Continuons pour Clamart !
13 mars 2008
Lorsque M. Delom parlait du second tour lors du débat à l'Espace St Jo.
14 mars 2008

Grand Succès pour notre réunion publique avec Robert Badinter

Rb Robert Badinter était venu en 2001 pour une grande réunion publique entre les deux tours à Clamart avec le succès que l’on sait.

C’est avec grand plaisir que nous l’avons accueilli hier soir à la Salle des Fêtes.

C’est toujours un grand honneur et un grand bonheur que d’écouter Robert Badinter.

Robert a parlé de Clamart – qu’il connait bien et depuis longtemps – de la politique de la France, de Justice et de Laïcité. Avec le talent oratoire qu’on lui connait. Et l’émotion lorsqu’il parle de son ami Pierre Bérégovoy…

Public Devant une salle comble de plus de 400 personnes enthousiastes il a félicité les militantes et les militants pour le travail accompli et les a invité à se mobiliser jusqu’au bout, jusqu’à la victoire.

Vgrbpk Robert Badinter a souligné également l’importance du Conseil général, car les élections cantonales sont souvent effacées derrière les élections municipales.

Il a félicité Vincent Gazeilles pour son action au sein du Conseil Général des Hauts-de-Seine. Il a redit l’impérieuse nécessité de voir Vincent reconduit dans ses fonctions de Conseiller Général dimanche.

Toutes les personnes présentes sont reparties remontées à bloc pour les derniers jours de campagne.

Merci Robert Badinter !

Publicdebout

1 Comment

  1. Bibi dit :

    Quand Fillon traite (indirectement) Pemezec de sectaire :
    Avez vous lu aujourd’hui dans l’Express.fr l’intervention de François Fillon venu soutenir un maire UMP en perdition et accuser les socialistes d’être sectaires car le Conseil général PS n’aiderait pas suffisamment la mairie UMP au motif qu’elle n’est pas de son bord politique ?
    Le 1er ministre ne doit pas avoir connaissance des interventions et écrits de Pemezec qui claironne partout (surtout dans le Haut Clamart) que si la droite n’est pas élue aux cantonales et aux municipales, il n’y aura plus de subvention et d’aide pour la ville de Clamart par le Conseil général des hauts de seine ?
    Déjà, il avait fait le coup en 2003 pour l’élection de Perrin (vous savez, celui qui a du démissionner pour laisser à pemezec le siège et les indemnités et le pouvoir de nuisance dont il a impérieusement besoin). Le conseil d’Etat avait été tellement outré de ces « menaces » sur l’électorat qu’il avait annulé l’élection.
    Il faudrait peut-être que quelqu’un informe Fillon que ce « sectarisme » constitue justement l’argument principal de campagne de Pemezec pour faire élire son jeune directeur de cabinet : « votez pour lui, c’est votez pour moi, c’est avoir des subventions du cG92 ».
    « Votez pour Philippe Kaltenbach et pour Vincent gazeilles, c’est plus de de subvention pour Clamart »!
    Et toc!
    Alors, entre nous, un conseil, renvoyez les sectaires au plessis robinson et montrez leur qu’il n’y a que dans cette citadelle de l’UMP que ce chantage électoral marche.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *