Les transports : une priorité de la Région Ile-de-France
13 juin 2008
L'Ile-de-France adopte son projet de schéma directeur (SDRIF)
26 septembre 2008

Projet de SDRIF : Pour un développement équilibré de notre Région

Logo ile de france  Plusieurs années de travail et de concertation avec les élus locaux et les franciliens auront été nécessaires pour établir ce nouveau Shéma Directeur de la Région Ile de France (SDRIF).

Constructions de Logements; Développement économique, Transports collectifs… Les enjeux qui y sont définis sont énormes à l'échelle d'une agglomération de 11 millions d'habitants.

Le projet de SDRIF sera soumis demain au vote des conseillers régionaux.

Ce document d'urbanisme, qui trace les grandes lignes de l'avenir de notre Région pour les 30 années à venir, veut rééquilibrer l'offre d'emploi en Ile de France, relancer la contruction de logements et plus particulièrement de logements sociaux, et privilégier le développement des transports collectifs. L'écologie est aussi au centre de ce projet avec la création corridors entre les espaces protégés et deux nouveaux parcs naturels régionaux.

La qualité de vie des franciliens est donc au coeur de ce document. Limiter les trajets domicile-travail, favoriser des modes de déplacement propres, préserver les espaces naturels des franciliens, offrir des logements de qualité accessibles au plus grand nombre.

Ce nouveau SDRIF doit faire face, et c'est naturel, à l'hostilité de l'opposition régionale qui souhaitait un projet plus accès sur le développement économique de la Région et notamment du quartier d'affaire de La Défense, déjà au bord de l'asphyxie.

La défense Ce qui est plus contestable, c'est l'interventionnisme de Nicolas Sarkozy, qui a nommé un secrétaire d'Etat à la Région Capitale, pour contrarier les projets de la Majorité régionale… Dangereux réflexe jacobin du Président de la République qui vient par là même contester des décisions adoptées par des élus locaux issus du suffrage universelle dont la légitimité démocratique est autrement plus grande que celle d'un sous ministre nommé par décret.

Le Gouvernement, qui doit avaliser le nouveau SDRIF, a les moyens de retarder son adoption définitive jusqu'aux prochaines échéances régionales de 2010. S'il le faisait, ce serait là un grave déni de démocratie… 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *