Les propositions de Ségolène Royal dans le domaine de la santé : réduire l’inégalité d’accès aux soins
8 avril 2007
Déterminisme génétique : les propos inacceptables de M. Sarkozy
12 avril 2007

Les propositions de Ségolène Royal : zoom sur le pouvoir d’achat garanti

Photo_affiche_officielle_sgoLa lutte contre la vie chère constitue un des piliers du pacte présidentiel de Ségolène Royal. La vie chère est une réalité vécue par une grande majorité de Français et pas seulement les plus modestes.

Les prix flambent, les pensions s’amenuisent, l’inflation des loyers et du prix de l’immobilier a rendu l’accès au logement très difficile pour de nombreuses familles, le surendettement des ménages n’a jamais été aussi important…
Dans le même temps, les salaires stagnent et la précarité augmente.

Ce que propose la droite, c’est une aggravation du pouvoir d’achat des ménages. M. Sarkozy veut en effet instaurer une TVA sociale, dont le principe est de baisser les cotisations des entreprises en contrepartie d’une augmentation de la TVA, impôt indirect qui pèse sur tous les ménages, et qui aura comme principales conséquences la hausse des prix et la réduction du pouvoir d’achat de tous les Français et notamment des plus modestes.
Quant au recours aux heures supplémentaires, il n’est pas considéré comme une solution adaptée à tous. Celles-ci ne sont pas toujours payées et ne concernent pas tous les salariés. De plus c’est souvent l’employeur qui oblige, pas l’employé qui choisit. Prétendre le contraire serait ignorer le monde du travail.

A l’inverse, Ségolène Royal veut influer directement sur le pouvoir d’achat des Français en augmentant les salaires et les prestations (retraites, handicap, rentrée scolaire…), ce qui aura pour effets immédiats de créer de la croissance et de développer la consommation. La hausse des salaires est économiquement justifiée et doit être financée. Pour cela, l’Etat doit s’impliquer par une politique volontariste et prendre sa part de l’effort de financement.

Plus concrètement, Ségolène Royal s’engage dans son pacte présidentiel sur une série de propositions qui permettra de lutter contre la vie chère :

Augmenter les salaires : le SMIC sera porté à 1500 €, le plus tôt possible dans la législature. Afin de tirer vers le haut tous les salaires, une conférence nationale sur les salaires, les revenus et la croissance réunissant les partenaires sociaux sera organisée dès juin 2007. Cette conférence sera annuelle.
Revaloriser immédiatement les petites retraites : L’amélioration des petites retraites sera la première priorité de la réforme des retraites. Elles seront augmentées de 5%. Le minimum vieillesse sera versé mensuellement. Le paiement des retraites de la sécurité sociale sera rétabli au 1er jour de chaque mois.
Revaloriser immédiatement de 5% les allocations aux personnes en situation de handicap.
Doubler l’allocation de rentrée scolaire qui sera versée aux familles en deux fois.
Réduire les coûts bancaires : les tarifs bancaires seront réglementés par l’Etat : les agios et les pénalités liées aux incidents de paiement seront plafonnés et feront systématiquement l’objet d’une facture. L’Etat créera un service universel bancaire de base, favorisant les prêts sociaux et le micro-crédit. Afin de prévenir le surendettement, la publicité pour les prêts à la consommation sera réglementée et les établissements financiers qui octroieraient un crédit à des personnes non solvables seront sanctionnés. Ils devront participer au règlement des situations de surendettement à parité avec les organismes publics.
Lutter contre le logement cher, une sécurité logement tout au long de la vie :
> augmenter les allocations logement de manière à limiter à 25% le montant des dépenses de logement pour les ménages modestes,
> construire 120 000 logements sociaux par an grâce à une incitation au livret A . L’Etat pourra se substituer aux maires qui n’appliquent pas la loi SRU,
> créer un service public de la caution afin que celle-ci ne soit plus un frein à l’accès au logement tout en sécurisant le propriétaire. En contrepartie, les procédures d’expulsion des locataires de mauvaise foi seront simplifiées,
> conditionner les avantages fiscaux et les aides publiques à une modération des loyers,
> remettre à la location les logements vacants spéculatifs. Les communes pourront également les acquérir par une procédure exceptionnelle,
> encourager l’accès à la propriété par l’extension des prêts à taux zéro. Dans le logement social, les locataires qui ont payé pendant 15 ans leur loyer pourront accéder à la propriété,
> sanctionner financièrement les communes qui ne respectent pas le ratio moyen de un pour mille habitants pour les hébergements d’urgence.
Mettre en place plusieurs indices des prix reflétant la dépense des ménages (minima sociaux, SMIC, retraites).

4 Comments

  1. Sylvain dit :

    Il est indispensable d’imposer dans les derniers jours de la campagne les thèmes sociaux, au centre des préoccupations des français : l’emploi, le pouvoir d’achat que vous venez si bien de mettre en lumière, le logement, l’éducation, la santé, les inégalités et la justice sociale.
    Il faut impérativement sortir de cette voie où nous plonge l’UMP qui cristallise sa campagne sur des thèmes d’extrême droite, attisant la peur et le rejet de l’autre.
    Répondre aux attentes des français et faire campagne projet contre projet sera la meilleure façon de convaincre.
    Sylvain

  2. Max dit :

    « Thème d’extrême droite » ? décidément vous n’imprimez pas vite.
    Le social n’est pas un thème de gauche, la sécutité n’est pas un thème de droite, ce sont comme l’écologie, la culture, l’éducation … des thèmes appartenant à tous les français …

  3. Ben dit :

    Quand je vois l’indécente indemnité de licenciement de Noël Forgeard, l’ex-président d’Airbus, je suis dégouté. Ce type est à l’origine du terrible plan social d’Airbus et est quand même parti avec une indemnité de 8,4 millions d’euros ! 8,4 millions d’euros !!! C’est une honte. Le petit employé qui sera licencié dans les prochains mois à cause de son incompétence, il va toucher combien lui ?
    Quand on offre autant à un patron (patrons qui voient chaque année leurs revenus augmenter de 20 %), il me parait normal de donner un vrai coup de pouce au pouvoir d’achat des gens « normaux ».
    J’espère donc que l’augmentation du SMIC entrainera une hausse des petits et moyens salaires. Qui peut vivre convenablement aujourd’hui avec moins de 1500 € par mois ?
    Ben

  4. Amina dit :

    Entièrement d’accord, c’est une honte. Il y a vraiment trop d’injustice en France selon que l’on soit puissant ou misérable.
    Il faut que ca change, et vite, dès le 22 avril !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *