Et les effectifs de notre commissariat?
29 janvier 2008
Laurent Fabius ce soir à la gare de Clamart
31 janvier 2008

Le "Krach" de l'UMP, par Nicolas Domenach

Je vous propose la lecture de l’éditorial de Nicolas Domenach pour l’hebdomadaire Marianne :

Domenach C’est un dimanche sombre qu’à vécu hier l’UMP car les électeurs ont « partiellement » confirmé l’humeur mauvaise des sondés. L’électorat de droite en effet a commencé de se détourner du pouvoir alors que celui de gauche est mobilisé. C’est le premier « krach » du sarkozysme.

Un « sarkokrach » d’abord dans son propre fief, les Hauts-de-Seine, puisque dans cette circonscription où se tenait donc une législative partielle, le candidat de l’UMP, Jean-Pierre Schostek, a perdu 2 points alors que celui du PS, Philippe Kaltenbach, en gagnait 7 d’un coup ! ll est vrai que ce dernier bénéficiait de l’absence d’un représentant des Verts qui, en juin dernier, avait dépassé les 3 % des voix. Il n’empêche. Alors que la gauche est dans l’état de déliquescence que l’on sait, du moins sa direction, alors qu’elle persiste à s’abîmer dans des bisbilles internes, des querelles fratricides d’hommes et de femmes, la mobilisation de ses électeurs s’amplifie! La gauche vote socialiste en dépit des socialistes…
Pour preuve de ce mouvement, l’autre élection partielle qui se tenait à Chartres, en Eure-et-Loir, où la candidate PS, Françoise Vallet, est arrivée en tête avec un gain de 13 points par rapport à juin dernier, devançant ainsi le député sortant et maire de Chartres UMP, Jean-Pierre Gorges, qui, lui, en perd 4 ! Les cantons ruraux se sont tout particulièrement mobilisés pour la représentante socialiste qui, comme dans les Hauts-de-Seine, a mené une campagne très forte pour le pouvoir d’achat et contre Sarkozy. « Ca impacte », comme on jargonne aujourd’hui.

Ca fait en tout cas mal, très mal. « « Pendant que vous vous serrez la ceinture, Sarkozy se fait péter la sous-ventrière. » « Vous vivez mal, il fait la fête. » Les attaques font mouche. Sa récente correction d’image n’a pas eu d’effet. Les uns ressortent son « auto-augmentation de salaire vertigineuse », les autres « ses vacances de milliardaires », les autres encore « ses amours paillettes de star aux mœurs trop légères pour un chef d’Etat », et tous ont retenu cette phrase qui lui revient en boomerang : « Je ne peux pas puiser dans les caisses puisqu’elles sont vides ». En ajoutant : « Elles ne sont pas vides pour lui ». Sarkozy, « le président du bonheur pour lui-même » s’est donc fait le meilleur agent électoral de la gauche qui a désormais rodé sa thématique offensive de campagne : « un pouvoir de riche qui ne sert que les riches et ne tient pas ses promesses sur le pouvoir d’achat » alors que l’UMP ne trouve pas ses argumentaires ni ses marques.

« Quand on vante le bilan, le courage du gouvernement sur la réforme des régimes spéciaux, des retraites par exemple, se désole un membre du staff élyséen, on nous renvoie toujours aux retraites des petites gens qu’on n’a pas augmentées, contrairement à nos engagements, ou à la franchise médicale ou à la hausse de l’essence. On n’échappe pas au pouvoir d’achat ».

Alors dans l’état-major de l’UMP où l’on guettait ces résultats, on n’a pas été très surpris, mais le moral est en berne. On s’attend à ce que la perte de confiance sur la marché électoral se traduise par la perte d’au moins un député sinon des deux. D’autant que le Modem continue à réaliser des scores plus que respectables, 18 % dans l’Eure-et-Loir, 7 % dans les Hauts-de-Seine. C’est important non seulement pour Bayrou qui ne disparaît pas du paysage politique, contrairement à ce qu’espérait l’UMP, mais aussi pour la gauche qui peut bénéficier du report d’une bonne partie de ses voix pour les scrutins partiels comme pour les municipales à venir.

Chacun regarde ces deux circonscriptions avec cette échéance dans la tête. Si la poussée du PS se confirme au second tour, si elle est encore renforcée par l’apport bayrouiste, alors dimanche prochain sera vraiment un dimanche noir. La dynamique de victoire va passer à gauche. Sarkozy ne sera plus le chef magique, porte-bonheur, alchimiste moderne des succès électoraux. On est superstitieux en politique. Un chef ne saurait porter la poisse.

Source Marianne : http://www.marianne2.fr/Le-krach-de-l-UMP_a83213.html

8 Comments

  1. Didier dit :

    Bonne chance pour dimanche et souhaitons une bonne surprise pour tous les opposants à la politique de Nicolas Sarkozy de la 12ème circonsciption !

  2. Paul dit :

    il parait que M. Foucher était présent, hier soir, à la réunion organisée pour soutenir M. Schosteck !
    Quand on connait le bilan de la précédente municipalité, on se dit que l’UMP est vraiment au bout du rouleau pour ressortir les fonds de tiroirs ! Personne n’a oublié les 100 millions de Francs évaporés avec l’affaire de la SEMARC. La droite, si…
    Quelle tristesse, quelle honte !

  3. M.C. dit :

    On sent tous que les vents nous sont favorables.
    Voyez et écoutez dans les rues, dans les cafés, vous comprendrez que de plus en plus de gens attendent la victoire de la gauche à ces élections, et pas forcément des électeurs de gauche.
    Il y a une véritable volonté de dire NON à Sarkozy et d’exiger une politique en faveur de tous, pas d’une caste.

  4. Xavier Leroux dit :

    Et ça se traduit dans les sondages : depuis 1 mois, ce n’est plus une baisse de Sarkozy qu’on note, c’est une chute vertigineuse. Même Le Figaro n’arrive plus à le cacher : le Président est passé de 55 à 41 % d’opinions favorables !
    Encore 1 mois et ce sera un abîme.
    Pauvre France.
    J’espère au moins que cette évolution fatale permettra aux électeurs de la circonscription de se reprendre et d’aller voter massivement pour Philippe Kaltenbach.

  5. dubitatif dit :

    Dimanche prochain, les electeurs qui rejettent à la fois sarkozy et kaltenbach vont laisser les electeurs ump et ps s’expliquer dans les urnes !
    Depuis des mois, on entend dire que Delom et le modem n’existent pas ….. alors pourquoi avez vous TOUS besoin d’eux aujourd’hui ?
    Il risque d’y avoir une surprise enorme au 1er et au second tour des municipales ….. pour degager l’ump au 1er tour et kaltenbach au 2e tour !
    Il est temps de preparer les cartons …. de demenagement en mars 2008

  6. M.C. dit :

    Keep cool au MODEM de Clamart, on se détend, il reste 3 jours avant les législatives et 2 mois les municipales.
    On n’a jamais entendu le PS dire qu’il avait besoin de Delom ou du MODEM, seulement que le vote des électeurs ayant opté pour Monsieur Wehbi du MODEM serait important, au même tire que le vote des abstentionnistes.
    D’ailleurs, le MODEM n’a pas dit autre chose puisqu’il laisse ses électeurs libres de choisir, en leur âme et conscience.
    Le PS a toujours dit qu’une alliance ne peut se faire que sur un projet, des orientations, pas sur des personnes ni sur des marchandages.
    Alors, pourquoi mêler le parti MODEM ou certains de leur représentant à ce type de magouille ?
    Vous ne trouvez pas que l’UMP en fait assez sur ce thème pour que nous y mettions notre grain de sel ?
    Allez, couchez vous tranquile, on laisse Monsieur Delom à Monsieur Léon et Monsieur Foucher à Monsieur Berger, leurs accords suffisent à ternir la politique à Clamart sans que nous en rajoutions.

  7. Igor dit :

    La dégringolade dans les sondages s’accentue. A quelque chose, malheur est bon !
    Cela signifirait que les neurones des Français commencent à se reconnecter. C’est un peu tard, mais c’est encourageant !

  8. Alain dit :

    Au sujet des municipales, il ne fait aucun doute que vous serez réélu haut la main !
    M. Berger malgré son détestable air de “J’me la pète” n’a aucune expérience de la gestion d’une ville comme la nôtre et il serait dangereux de lui confier les pleins pouvoirs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *