Déterminisme génétique : les propos inacceptables de M. Sarkozy
12 avril 2007
Les 7 piliers du pacte présidentiel de Ségolène Royal : pilier n° 3, promouvoir l’éducation
18 avril 2007

Economistes, Présidents d’Université et représentant des banlieues apportent leur soutien à Ségolène Royal

Photo_sgo_zribiPour ceux qui mettaient en doute les capacités de Ségolène Royal dans le domaine économique, voici une preuve flagrante de la compétence de notre candidate et de la cohérence de son programme. 27 économistes, dont Philippe Aghion, professeur d’économie à Harvard, ont pris clairement position pour la politique économique proposée par Ségolène Royal. Ils estiment que la candidate socialiste est la mieux placée pour « remettre sereinement la France sur le chemin d’une nouvelle croissance, durable et partagée« . Pour eux, son approche est la seule qui prenne en compte ces différents aspects.

Dans cet appel, ils expliquent les raisons de leur choix et soutiennent les propositions de Ségolène Royal :

– investissement massif dans la recherche et l’éducation,
– réforme de l’Etat en mobilisant les fonctionnaires, et non en leur jetant l’opprobre,
– négociation entre partenaires sociaux au coeur du système économique et diminution d’autant les interventions législatives,
– création d’un service public de l’emploi, qui sache accompagner, former et, quand il le faut, sanctionner les abus,
– engagement de longue date en faveur du développement durable, et ses convictions lui donnent dans ce domaine une crédibilité unique parmi les principaux candidats,
– création d’un service public de la garde d’enfants pour améliorer la situation des femmes sur le marché du travail,
– stabilisation des prélèvements obligatoires et réduction progressive de la dette publique pour financer ces réformes structurelles, au lieu de promettre des baisses immédiates.

Pour consulter l’appel des 27 économistes en faveur de Ségolène Royal, cliquez ici

Après les économistes, ce sont 14 présidents d’université qui ont apporté mardi 17 avril leur soutien à Ségolène Royal pour la présidentielle. Selon eux, elle est la « seule capable d’incarner l’espoir d’un changement de cap nécessaire » pour l’enseignement supérieur et la seule « capable de garantir un service public de qualité« .
« Nous, présidents et anciens présidents d’université, faisons appel à Ségolène Royal pour qu’elle engage résolument le pays dans la perspective d’un renouveau des universités« , écrivent-ils dans un texte de soutien.
Fustigeant le candidat de l’UMP, Nicolas Sarkozy, les présidents d’université estiment que ses propositions « font courir le risque d’une université à deux vitesses ciblant quelques établissements pour des opérations de prestige, sous dépendance massive des fonds privés« .
« Qui peut croire un instant les promesses pharaoniques d’un candidat qui aligne les milliards de dépenses nouvelles tout en s’engageant à réduire à la fois la dette publique et les prélèvements obligatoires ?« , interrogent notamment les présidents d’universités.
Ils estiment en outre que les gouvernements qui se sont succédé depuis 2002, « dans lesquels Nicolas Sarkozy avait une place éminente« , « n’ont rien fait pour améliorer le système français« .
Pour eux, « une autre politique est nécessaire, qui prenne mieux en compte l’avis des citoyens et des acteurs » de l’université en étant « plus attentive au rayonnement de la recherche française, à ses retombées économiques, sociales et culturelles, à la réussite du plus grand nombre d’étudiants dans nos universités et à leur insertion professionnelle durable« .
Parmi les signataires, Gilbert Bereziat, ancien président de Paris VI, Bernard Bosredon, président de Paris-III et ancien 3e vice-président de la conférence des présidents d’université (CPU) ou encore Marc Goutard, président de Rennes.

Enfin, après avoir reçu M. Sarkozy le 13 avril à Meaux, lors d’un retour en banlieue surprotégé (plus de 320 policiers présents), et Ségolène Royal le 24 mars dernier à Villeurbanne lors du Parlement des quartiers populaires, Karim Zéribi, le leader du mouvement Agir pour la citoyenneté, appelle à voter pour la candidate socialiste.

Au nom des 13 millions de Français habitants ces territoires, dont ils sont issus ou font partie, Karim Zéribi apporte son soutien à Ségolène Royal et l’invite à « faire preuve d’audace et de volontarisme pour traiter les difficultés dont souffrent nos concitoyens des quartiers populaires« .

2 Comments

  1. Ben dit :

    PARIS (AP) – Ségolène Royal a reçu jeudi matin des représentants d’une centaine d’associations de quartiers, qui ont appelé à voter pour la candidate socialiste. La candidate socialiste à l’Elysée s’est dit « honorée » de ce soutien lors de sa rencontre avec une quarantaine de personnes. « Je veux construire la France qui se relève avec vous » car « sans vous rien ne sera possible », a-t-elle lancé devant la presse.
    « C’est un partenariat pour cinq ans, voire pour dix ans », a précisé de son côté Brahim Abbou, de l’association « Montpellier contre la violence ». « C’est quelqu’un qui va pouvoir réconcilier la France avec les quartiers », a ajouté le militant associatif avant de lancer à Mme Royal: « il y a un candidat qui a du mal à aller en banlieue. Aujourd’hui, on vient à vous ». AP

  2. Ben dit :

    et ca continue. au tour des intellectuels maintenant !
    sans oublier les Yannick Noah, Jamel Debbouze, Philippe Torretton, Jeanne Moreau… il y en a des centaines, la liste serait trop longue.
    C’est quand même autre chose que les Steevy, Johnny et Doc gynéco !!!
    PARIS (AFP) – Plusieurs dizaines d’intellectuels ont appelé jeudi, dans le quotidien Libération, « tous les électeurs de la gauche, dans la diversité de ses composantes, à se rassembler dès le premier tour sur le nom de Ségolène Royal ».
    « Nous sommes des intellectuels et gens de culture, engagés à gauche de longue date sous des étiquettes diverses », écrivent les signataires de cet « appel de 200 intellectuels pour Ségolène Royal », parmi lesquels le philosophe Etienne Balibar, l’écrivain François Maspero ou l’historien Pierre Rosanvallon.
    « Nous appelons tous les électeurs de la gauche, dans la diversité de ses composantes, à se rassembler dès le premier tour sur le nom de Ségolène Royal, pour barrer la route aux candidatures convergentes de Nicolas Sarkozy et Jean-Marie Le Pen, et déjouer le leurre que représente le projet de +grande coalition+ de François Bayrou, mettant ainsi la gauche en position de gagner au second tour », écrivent-ils. Suivent une soixantaine de noms de signataires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *