publique (épaves éventrées, huile…), quartiers ignorés… C’est ce qu’on vit au quotidien.

  2. chris dit :

    entièrement d’accord….. dès qu’un cirque qui essaie de survivre s’implante, on ne tarde pas à réagir. Comme s’il n’y avait pas plus grave dans notre vie de tous les jours.
    Par contre quand y’a des choses graves… on met 10 ans à réagir

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *