Pourquoi je m'engage, par Pierre Ramognino
23 février 2008
Réunions publiques dans les quartiers de présentation de notre projet et de notre liste "Avec vous pour Clamart"
27 février 2008

Intervention de Philippe Waldteufel lors de la réunion de présentation de la liste "Avec vous pour Clamart"

Vous trouverez ci-dessous l’intervention de Philippe Waldteufel, président du goupe des élus socialistes, lors de la réunion de présentation de la liste “Avec vous pour Clamart” à la salle des fêtes municipale, le vendredi 22 février dernier.

Philippew3 Bonsoir à tous, bonsoir mes amis.

Le 9 Mars prochain, il faudra choisir entre 4 listes. Il y en a une qui est bien meilleure, vous savez laquelle ; alors je vais un peu vous parler des 3 autres.

Les Clamartiens proposent une liste concurrente, et il faut la considérer comme telle. Pourtant, si les Clamartiens sont des concurrents, ils ne sont pas des adversaires. Aux moments difficiles, nous les retrouvons souvent à nos côtés.

Les autres listes, elles, sont celles des adversaires, et j’y viens.

Le camp de Mr Delom est un peu bigarré, comme au XVIIème siècle, quand on recrutait des soldats de fortune qui ont fait plusieurs guerres dans des armées différentes, sous des uniformes divers, au hasard des offres d’embauche.

La démarche de Mr Delom est simple à comprendre : il suffit de lire son tract recto verso d’il y a quelques semaines.
Au recto, sept raisons sont avancées pour ne pas voter Philippe Kaltenbach, et ce sont des fariboles.
Au verso, dix orientations ; nous les connaissons bien car ce sont, pour l’essentiel, les nôtres !
Alors que faut-il conclure ? Que pour Mr Delom, en réalité il n’y a pas sept raisons de ne pas voter Kaltenbach, il y en a une seule : c’est que le maire de Clamart devrait s’appeler Christian Delom.

Soit. Les ambitions sont légitimes en politique. Mais alors il faut regarder les bilans.

Notre bilan sur 2001 2008, celui de l’équipe animée par Philippe, est connu : on le trouve dans les documents de campagne, et surtout il est là, dans la Ville, sous vos yeux. Ce qui était presque impossible nous l’avons rendu possible. Ce qui était très difficile, nous l’avons fait, parfois avec un peu de retard. Ce qui était simplement difficile, nous l’avons fait. Et ce qui était facile ? Il n’y a rien de facile, vous le savez bien.

Pour C. Delom, le bilan est connu aussi ; il est résumé par la situation que nous avons trouvée en 2001. Une ville qui cahote en roue libre, sans savoir où elle va. Des équipements qui vieillissent et ne sont pas maintenus. Une grosse opération mal conçue et mal conduite, avec la SEMARC, qui nous laisse un gros trou dans le budget, une dette de plus de 12 M€ sans contrepartie. Une gestion paresseuse, sans recherche de moyens nouveaux, sans initiatives. Une ville endormie. C’est le bilan de C. Delom, qu’il le veuille ou non, et ce bilan doit être mis dans la balance.

Pour Jean Didier Berger, c’est différent. Rendez-vous compte, je pourrais être son grand-père ! Cela incite à l’indulgence. Pourtant j’ai un peu de mal à être indulgent avec le jeune Jean-Didier.
Quels sont ses exploits ? Je n’en connais qu’un mais il n’est pas banal. Etre directeur de campagne d’un candidat à la députation et réussir à le faire invalider et frapper d’inéligibilité, il faut le faire.
On peut lui accorder des circonstances atténuantes : Il a reçu une formation déplorable. Dans ses éducateurs, on trouve le député invalidé dont je parlais à
l’instant, et celui qui l’a remplacé il y a quelques semaines. Ce sont des hommes brutaux, autoritaires, claniques, et on peut se demander s’ils sont totalement intègres. Jean Didier Berger arrive à Clamart dans le tintamarre des casseroles trainées par ses éducateurs.

Et le programme alors ? Il y a des oppositions fortes entre celui du candidat sarkozyste et le nôtre. En passant: Jean Didier Berger c’est tout de même le candidat sarkoziste, même s’il ne le crie pas trop sur les toits, on se demande pourquoi.
Parlons de la police municipale. Le candidat de l’UMP croit au tout répressif, comme son maître qui sévit à l’Elysée. C’est conforme à son idéologie, mais il refuse de voir la réalité inexorable, celle que vous connaissez bien : le tout répressif, çà ne marche pas.
On pourrait parler de la politique de l’habitat et mon ami communiste y reviendra.

Sur la police municipale, Christian Delom n’est pas en reste. Il a garanti hier soir, je le cite, que s’il était élu ses policiers seraient équipés d’armes non létales. Voilà une bonne nouvelle : ils n’auront pas droit au Smith et Wesson ou à la Kalachnikov : ils devront se contenter des matraques, des pistolets électriques et des gaz lacrymogènes, tout çà bien groupé sous les gyrophares. Nous voilà prévenus.

Il se trouve que je suis délégué au personnel communal, et je voudrais vous dire un mot des agents municipaux.
Nous leur demandons beaucoup, comme nous exigeons beaucoup de nous-mêmes, au service des Clamartois.
Mais les agents de la mairie, c’est notre atout le plus précieux. Pendant la mandature, leur nombre a augmenté à proportion des services nouveaux, et la proportion des agents titulaires a été accrue de près de 10%. Nous encourageons sans restriction les formations professionnelles et les qualifications, le budget disponible pour cela n’est jamais une limite. Le budget social de la Mairie, qui était indigne en 2001, a été multiplié par plus de 8.
Nous avons réformé en 2005 le régime indemnitaire pour les agents les plus modestes, et cela nous permet d’affirmer qu’à Clamart, sur la mandature, le pouvoir d’achat des agents de Clamart a été maintenu. On ne peut pas en dire autant pour les fonctionnaires d’Etat.

Finalement, tout cela est assez clair.
Dans l’équipe d’Avec vous pour Clamart, nous ne sommes pas des idéologues, ni des rêveurs ; au reste ceux qui prétendent nous traiter de mauvais gestionnaires se couvrent de ridicule.
Nous ne sommes pas non plus les avocats d’un groupe d’habitants qu’on voudrait opposer à un autre.
Simplement, nous sommes à gauche.
Nous avons des valeurs, des valeurs humanistes, et ce sont celles de la République. Comme les autres et plutôt plus que les autres, au Parti Socialiste nous chérissons la liberté. Mais nous voulons aussi, avec ténacité, une société solidaire, dans laquelle personne ne doit être laissé au bord du chemin.
Voilà ce que nous sommes. On ne nous changera pas.

Philippe Waldteufel

12 Comments

  1. une admiratrice dit :

    Monsieur Waldteufel,
    Je n’étais pas à ce meeting et en lisant votre intervention je le regrette. Vous avez l’art de rendre agréable et simple ce qui ne l’est pas. j’ai pu le constater dans vos présentations de budget et en arriver à retenir les dates comme des soirées festives, il faut le faire!!!!
    Au-delà de la défense des valeurs socialistes que vous défendez, vous avez aussi fait deux portraits très réalistes des hommes d’en face, l’un se prenant pour Alexandre, l’autre pour l’apôtre Pierre, bref déplacés et décalés.
    Arrêtons là les méchancetés pour vous dire simplement qu’avec vous la ville est bien gérée et que cela va continuer.pas de doute là-dessus …..merci et bravo une admiratrice

  2. Nath jubilatoire dit :

    En un mot, excellent !

  3. didier dit :

    Monsieur Waldteufel ,
    J’ai eu l’occasion de vous rencontrer et de discuter amicalement et de façon positive , deux fois de suite il y a peu , mais la , sincèrement , vous allez très loin , et je vais vous dire Monsieur , vraiment là , vous y allez très fort !
    Vous nous faites le coup de la gauche au grand coeur à la ” Jaurès” et la droite la plus extrème façon Le Pen ( dont nous sommes trop éloignés pour lui parler , rappelez vous le refus de Jacques Chirac en 1995 et 2002 , où d’ailleurs votre candidat de l’époque a fuit dès le soir du premier tour des présidentielles ! ) , aussi c’est vraiment tout ce que représentent les valeurs de gauche : la critique !
    aussi , que ce soit Cd ou JDB , soyez moins “politique politicienne” et avouez quand même que depuis 9 mois la politique de notre gouvernement ( celui des français ) est tout de même approuvée âr 52% de la France ( les personnes , c’est autres chose , NS , en fait trop ,Sur certains points oui “vie privée”ok , mais sur les réformes il n’y a jamais eu de président sous la 5ème qui en ai fait autant , et le pouvoir d’achat va suivre croyez moi , il ne dirige pas le Medef comme vous dites !!! ) donc pour revenir aux deux candidats que vous critiqués , vous dites que JDB n’affiche pas ses couleurs ( regardez les tracts et affiches : il est noté en gros UMP, Nouveau centre , Parti radical ), quand à CD , je pense que son équipe a su rassembler au dela des clivages , et je vais vous dire , Monsieur , qu’au second tour , quelque soit le candidat face au votre , et bien , croyez moi toutes les voixdes electeurs libres et de bon sens iront pour celui qui saura faire revivre de façon democratique et sociale cette ville qui deviens depuis 7 ans divisée et apauvrie , sans essor economique , et il est si simple de critiquer et de traiter de “voyou” monsieur Pemezec ,et de “bandit”, mais si ce sont cela vos arguments , et bien , je vous le dis, Monsieur qui pourrait être le grand père de Jean Didier comme vous le dites , alors , soyez respectueux des jeunes et de ceux de votre generation , car si vous vous l’êtes , respectueux , ce n’est pas le cas de votre candidat que j’ai vu tant de fois à l’ouvrage !
    Respectueusement .
    Didier
    je suis certain que mon texte ne sera pas publié , car votre “patron censure” !!

  4. ENFIN dit :

    que de HAINE et de MEPRIS dans vos propos j espere que je n aurait pas le meme CYNISME quand j aurais votre age vous n avez pas du etre jeune dans votre vie je pense que vous reembler a votre maitre et maire ENFIN encor un message qui ne sera jamais publie

  5. Bach dit :

    Curieux : quand les candidats se présentent, pas de réaction.
    Quand Philippe Kaltenbach présente son programme, pas de réaction.
    Quand on rappelle la gestion calamiteuse de la droite UDF-RPR, c’est une attaque en règle.
    Alors les gars, on n’assume pas ?
    Pour une fois, vous êtes en phase avec l’opinion, les Clamartois n’aiment pas plus que vous le bilan de la droite.
    Et quand Philippe Waldteufel dit clairement et succintement les choses, ça fait évidemment très mal.
    Vous voulez l’adresse d’un docteur ?
    Manu
    Manu

  6. Georges dit :

    Didier,
    je ne sais pas où tu fais ters courses, mais moi je vais depuis quelques mois chez ED ou chez Lidl. Tu n’as pas remarqué que les prix ont augmenté alors même que Sarkozy est ministre depuis plus de 10 ans et que l’UMP (tu appartiens à ce parti non ?) est au pouvoir depuis 1995 et surtout 2002.
    Qu’avez vous fait depuis cette date ?
    Rien, la concurrence ne sert à rien d’autre qu’à remplir les caisses des grandes enseignes de la distribution (carrefour et auchan) ou les intermédiaires : moi, mon caddie augmente tous les jours, alors franchement, j’ai enviede dire à la droite si “tocarde” (t’inquiète pas, il paraît que c’est affectif comme terme d’après Panaf’) : cassez vous (là c’est seulement “exaspéré” comme disent les ministres, et encore, vous avez de la chance que je ne vous balance pas un “baffe” comme dit Karoutchi, ça me démange).
    Allez, on reprend une bouffée de sécurité sécuritaire et on repart au travail militant pour prmouvoir le travail de tout militant UMP : neutraliser toute personne susceptible de représenter un danger, il y a toujours une victime potentielle et on ne peut pas laisser des “monstres” en liberté.
    Ou ça, ou ça ?

  7. Lincoln dit :

    “Au recto, sept raisons sont avancées pour ne pas voter Philippe Kaltenbach, et ce sont des fariboles”.
    Ah, bon ! C’est tout ? C’est un peu léger, comme argumentation, non ? Si je vous comprends bien, les raisons de ne pas voter Kaltenbach, ce sont forcément des fariboles, et il ne faut surtout pas y répondre. Silence dans les rangs !
    Aux dernières élections législatives, il y a quand même eu la moitié des Clamartois qui ont considéré que ces raisons étaient beaucoup plus que des “fariboles”.

  8. Bercy dit :

    Cher Didier Régnier,
    I’ai moi aussi le souvenir de journées passées ensemble dans un bureau de vote, dans une ambiance courtoise et même cordiale. C’est avec un peu d’étonnement que je vous retrouve sur les blogs vous exprimant de façon passionnée, peut-être un peu emportée.
    Constatez d’abord que, contrairement à ce que vous annonciez, votre intervention n’a nullement été censurée par Philippe Kaltenbach. Philippe ne craint pas du tout la polémique ; si on voulait lui reprocher quelque chose on pourrait plutôt dire qu’il l’aime un peu trop !
    En ce qui me concerne, j’ai relu mon intervention et ne vois pas trop ce que j’aurais à en retrancher. Bien sûr je suis un peu critique pour les adversaires, mais reconnaissez que ce ne sont que des égratignures, comparées à la haine pour PK qui transparaît souvent dans les textes publiés ailleurs.
    Alors pourquoi ces critiques assez peu méchantes vous ennuient-elles ? Probablement parce qu’elles sont pertinentes. Sur Christian Delom je dis simplement que ce qui le fait courir est l’ambition personnelle plutôt qu’une différence dans les projets; sur J.D. Berger je dis qu’il est inexpérimenté, et si cela vous fait plaisir je n’hésite pas à confirmer mon opinion que dans 6 ans ce sera certainement un moins mauvais candidat qu’aujourd’hui.
    Dans tous les cas il me semble que je ne tape pas en dessous de la ceinture ; je n’utilise pas non plus les expressions injurieuses voire ordurières qu’on trouve avec consternation dans la bouche de notre Président. Veuillez noter aussi qu’en parlant des listes auxquelles mon équipe est affrontée j’écris qu’il s’agit parfois de concurrents, parfois d’adversaires ; jamais d’ennemis.
    A se revoir bientôt dans les bureaux de vote, pour faire fonctionner ensemble la démocratie.

  9. l'admiratrice en colère dit :

    l’admiratrice toujours convaincue est ce matin un peu moins de bonne humeur en lisant des attaques toujours aussi incroyables! Nath jubilatoire et les autres que défendez vous vraiment? une société où le pouvoir d’achat augmentera pour les uns : ceux qui ont déjà la grosse part du gâteau et où pour les autres il faudra travailler 12 h par jour? cela sera Travail et Patrie mais sans la famille d’ailleurs car on peut même dormir au boulot!
    Vous croyez réellement que les français sont contents des soit-disantes réformes économiques faites à la hussarde par le gouvernement ? on est dans un affichage permanent et après on attend, ça arrive pour certains à coût de millions et pas pour les autres!!!les prix à la consommation, n’allez pas me faire croire que la Ministre n’était pas au courant des arrangements curieux des distributeurs groupes et compagnie, ce n’est pas possible!!! et aujourd’hui Le gouvernement arrive en sauveur !!!De toutes les façons je suis outrée de vos attitudes, outrée de votre présence presque violente sur les marchés et partout! les gens en ont ras le bol de vos attaques non-fondées et de vous voire tout le temps, oui les vrais gens! et enfin votre ami Delom tout le monde sait qu’il va fusionner avec vous! il prendra donc le parti de l’ump! quel malhonnête celui-là aussi franchement!
    ALors soit vous n’avez rien compris au programme national, soit vous êtes plein d’illusions et quant à votre programme local vous devriez savoir que des propositions cela se chiffre et votre budget il va exploser pour des projets qui n’ont aucun sens en plus !!! admiratrice toujours mais révoltée et qui va le rester.

  10. jeannot dit :

    Monsieur,
    vous etes de gauche ? donc vous laisserez passer les posts qui vous contredisent ?
    La liste du Parti de Clamart est bigarrée ? je croyais que la gauche pronait la diversité et la mixité ???
    Votre bilan est bon ? vous avouez vous meme que les documents mis en ligne sur le site de la ville presentent des bourdes. C’est vous qui l’avez ecrit !
    Vous avez titularisé 10 % d’effectifs municipaux en 7 ans. C’est tres bien , mais vous pourriez peut être dire combien il y a de personnel communal. Dire que çà augmente de 10 % n’a aucun sens !
    Vous n’etes pas des reveurs ni des ideologues et vous etes de bons gestionnaires. Fort bien, mais c’est vous qui etes aux commandes des finances municipales qui le dites. Permettez moi d’en douter.
    Vous avez ramené l’encours de la dette au niveau de 2001. Vous oubliez de dire que vous avez endetté la ville pour 23 millions d’euros en 2005 et 2006. Et vous avez ajusté l’encours de la dette en remboursant dans le meme temps 11 millions d’euros.
    Pourriez vous mieux nous expliquer votre strategie financiere si vous en avez une ?
    Et n’oubliez pas de preciser le montant que vous comptez enmprunter en 2008 si vous restez aux commandes des finances.
    Je prefere ne pas reagir à vos propos de politique politicienne. Vous pouvez vous en defendre comme vous l’annoncez dans votre presentation. Seulement, vous attaquez gratuitement sur des points de details sans aller au fond des choses.
    L’un de vos supporters parlait de fariboles ? Vous n’etes pas en reste malheureusement !

  11. Franck dit :

    Votre texte montre de façon flagrante votre don de l’opposition. Vous dénigrez vos adversaires d’une façon très primaire et peu démocratique, voire sectaire, cela ne vous honore pas… mais admettons…
    Les Clamartopis attendent du positif et du respect, opas ce genre de choses.
    Je me félicite de voir que votre don de l’opposition vous permettra d’y retourner prochainement.

  12. Bercy dit :

    Monsieur (ou Madame ?) Jeannot, je ne sais pas si vous vous attendez à ce que je réponde à vos arguments, mais je vais essayer tout au moins en partie.
    Sur la qualité de la gestion de la Ville, vous contestez mon objectivité. Je vous renvoie alors au classement que vient de publier la revue “L’expansion” : Clamart est au 17ème rang des meilleurs gestions sur les 238 villes de plus de 30000 habitants (le rang en 2000 était 80). Cette revue n’est pas particulièrement à gauche, elle n’a aucune raison de nous favoriser, et pourtant elle nous classe très bien. Bien sûr on peut discuter les critères de classement…
    Sur l’endettement je vois que nous ne nous comprenons pas. Si vous le souhaiter contactez-moi et je vous expliquerai, ou encore mieux venez à la présentation publique du débat d’orientation budgétaire. Tout est mis sur la table. Vous pouvez demander confirmation à Monsieur Berger, qui y a fait un tour.
    J’ai traité les 7 raisons données par C. Delom de fariboles. Je viens de relire ce tract et je trouve que c’est finalement un mot plutôt gentil. Je crois que la vie politique ne gagne rien à la méchanceté et à l’agressivité, donc je n’ai utilisé aucun des mots mensonges, calomnies, faussetés… Mais si faribole ne vous plait pas, je suis prêt à parler de billevesées ou de calembredaines.
    Sur les effectifs municipaux, coryez-moi si je vous affirme que j’aimerais être précis, mais je ne peux pas. Il y a environ 1200 fiches de paye chaque mois à la Mairie, pour en moyenne à peu près 1000 équivalents temps plein, et sur une année il y a environ 1200 mouvements (départs, embauches, remplacements, mutations, transformations). Cà change tout le temps. J’essaye de trouver des chiffres incontestables et parlants, et j’ai du mal. Comme vous savez, l’Etat lui même ne sait pas combien de personnes il emploie, et si vous connaissez quelqu’un qui gère une entreprise de 1000 personnes environ vous pourrez lui demander comment il traite le problème, vous verrez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *