Pour une retraite active
14 août 2007
Forum des associations : la richesse du tissu associatif Clamartois à l’honneur
7 septembre 2007

La facture sociale du gouvernement

Tva_socialeLa rentrée promet d’être douloureuse. Après la hausse de l’électricité de 1,1 % depuis le 16 août, je redoute que les mauvaises nouvelles se succèdent pour le porte-monnaie des ménages.

En effet, le gouvernement ayant conçu son budget sur la base d’une croissance très optimiste de 2,5 %, le résultat de la croissance lors du second trimestre (+ 0,3 % seulement), largement inférieur aux objectifs, compromet lourdement cet objectif et devrait priver le gouvernement de marges de manœuvre. Et ce sont les Français qui risquent de payer la facture.

En premier lieu, le spectre d’une augmentation de la TVA se profile dangereusement. Cette TVA sociale, qu’il conviendrait plutôt d’appeler TVA anti-sociale, pourrait entraîner une hausse de 5 ou 6 points du taux de TVA supportée par tous les consommateurs. Son principe consisterait à faire basculer une partie du financement de la sécurité sociale des entreprises vers les ménages, via une baisse des cotisations patronales et une hausse de la TVA. Cette mesure injuste et inflationniste frappera donc tous les ménages mais pèsera bien entendu beaucoup plus lourd chez les plus modestes.

D’ailleurs, au sein même de l’UMP, cette désormais fameuse TVA sociale ne fait pas l’unanimité. Ainsi, M. Copé, président du groupe UMP à l’Assemblée nationale, craint les effets inflationnistes de la TVA sociale et évoque même la résistance de députés de la majorité, dans une interview à Paris Match parue jeudi 16 août. De la parole aux actes, il y a évidemment une différence, aussi j’attends avec une certaine curiosité la position que prendront les députés UMP sur ce dossier. Oseront-ils aller jusqu’à s’opposer à une volonté du Président de la république ?
Dans le même registre, l’ancien Premier ministre, M. Raffarin, a émis les plus vives réserves sur cette mesure, en déclarant le 21 juin dernier sur Canal + que «la TVA sociale, probablement, portera atteinte au pouvoir d’achat des Français». Il avait même précisé ne pas voir «comment on risque d’avoir un pouvoir d’achat protégé avec une TVA qui augmenterait».

L’instauration d’une franchise médicale est également à craindre. Elle se monterait à hauteur de 50 euros par an et par assuré social à travers un mécanisme touchant chaque boite de médicament et chaque acte paramédical. Cette mesure suivrait la politique menée dans le domaine de la santé par la droite depuis 2002 : déremboursement des médicaments, dont nombreux étaient efficaces, instauration d’un forfait hospitalier fixé à 16 euros, forfait d’un euro sur tous les actes médicaux, participation forfaitaire de 18 euros sur les actes médicaux supérieurs à 91 euros, ticket modérateur… L’instauration d’une franchise médicale, en aggravant cette politique, vise en fait à instaurer une nouvelle logique au sein de l’assurance-maladie qui la ferait ressembler de plus en plus à une simple assurance privée. Là encore, il s’agit d’une mesure injuste car elle touche tous les foyers, et plus particulièrement les couches les plus défavorisées de la population, quitte à exclure certaines familles des soins.

Mais le coût du paquet fiscal et les choix économiques pour le moins discutables devront malheureusement, à un moment ou un autre, être supportés par les Français. Et la facture pourrait être très salée…

2 Comments

  1. Anthony R dit :

    Dans votre copier/coller des propos maintes fois entendus au Parti Socialiste au sujet de la franchise médicale, vous omettez de préciser la cause de la mise en place par le gouvernement de cette franchise. Celle-ci répond au fait que compte tenu du vieillissement de la population et du coût des nouveaux traitements, le « trou » a tendance à augmenter de 2 milliards chaque année. Que vous le vouliez ou non la franchise responsabilisera les patients. Les caisses de l’état ne sont pas sans fond ! Mais cette somme ne réduira pas le déficit : elle financera des dépenses supplémentaires, notamment pour lutter contre la maladie d’Alzheimer. Quand aux déremboursement de médicaments que vous jugez efficaces, sachez qu’il existe des génériques moins onéreux mais qui sont eux intégralement remboursés et aussi efficaces.
    M. Kaltenbach il est nécessaire d’agir, tout le monde doit se sentir concerné par ce problème. Vous le savez, la situation est grave et il n’y a pas 50000 solutions pour arriver à redresser la situation actuelle. Et dire que M. Sarkozy était accusé à tort de faire du populisme durant la campagne !

  2. MP-B dit :

    J’aimerais ajouter un mot pour tendre vers vos propos. C’est au sujet de l’indice des prix. Il est fait de telle manière que l’inflation est totalement masquée, alors que toutes les familles constatent que les prix s’envolent. Pourquoi, parce qu’il prend en compte tout et n’importe quoi et mélange aux produits de consommation courants (aliments, essence, logement, énergie…) des biens que l’on achète une fois tous les 3 ou 4 ans (informatique, appareil photo, TV…) qui eux ne cessent de baisser. cela fausse évidemment la donne. Car il ne faut pas se leurrer, ce qui augmente sans cesse, je pense parce que c’est aujourd’hui d’actualité aux fruits et légumes, c’est ce que tous les ménages dépensent chaque jour, les produits de consommation courante.
    Jamais l’inflation n’a été aussi forte et notre pouvoir d’achat n’arrête pas de baisser. Mais bien entendu, tout est fait pour masquer ce constat.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *