8 septembre 2008
Réforme de l'Education : Le gouvernement doit accepter le débat !
29 septembre 2008

Maternelles: Xavier Darcos suscite encore la polémique

Darcos En 1994, 35.5% des enfants de 2 ans étaient scolarisés à l'école maternelle… l'année dernière, ils n'étaient plus que 20.9%.

La FCPE et les syndicats enseignants qui militent depuis longtemps pour la scolarisation des moins de 3 ans s'inquiétaient déjà de cette tendance à la baisse. 

Mais voilà que le ministre de l'Education nationale, auditionné par la commission des Finances du Sénat, a déclaré le 3 juillet dernier aux parlementaires présents : "Est-ce vraiment logique, alors que nous sommes si soucieux de la bonne utilisation des crédits de l'Etat, que nous fassions passer des concours Bac +5 à des personnes dont la fonction essentielle sera essentiellement de faire faire des siestes à des enfants ou de changer leurs couches"…

http://www.dailymotion.com/relevance/search/darcos/video/x6rior_darcos-la-maternelle-et-les-couches_news

Toujours durant l'été, la Député UMP des Alpes Maritimes, Me Tabarot, préconisait dans un rapport remis au Gouvernement de transformer les classes pour tout-petits en "jardin d'éveil" qui ne seraient plus encadrés par des enseignants.

Au delà du fait que les propos du ministre sont méprisants à l'égard des enseignants, c'est un problème de fond qui est posé.

L'Ecole maternelle est tout sauf une garderie!

Une des conditions d'accès à la Maternelle réside justement dans le fait que les enfants soient "propres"et ne portent plus de couches.

Les enfants de 2 ans ne seront-ils bientôt plus les bienvenus à l'Ecole?!

Une fois de plus, ce sont les familles modestes qui feraient les frais de cette politique du "Débrouillez-vous"!

3 Comments

  1. Véro dit :

    Enseignante, je condamne évidemment les interventions de M. Darcos, qui ne se prive jamais de ridiculiser les collègues dans ses discours.
    Je regrette toutefois que l’on accorde autant d’importance à ces propos qui, misérables et ridicules, ne constituent finalement qu’une diversion : pendant que ce fameux « buzz » retient toute l’attention, on ne parle plus ni de la rentrée, ni de la fonte des effectifs d’enseignants et de la surcharge des classes, ni de la réduction des heures d’enseignement dispensés aux élèves, ni de la réforme des programmes du primaire, ni de la réforme en cours des lycées. Or ce sont ces sujets qui doivent aujourd’hui préoccuper les enseignants, les parents d’élèves, les élèves et toute personne intéressée par l’avenir du système scolaire.
    Ne l’oublions pas, même si nous devons tous condamner les propos méprisants d’un ignorant.
    Véro

  2. Jef dit :

    M Kaltenbach
    Le problème n’est pas la petite maternelle, mais le manque de place en crèche, avec le sempiternel débat budget communal/budget de l’état. Vous le savez pertinemment, bien entendu…
    Dois je vous rappeller que c’est à Martine Aubry que l’on doit en grande partie cette situation de pénurie, elle qui a si « opportunément » démantelée l’AGED (Au prétexte que « l’argent pubic n’était pas fait pour aider les rupins à se payer des bonniches » sic…)
    Les dites « assistantes de garde à domicile » serait aujourd’hui bien plus utiles et épanouies à garder les tout petits à la maison, qu’à pointer au chômage, et la question de la petite maternelle ne se poserait plus.

  3. Nath tout court dit :

    Pas d’accord avec vous, Jef, il y a de nombreux problèmes soulevés par l’invective de Monsieur Darcos, à commencer par son ignorance du métier de professeur des écoles, son mépris pour ces enseignants et son goût pour la démagogie à la petite semaine.
    Enseigner en petite section de maternelle est une vraie profession. Ces enseignants sont au demeurant appelés à enseigner dans toutes les classes de maternelles et primaires. L’enseignement en maternelle est une vraie richesse éducative pour les enfants qui en bénéficent.
    Alors, où est le problème avec ces classes ?
    Développer le service petite enfance est une priorité, et elle figurait en tant que telle dans le programme socialiste aux élections présidentielles et législatives, c’était autrement plus sérieux qu’un droit opposable à la garde des enfants » sans créer ou aider la création les places en crèches correspondantes !
    Il faut multiplier ces places et ce n’est pas, contrairement à vos dires, l’AGED qui y parvient, ce sont les collectivités publiques soutenues par la CAF !
    L’attaque d’aujourd’hui du gouvernement UMP contre les petites sections maternelles n’est pas la première, il y a longtemps que toute l’école maternelle est dans son collimateur, pour des raisons culturelles (le postulat les enfants sont mieux éduqués par les femmes au foyer est encore très fort), dogmatiques (toujours moins de service public)et budgétaires (pas d’impôts pour ces prestations).
    Pourtant, la maternelle rend des services énormes à la société : éducation des enfants, socialisation, insertion, emploi des femmes (demander aux Allemandes, elles vous le diront !), natalité…
    Que des avantages qui passent manifestement pour mineurs pour la droite.
    Allez, vous verrez que Sarkozy viendra encore vous donner tort à la dernière minute, après le tollé que provoquent ces âneries et les efforts désespérés de l’UMP pour défendre l’indéfendable.
    On s’habitue…
    Nath

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *