Clamart Plage à partir du 15 juillet
13 juillet 2007
Education : offrir à nos enfants les meilleures conditions pour étudier et s’épanouir
6 août 2007

Finances municipales : une bonne et saine gestion

SousJe profite de cette période estivale pour faire le point sur les divers secteurs de la vie municipale à Clamart. Depuis 2001, nous avons entrepris un travail important pour redynamiser notre ville et je ne pouvais tout résumer dans un seul article, il aurait été trop long !

Pour débuter ce tour d’horizon, j’ai choisi de vous parler aujourd’hui des finances locales. Voici donc les priorités qui me semblent importantes pour une bonne gestion des deniers de la commune :

Clamart est gérée avec le souci que chaque euro dépensé soit un euro utile.
Nous avons mis en place un contrôle de gestion pour veiller à la bonne utilisation de chaque euro. Nous avons créé la direction de la commande publique pour optimiser nos achats. Enfin nous rédigeons systématiquement des conventions avec les partenaires associatifs ou autres pour veiller à la bonne utilisation des subventions que nous versons.

Clamart est gérée avec rigueur.
Nous pratiquons une gestion serrée de la trésorerie, toujours maintenue à un niveau minimal. Nous avons une gestion attentive de la dette et procédons à des renégociations permanentes pour obtenir les meilleures conditions d’emprunt. Depuis 2001, l’encours de la dette n’a pas évolué (984 € par habitant au 31/12/2007), ce qui nous place nettement en-dessous de la moyenne des communes des Hauts-de-Seine (1075 € par habitant en 2005, derniers chiffres disponibles). Nous maîtrisons ainsi notre endettement afin que nos investissements d’aujourd’hui ne pèsent pas sur les générations de demain.
Les appels d’offre sont examinés par la commission d’appel d’offre (où l’opposition est représentée) avec le souci constant de sélectionner le mieux disant, en pesant soigneusement les aspects financiers et les aspects concernant la performance et le service rendu.
La recherche de participations et de subventions des partenaires territoriaux ou de l’Etat est systématique, quelle que soit l’amplitude des sommes en jeu.

Un plan d’investissements pluriannuel ambitieux.
Le programme d’investissement, obligatoirement soumis à des aléas et des décalages, est néanmoins conduit en référence d’un plan pluriannuel qui a été stabilisé fin 2003.
La part de l’emprunt dans ce plan est là encore totalement maîtrisée. Environ 2/3 des ressources proviennent de l’autofinancement (principalement des excédents de gestion) et le dernier tiers se partage à peu près pour moitié entre les subventions et l’emprunt.
Le montant de ce plan d’opérations nouvelles, environ 64 M€ dont 4M€ de subventions pour surcharge foncière aux bailleurs sociaux, s’ajoute bien sûr aux investissement récurrents d’entretien, d’environ 6,5 M€ par an.

Je reviendrai en détail dans de prochains articles sur l’ensemble des réalisations municipales depuis 2001, par secteur, car elles sont très nombreuses et importantes.

Permettez-moi d’ajouter ici que tous ces investissements ont été réalisés, conformément à notre engagement de 2001, sans augmentation des impôts des Clamartois. Notre niveau d’imposition est ainsi largement inférieur aux communes de mêmes strates démographiques (20 000 à 50 000 habitants), le taux de la taxe d’habitation se situant à Clamart à 14,27 % (contre 16,96 %, taux moyen des communes de mêmes strates) et celui du foncier bâti à 14,78 % (contre 21,51 %).

Ce résultat, à taux de fiscalité globaux inchangés sur 7 ans, représente une performance très peu répandue en France, surtout quand on la met au regard de l’accroissement des services rendus et de la masse des investissements concernant des équipements nouveaux ou des rénovations de grande ampleur.

Je tiens à remercier ici Philippe Waldteufel, Maire adjoint chargé des finances, qui tient avec toute sa rigueur de scientifique les cordons de notre bourse commune.

Je salue également la direction des Finances pour le difficile travail accompli pour rendre ce secteur plus performant.

J’ai toujours souhaité que chaque euro dépensé par la ville soit utile aux Clamartois et utilisé à bon escient. Je pense que notre gestion de Clamart va dans ce sens…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *