Le Parti socialiste se mobilise pour les législatives
14 mai 2007
La passerelle provisoire au Petit Clamart est mise en place
16 mai 2007

M. Pemezec refuse un débat sur France Bleu Ile-de-France

France_bleuJ’avais donné mon accord pour participer à l’émission “C’est le moment d’en parler, législatives 2007” qui devait se dérouler, en direct de la Maison de la Radio, le lundi 21 mai de 17h05 à 17h45 sur les ondes de la radio France Bleu Ile-de-France.

Il devait s’agir d’un débat contradictoire entre M. Pemezec et moi dans le cadre des élections législatives et plus particulièrement d’un débat concernant notre circonscription.

Ce débat devait être animé par Olivier Hamoir, Rédacteur en chef de France Bleu Ile-de-France, Jean-Jacques Cros, journaliste à France 3 Paris Ile-de-France et Sandy Dauphin, journaliste de Radio-France.

Or, je viens de recevoir il y a quelques instants un mail de M. Hamoir qui dit en substance : “Après avoir eu confirmation de la participation au débat de M. Pemezec, ce dernier a fait savoir qu’il ne pouvait plus y assister. Nous déplorons cette décision tardive.

M. Hamoir n’est pas le seul à le regretter. M. Pemezec refuse purement et simplement un débat contradictoire, projet contre projet, sur l’avenir de notre pays. Les habitants de notre circonscription connaissent désormais la volonté de dialogue et d’explication de l’actuel député.

J’étais pour ma part bien entendu tout à fait favorable à ce débat.

Nous savions que l’actuel député n’était pas porté sur le débat. Il s’était déjà fait représenter à la dernière minute et fort discourtoisement lors d’un débat organisé le 23 mars dernier à l’occasion des Rencontres Saint-Jo à Clamart. Nous en avons là une nouvelle confirmation.

Les électeurs trancheront les 10 et 17 juin prochains.

5 Comments

  1. BACH dit :

    On avait déjà compris que Monsieur Pemezec préfère surfer sur la vague actuelle (et j’espère éphémère) Sarkozy et prétendre être devenu l'”ami” de Monsieur Borloo (pour attirer les centristes qu’il a tués en 2002 ici ?) plutôt que d’exposer ses idées de la droite très extrême (sur le travail, la famille, la France, la peine de mort).
    En outre, on a déjà eu l’occasion de constater que ce monsieur manie plus facilement l’insulte (voir le dernier conseil municipal du Plessis Robinson) que l’argument et l’idée.
    Personne ne sera donc surpris.
    N’empêche, désolé pour la démocratie et la volonté des Français de s’intéresser aux débats politiques.
    Manu

  2. théo dit :

    C’est pas le courage qui l’étouffe, ce député!
    Mérite pas sa place.

  3. véro dit :

    Qu’entendez vous par “travail famille et France et peine de mort” ?

  4. BACH dit :

    Clairement, un député de la droite extrême
    A titre d’exemple :
    France : si porté sur l’expression pluraliste qu’il a dit « Aujourd’hui il faudrait ajouter tous les livres que les lecteurs souhaitent trouver, même ceux du FN » (même Sarkozy n’a pas osé pendant la campagne présidentielle !).
    Féru de la « revisitation » de l’histoire et de relations internationales, il a débaptisé en arrivant à la mairie du Plessis Robinson l’avenue Salvador Allende, expliquant (sic) « Salvador Allende n’a été élu en 1973 que par 36.3% des chiliens, a laissé rapidement le pays sombrer dans le désordre économique et la violence gagner les campagnes. Il est sur le point d’instaurer un régime marxiste à la cubaine quand l’armée soutenue par la grève des camionneurs s’empare de son palais, opération au cours de laquelle il trouve la mort. Pour ces considérations politiques, Salvador Allende n’a aucune raison d’être honoré par notre ville »…
    Tout le monde sait bien qu’Allende a trouvé la mort et bien évidemment qu’il n’a pas été assassiné, par la CIA et Pinochet, dans un stade…
    Il fait si peur qu’une élue UDF de Châtillon a dit de lui « Je refuse l’arrivée de la droite extrême représentée par M. Pemezec », Jean-Pierre Foucher, précédent député UDF affirmait quant à lui «que ses pratiques politiques [qui] ne sont pas respectueuses des valeurs qui doivent animer notre république », l’UDF a d’ailleurs appelé à voter républicain au second tour en votant pour la candidate Verte.
    M. Pemezec s’est à l’époque vanté « d’avoir les idées de M. De Villiers et les méthodes de M. Pasqua».
    Ce monsieur a refusé 1997 et 1999 une exposition sur les étrangers dans la résistance.
    Famille : a proféré en plein conseil municipal déjà (ça tourne à l’habitude) des injures à carctère sexiste à l’égard d’une footballeuse la traitant de « brouteuse de pelouse ». N’est ce pas homophobe et misogyne ?
    Peine de mort : le député Pemezec a refusé de voter l’inscription de l’interdiction de la peine de mort dans la constitution au motif qu’il faudrait conserver la possibilité d’appliquer la peine capitale, regrettant que les textes internationaux des droits de l’homme l’interdisent !
    Et j’en passe : sur la presse, M. Pemezec a une opinion tranchée « Toute la presse est à gauche de toute façon. Il n’y a plus que quelques pages du Figaro Magazine qui sont à droite dans ce pays et Valeurs Actuelles. Sinon tout le reste est du Paris sur gauche. Tout ça est infiltré par la gauche. » (cl Le Bancal).
    Vous lisez valeurs actuelles ?
    Ce n’est même pas une presse de droite, c’est une presse réactionnaire.
    Si cela ne suffit à vous démontrer le caractère de ce député, je ne sais plus quoi faire…
    Lisez le site
    http://laveritesurpemezec.over-blog.com/
    Manu

  5. BACH dit :

    Je vois que le lien n’est pas passé. Le voici :
    http://laveritesurpemezec.over-blog.com/
    Manu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *