Jacques Delors apporte son soutien aux socialistes européens
5 juin 2009
Résultats des élections européennes dans la 12ème circonscription des Hauts de Seine
9 juin 2009

Résultats des élections européennes 2009

Er Ces élections européennes 2009 nous enseignent que le Parti socialiste peine toujours à confirmer dans les scrutins nationaux ses bons scores réalisés lors des élections locales (succès des élections municipales et cantonales 2008, conquête de la quasi-totalité des régions françaises en 2004…).

Je me réjouis qu'à Clamart la participation (47.9%) ait été de nouveau supérieure à la moyenne nationale (40.5%) et départementale (45.6%).

Même s'il est difficile de cacher sa déception devant ses résultats, on observe que Harlem Desir réalise à Clamart son 3 ème meilleure score dans notre département (16.3%). Un chiffre nettement supérieur aux résultats obtenus par la liste socialiste en Ile de France (13.57%) et dans les Hauts de Seine (12%).

Une tendance inverse pour l'UMP clamartoise qui réalise dans notre commune un score (29%) bien inférieur au résultat départemental (34.4%) de la liste conduite par Michel Barnier.

Dernier enseignement de ces élections à Clamart, le score de la Majorité municipale (PS, Verts, PCF),  qui représente toujours 44%.

Je veux féliçiter les Verts qui réalise un superbe score en France comme à Clamart, ce qui témoigne de la prise de conscience d'un grand nombre de français de l'ampleur des enjeux écologiques pour notre planète. Des enjeux écologiques que la Majorité municipale, depuis 2001, a souhaité prendre en compte dans l'ensemble de ses démarches.

Je veux enfin remercier tous les militants socialistes pour leur courageuse campagne de terrain ainsi que les 2 608 électeurs clamartois qui ont fait confiance à la liste conduite par Harlem Désir.

Résultats des élections européennes 2009

           Clamart    Hauts de Seine   Ile de France    

P.S       16.3%            12%                13.57%

Verts     23%              20.7%             20.87%

PCF       4.5%             5.4%                6.32%

UMP      29%              34.4%              29.59%

MoDem  9.2%             9.1%                8.53%

 

 

9 Comments

  1. Valentin dit :

    trou noir pour le PS, chapeau bas aux verts, forfanterie pour l’UMP.
    Bizzarement, moi je vois de l’espoir dans ces élections, sauf pour l’Union européenne elle-même car les jeunes se sont abstenus, les classes populaires sont absentes, la droite et l’extrême droite ont progressé dans les autres pays européens et l’idée de cohésion, voire l’idéal européen meure encore un peu plus.
    Au moins on a du boulot pour les années à venir.

  2. vrecher dit :

    Force est de reconnaître que les résultats ne sont pas à la hauteur de nos espoirs…
    Mais re-mobilisons pour les échéances régionales de 2010 ! Si le PS paraît inaudible à un grand nombre de français sur le plan national, il a mené, sur le plan local, une politique juste et ambitieuse, tout particulièrement en Ile de France.
    Souvenez-vous que si Nicolas Sarkozy était arrivé en tête dans notre commune en 2007 pour l’élection Présidentielle, la liste de gauche conduite par Ph Kalenbach l’avait ensuite très confortablement emporté aux élections municipales l’année suivante.
    Les franciliens sont conscients des avançées considérables (Transports, Logement, Environnement, Lycées…) réalisées par la majorité PS/Verts/PC du Conseil régional.

  3. Bibi dit :

    En réalité, peu importe pour l’Europe que ce soient les Socialistes ou les Verts qui l’aient emporté hier soir. Je vois seulement que le parlement européen pourra peser pour une croissance verte au sein de l’Europe et pour la défense des services publics, comme les socialistes voulaient aussi le faire.
    Evidemment, au niveau national, ce résultat montre que le PS n’est pas une force de proposition crédible, mais il le deviendra! surtout s’il parvient à travailler avec les autres forces de gauche. Pour le MODEM, il est probable que ce parti devra réflèchir enfin à sa position contre l’UMP et s’allier à un nouveau mouvement. A lui de choisir.
    Au niveau local, on peut être content de voir une certaine reconnaissance des électeurs pour le travail accompli par la municipalité depuis 2001, celui d’une gauche verte-rouge-rose et d’indépendants au service des habitants. Il y a fort à parier que c’est ce travail qui a permis à ces partis d’imposer une telle claque à l’UMP dans le département des Hauts de Seine : 28% seulement des électeurs pour l’UMP, contre 55% des voix pour les partis majoritaires au conseil municipal, c’est beau!
    Le MODEM est là encore un peu à la marge : on sent que ses électeurs à Clamart sont défavorables à l’UMP mais ils ont un représentant qui reste englué dans sa culture de centre-droit et qui s’est toujours allié avec l’UMP (ou le RPR avant). Ils doivent être un peu schizophrènes aujourd’hui, on en ressent de la peine.

  4. Simplet Le Jeune dit :

    Ce qui en ressort est – à mon humble avis – l’inéluctable besoin, la nécessaire et indispensable unité/union de la gauche, unité qui a fait ses preuves à Clamart, tout comme celle – même relative – de la droite fait ses preuves au niveau national…
    Or si c’est possible à Clamart, c’est parceque les enjeux sont clairs, définis, avec un engagement ferme du PS local et partagés avec les autres partis de gauche.
    Si le PS tout entier s’engageait fermement, dans une politique, de gauche, sur des sujets clairements définis, avec des propositions unanimes, plutôt que de se complaire dans une auto-psychanalyse interne d’une urgence tout à fait discutable, et ceci depuis des mois (voire des années) alors…
    Alors peut-être une telle convergence sur le plan national pourra lui offrir une « confiance présidentiable », voire européenne, de la part d’une gauche globale, partis et partisans.
    Car dans la misère sociale qui s’amplifie pour les classes moyennes (et plus si affinité), les électeurs attendent des actions, et sont las des discours.
    D’où les succès, et de notre Président, et des mouvements sociaux : ça bouge!
    A contrario, avec près de 30 listes(!), dont un PS fébrile, un NPA qui ne rejoint pas le Front de Gauche, et je passe le détails du panel des autres, des plus farfelues aux plus grotesques, que vouliez-vous que les gens fissent ?
    Comment « vendre » avec tant de disparité une certaine idée de l’UNION Européenne?
    Avec une telle abstention (bientôt de l’abstinence?) les quelques chiffres de ces élections n’ont de plus qu’un sens très relatif, car au final c’est la victoire disparate de certaines idées/valeurs de la gauche, mais qui profite à la droite!!!
    Et donc en plus, maintenant, il va falloir se taper le vigoureux – même si relativement minable – satisfecit local de l’opposition (elle qui déjà se trouve grandie dans ses pires défaites !)
    Au moins, on a de quoi s’occuper, maintenant… et ensemble!

  5. Felix dit :

    16 % pour le parti du maire sortant, franchement pas de quoi pavoiser. Le PS s’est coupé du peuple et voilà le résultat

  6. Samy dit :

    Vous avez pris une bonne claque comme le MoDem, pour des raisons différentes, c’est tout. Arrêer vos tartines Monsieur le Maire s’il vous plaît.

  7. Manu dit :

    Tu sais, Simplet, nous sommes au PS un peu KO, mais au moins à Clamart, on a fait notre boulot, et bien.
    En revanche, à l’UMP ils ne peuvent pas en dire autant et je dois avouer éprouver une joie mesquine à l’idée du remontage de bretelles qui attend Berger et son mentor pour avoir si mal fait accueillir Barnier et rendu impossible l’arrivée de Dati, et pour avoir réussi le tour de force d’obtenir à Clamart, surtout dans les Bas Clamart, l’un des pires scores de l’UMP.
    Ca n’empêche qu’il faudra trouver des solutions pour le PS.

  8. Simplet Le Jeune dit :

    @Felix
    « Le PS s’est coupé du peuple et voilà le résultat »
    C’est vrai que l’UMP est si proche du bon peuple et sa politique si respectueuse des attentes de la plèbe!
    Quant au maire, depuis le 16 mars 2008 et jusqu’en 2014, on ne dit plus « sortant » mais « réélu »…
    @Manu
    Tout à fait d’accord, avec un bémol cependant quant à la probabilité du « remontage de bretelles » à mr Berger : c’est lui donner un poids qu’il n’a pas encore.
    Par contre pour son mentor… c’est ballot !

  9. Felix dit :

    Je me fous de l’ump Mr Simplet, je suis socialiste et en colère. On a pris une raclée parce notre seul programme a été de critiquer l’UMP sans jamais proposer.

Répondre à Bibi Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *