Le RSA devant les députés.
23 septembre 2008
Pour un retour à une gestion directe de l'Eau en Ile de France
25 septembre 2008

Quand Nicolas Sarkozy vantait les mérites des "Subprimes"…

Bourse Ces prêts hypothécaires à risques, qui sont à l'origine du marasme financier dans lequel nous nous trouvons aujourd'hui, faisaient partie des propositions du candidat Sarkozy à l'élection présidentielle de 2007…

http://www.u-m-p.org/propositions/index.php?id=credit_hypothecaire

Notre Président visionnaire, qui voulait hier à la tribune des Nations Unis que les responsables du chaos actuel soient "punis", souhaitait début 2007, avant le début de la crise des "subprimes", que les ménages francais les plus modestes puissent garantir leur emprunt par la valeur de leur logement : "Si le recours à l’hypothèque était plus facile, les banques se focaliseraient moins sur la capacité personnelle de remboursement de l’emprunteur et plus sur la valeur du bien hypothéqué."

"Sarko l'américain" souhaitait, ni plus ni moins, que la France adopte le système de crédit à risques qui allait dans les mois qui suivent mettre à la rue des millions d'américains et provoquer le quazi effondrement du système financier mondial…

Son intervention d'hier au siège de l'organisation de l'ONU était d'autant plus déplacée que sa charge contre le "Capitalisme débridé" n'aura trompé personne.

 

3 Comments

  1. Lol dit :

    Cet homme est un visionnaire !

  2. Murielle dit :

    Le président Sarkozy devait être le président du pouvoir d’achat, il voulait une France de propriétaires, il devait créer un choc de croissance, il avait promis d’aller chercher la croissance avec les dents …
    Et aujourd’hui, qu’en est-il ?
    A part se payer de mots et diminuer toujours plus le nombre de fonctionnaires…
    Il appartient à chacun de se poser la question et d’accorder le crédit que mérité cet homme : aucun.
    Comme dirait son prédecesseur, « putain, encore 4 ans ! »

  3. Zoreilles dit :

    Il faudrait maintenant arrêter d’écouter ce petit homme et regarder ses actes. Il y a un décalage évident, ça saute aux yeux.
    Cessons donc de nous faire berner et réagissons pour que cela cesse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *