Triomphe pour Bertrand Delanoë à Clamart hier soir
24 janvier 2008
Article dans le Figaro sur notre circonscription
25 janvier 2008

Pourquoi je m'engage, par Claire Roux

Claire_roux J’ai 54 ans et je vis à Clamart depuis 1979.

Mes trois enfants y sont nés et ont fréquenté les écoles, collèges et lycées clamartois, ainsi que quelques associations sportives.

Je suis chirurgien dentiste et, me sentant bien dans cette ville, j’ai décidé de m’y installer aussi professionnellement.
J’ai donc créé mon cabinet libéral en 1981.

Quelques années plus tard, à l’occasion d’une journée portes ouvertes, j’ai découvert le service de prophylaxie dentaire infantile, une association clamartoise qui s’occupait de dépistage dans les écoles et qui dispensait des soins aux enfants qui en avaient besoin.

J’y ai travaillé comme vacataire plusieurs années, en complément de mon activité libérale.

Pendant ces années le service dentaire a mis en place des séances de prévention (avec explication du brossage, présentation de petites vidéos d’animation sur la carie…), ces séances pouvant se dérouler dans les écoles ou bien dans le service dentaire.

Plus tard, j’ai tenu successivement les rôles de secrétaire général, puis de présidente de l’association.

J’adhère depuis toujours aux valeurs fondamentales de la gauche, et du parti socialiste en particulier.
L’arrivée de Philippe Kaltenbach à la mairie de Clamart a permis de voir se réaliser des projets importants dans une ville qui jusque-là dormait.

Je pense notamment à la municipalisation du service de prophylaxie dentaire qui, combiné à la création de nouveaux locaux, a permis d’offrir à tous – enfants et adultes – un accès aux soins dentaires au sein d’un vrai dispensaire. Ce dernier a par ailleurs gardé l’originalité de l’association en continuant son rôle de prévention dans les écoles de la ville.

Il s’agit d’un projet qui avait toujours été évacué des discussions par la mairie précédente.

De nombreux autres projets réalisés à Clamart (dans les domaines social ou culturel) ont rendu cette ville enfin vivante et agréable à vivre pour tous.

Il y a encore beaucoup à faire, et maintenant que mes enfants sont adultes et presque tous indépendants ou en fin d’études, je suis prête à travailler un peu moins (bien que ce ne soit pas la tendance actuelle) pour me consacrer un peu plus à d’autres activités.

C’est pourquoi j’ai décidé d’apporter mon soutien à Philippe Kaltenbach et que je m’engage à ses côtés, pour l’aider à améliorer encore la qualité de la vie à Clamart.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *