Le rapport de Michel Rocard sur les enjeux du numérique
10 avril 2007
Face à la tentation Bayrou… le seul vote utile est le vote pour Ségolène ROYAL
13 avril 2007

Venez rencontrer Michel ROCARD samedi 14 avril

Carton_rocard_2

Michel ROCARD, ancien Premier Ministre, sera à Fontenay-aux-Roses et à Clamart samedi 14 avril pour discuter avec les habitants et présenter le pacte présidentiel de Ségolène ROYAL :

– à partir de 10h30 sur le marché de Fontenay-aux-Roses, en présence de Pascal Buchet,
– à partir de 11h15 sur le marché du Trosy à Clamart,
– à 12h00 pour une apéritif – rencontre ouvert à tous, en salle du Conseil municpal à Clamart (Hôtel de Ville – Place Maurice Gunsbourg).

Venez nombreux à sa rencontre.

9 Comments

  1. zorg dit :

    Michel Rocard appelle dans le journal Le Monde d’aujourd’hui à une alliance entre Ségolène Royal et François Bayrou avant le premier tour.
    Un commentaire Mr Kaltenbach ?

  2. Christophe dit :

    En parlant de Rocard voici ce qu’il dit dans le journal le Monde aujurd’hui :
    Si Nicolas Sarkozy est élu dans quelques semaines, nous n’aurons aucune excuse. L’UMP gagnera les élections législatives qui suivront; et pendant cinq ans, la France va souffrir.
    Tous les Français ne souffriront pas de la même façon : les plus riches vivront encore mieux. Les classes moyennes et les petits salariés vivront plus mal. Les exclus seront plus seuls que jamais.
    Nous pouvons éviter ce gâchis social dont la majorité des Français ne veut pas. Comment? Simplement, en unissant nos forces avec ceux qui sont les plus proches de nous. Ceux qui pensent comme nous que le marché doit être régulé, que l’Etat doit défendre la solidarité, que l’égalité des chances doit être assurée pour tous et entre toutes les générations.
    Socialiste et européen depuis toujours, j’affirme que sur les urgences d’aujourd’hui rien d’essentiel ne sépare plus en France les sociaux-démocrates et les démocrates-sociaux, c’est-à-dire les socialistes et les centristes. Sur l’emploi, sur le logement, sur la dette, sur l’éducation, sur l’Europe, nos priorités sont largement les leurs. Sur la société, sur la démocratie, sur les femmes, sur l’intégration, sur la nation, nous partageons les mêmes valeurs. Isolés, ni eux ni nous, n’avons aucune chance de battre la coalition de Nicolas Sarkozy et Jean-Marie Le Pen. Mais rassemblés avec les Verts, la gauche sociale-démocrate et le centre démocrate-social constituent une majorité dans le pays. Et dans deux semaines elle peut devenir la majorité réelle. C’est la chance de la France.
    Il ne faut pas attendre l’après-second-tour pour créer la dynamique de l’alliance. Dans quelques jours, les Français décideront qui, de François Bayrou ou de Ségolène Royal, sera le mieux à même de battre Nicolas Sarkozy. Et ils le feront d’autant mieux qu’ils sauront que, dans tous les cas, une alliance sincère et constructive défendra au second tour puis aux législatives un projet commun d’espoir pour la France.
    J’appelle donc François Bayrou et Ségolène Royal, avant le premier tour, à s’exprimer devant les Français pour s’engager dans la voie de cette alliance. Qu’ils fassent confiance aux Français pour que les Français leur fassent confiance.
    Je ne me prononce qu’au nom d’une seule ambition : l’amour de mon pays. L’envie que la France retrouve confiance en elle; que nos jeunes portent l’espoir d’une vie meilleure; que notre Etat se modernise dans le respect de chacun; et que triomphent nos idéaux démocratiques dans un monde en mouvement.
    Pour la première fois depuis longtemps, j’atteste que ce chemin nous est ouvert. Nous pouvons déplacer les lignes politiques pour qu’elles soient fidèles à nos convictions. Nous pouvons faire repartir la France sur les rails du progrès économique, de la justice sociale, d’une démocratie impartiale et apaisée. Offrons ce choix aux Français et je suis sûr qu’ils l’approuveront.
    Je pense que cette analyse mérite réflexion… Qu’en pense Monsieur Kaltenbach et son équipe de Fabiusiens ?

  3. Christophe dit :

    Sur le site de l’Express :
    Ségolène Royal a éludé les questions relatives à l’appel de Michel Rocard à former une alliance PS/UDF avant le premier tour de la présidentielle, la candidate socialiste disant préférer s’occuper des « vrais problèmes des Français ».
    « Mon énergie est toute entière tournée vers la conviction, vers la conquête de la confiance des Français pour redresser la France et pour répondre aux vraies questions », a déclaré la candidate socialiste interrogée sur l’opportunité d’une alliance entre les socialistes et le centre à sa sortie de l’usine Alstom de Belfort.
    « Je suis ici en campagne sur ce terrain auprès des salariés, des élus qui sont en première ligne (…) Ma préoccupation première, c’est la lutte contre le chômage », a-t-elle poursuivi, précisant ne pas avoir encore lu la tribune de l’ancien Premier ministre socialiste. « On m’en a parlé ».
    « La préoccupation qui est la mienne aujourd’hui, c’est d’être en dialogue direct avec les Français sur leurs vrais problèmes », a-t-elle insisté, en énumérant la précarité, le chômage, la baisse du pouvoir d’achat, le « délitement de la santé » ou « la question du paiement des petites retraites ».
    Devant l’usine, son co-directeur de campagne, Jean-Louis Bianco a adopté la même attitude face aux questions des journalistes.
    « Aucun commentaire. Je ne parle que des choses importantes », a déclaré l’ancien secrétaire général de l’Elysée.
    Finalement les propositions de Rocard ne semble pas plaires au PS… Peut-être que demain Michel appelera à voter Bayrou dès le premier tour car François est effectivement le seul à pouvoir battre Sarko.
    A demain.

  4. pierre dit :

    Je viendrai demain au marhé de Fontenay aux Roses comme tous les week end mais il est bien entendu que je ne partage pas les récentes propositions de Michel Rocard sur une éventuelle alliance entre le PS et M. Bayrou avant le 1er tour.
    Ce que Rocard n’a pas réussi à faire en 1990 et qui fut d’ailleurs gravement sanctionné en 1993 par les électeurs n’est pas plus faisable aujourd’hui : nous ne partageons avec l’UDF que des valeurs républicaines, comme avec les autres partis, voire même une partie de l’UMP (prenez Simone Veil, Borloo…).
    Pour autant, nous ne portons pas les mêmes principes d’actionpas plus que les mêmes priorités.
    Nous sommes donc incapables de gouverner ensemble.
    Sauf à vouloir l’immobilisme (que nous promet d’ailleurs la candidature de Bayrou), le PS ne doit en aucun cas s’allier à ce qui reste de l’UDF.
    L’UDF est et a toujours été à droite. Il suffit de regarder la c arte électorale pour constater que les « encore » partisans de Bayrou sont élus avec les voies de droite.
    Ils n’entendent évidemment pas s’allier avec le PS, pour des raisons d’abord idéologiques, puis électorales.
    Il est donc inutile et même dangereux de prendre l’initiative d’une telle proposition que ne souhaite pas Bayrou.
    Elle n’a que pour effet de brouiller plus encore les lignes droite/gauche dans l’opinion publque alors que cette distinction correspond à une réalité sociale et économique, ce qui va seulement dans le sens de la candidature de Bayrou et fragilise celle du PS.
    Si je croise Michel Rocard demain matin, je lui dirai clairement mon opinion.

  5. Petit Gibus dit :

    Pierre, votre commentaire nous intéresse, mais nous serions beaucoup plus intéressés par celui de Philippe (Kaltenbach, bien sûr).

  6. Claire dit :

    Malgré le respect que je lui dois, je ne suis pas d’accord avec Michel Rocard. Une alliance avec Bayrou dès le 1er tour ne favoriserait que la présence de Le Pen au 2ème tour. Les électeurs UDF et PS ne se reconnaitraient plus dans ce sabordage.
    Claire

  7. Nath dit :

    Michel Rocard a toujours été un iconoclaste au PS et ce n’est pas d’aujourd’hui qu’il souhaite une alliance entre les socialistes et le centre droit.
    Le PS est clair sur ce sujet et la position actuelle de Rocard est évidemment personnelle, comme l’ont été toutes ses prises de position ces dernières années sur les sujets de société (retraite).
    il n’y a donc pas de polémique sur cette proposition.
    Il est curieux que Bayrou prétende que « ça bouge » alors que Rocard ne fait qu confirmer une position personnelle qu’on lui connaît depuis plus de 15 ans et qu’il a pratiquée, en menan le France et les socialistes à l’échec.
    Pierre l’a rappelé, en 1993, les Français ont sanctionné cette expérience de gouvernement d’ouverture au centre, la liste de Rocard aux européennes n’a récolté que 13% des voix.
    La situation n’a pas changé, nous voulons tous des positions claires et pas des demi mesures qui conduisent à l’immobilisme quand nous avons besoin de réformes et de la restauration de la justice sociale.
    Je suis certaine que tous les socialistes de la circonscription auront l’occasion demain de le dire haut et fort.
    Nath

  8. rigolotouplein dit :

    amusant les reactions de ceux qui soutiennent le maire de clamart …… ils ont l’air de decouvrir l’iconoclastie de michel rocard !
    le silence du maire est assourdissant

  9. rigolotouplein dit :

    ps à mon precedent post et pour eclairer Nath !
    si segolene royal est à 26 % d’intentions de vote, çà veut dire qu’il manque encore 25 % d’electeurs … vous croyez vraiment que tous les socialistes representent cette difference ?
    ce raisonnement est valable pour tous les autres candidats à la presidentielle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *