Tous sur le pont ce week-end
6 avril 2007
Les propositions de Ségolène Royal dans le domaine de la santé : réduire l’inégalité d’accès aux soins
8 avril 2007

Conseil général des Hauts-de-Seine : le mauvais bilan de Sarkozy

Photo_logo_cg92M. Sarkozy a été élu président du Conseil général des Hauts-de-Seine le 1er avril 2004.
A cette occasion, il avait prononcé un discours « fondateur » de sa politique et de ses méthodes.

3 ans après, il est temps de dresser le bilan de son action dans notre département, qu’il utilise volontiers comme laboratoire politique. Et celui-ci n’est guère flatteur pour le candidat UMP à l’élection présidentielle, également président de l’UMP et jusqu’à il y a très peu de temps Ministre de l’Intérieur. Il est vrai qu’avec toutes ces casquettes, il ne devait plus lui rester beaucoup de temps pour gérer notre département. Cela s’est malheureusement vérifié.

La séance du 30 mars dernier, consacrée au budget 2007, a donc été l’occasion pour le groupe socialiste des Hauts-de-Seine de faire un bilan de 3 ans de présidence de M. Sarkozy.

Je reprends ici quelques exemples soulignés par Guy Janvier, Conseiller général de Vanves :

– Cumul des mandats et des fonctions
Il a dit : « J’ai décidé de m’engager fortement au service de notre département et de ses habitants. Je continuerai quelque soient mes responsabilités ministérielles, même si dans quelques semaines, une fois notre organisation mise en place, je demanderai à notre premier vice-président d’assurer le président par intérim en permutant avec lui. »
La réalité : Ministre des finances, puis ministre de l’intérieur, et président de l’UMP, Monsieur Sarkozy, est souvent absent, y compris lors de séances importantes, comme lors du dernier débat d’orientations budgétaires de février 2007 ou lors de la discussion sur le budget primitif le 30 mars 2007 où il a une nouvelle fois brillé par son absence. Pourtant, il est toujours président du Conseil général. A croire que l’organisation n’est toujours pas en place.

– Démocratie
Il a dit : « Je veillerai à ce que chacun de vos cantons soit considéré à part entière sans considération aucune de l’appartenance partisane de son représentant. »
La réalité : Les fonctionnaires territoriaux ont reçu l’ordre de ne participer à des réunions demandées par les conseillers généraux d’opposition qu’en présence d’un élu issu de la majorité. Mais il est courant que des réunions soient organisées dans des communes sans même en informer la municipalité. Ainsi, à Clamart, la municipalité voulait monter depuis plusieurs semaines une réunion de travail avec les commerçants de la Route du Pavé Blanc, concernant les conséquences de l’arrivée prochaine du tramway. Nous avions demandé la présence des services du Conseil général, maître d’œuvre du projet. On nous a répondu qu’aucun agent ne pouvait se déplacer sans l’autorisation écrite de M. Sarkozy et qu’il n’était donc pas possible pour le moment d’organiser cette réunion. Pourtant, le soir même, sans en avertir la mairie, une réunion se tenait en catimini avec des cadres du département, le conseiller général UMP et les commerçants, dans un bar du Haut Clamart. Voila un bel exemple de démocratie.

– Lutte contre les handicaps
Il a dit : « Aider davantage ceux qui connaissent le plus de handicap est une conviction que je porte depuis longtemps. »
La réalité : La maison du handicap, inauguré à grand renfort de communication, n’a plus de directeur et 8000 dossiers sont en instance, faute de donner à cette nouvelle structure les moyens de fonctionner correctement.

– Transparence
Il a dit : « J’attache une importance particulière à la transparence et au respect des procédures. »
La réalité : Depuis 3 ans, le groupe socialiste demande que des critères de choix précis soient définis pour l’attribution des subventions de fonctionnement aux associations. La réunion maintes fois promise ne s’est toujours pas tenue. Seules ont été examinées les subventions d’équipement qui ne posent pas les mêmes problèmes.

– Egalité des chances
Il a dit : « J’attache de l’importance à ce que chaque jeune des Hauts-de-Seine ait la chance d’un parcours scolaire individualisé, de qualité, qui lui permette d’envisager l’avenir. »
La réalité : Les bourses aux lycéens ont été supprimées et aucune aide n’est donnée aux collégiens issus de familles aux revenus modestes. Très peu d’élèves sont véritablement concernés par les études dirigées mises en place dans les collèges sur la base du volontariat.
Le Pôle Léonard de Vinci, dit « Fac Pasqua » coûte au conseil général 17 millions d’euros, soit autant pour 1813 étudiants privilégiés que pour les 72 900 collégiens du département.

– Intégration
Il a dit : « Je veux faire de notre département un modèle d’intégration. »
La réalité : Le 92 est le territoire de tous les contrastes en matière de logement social. 15 communes sur 36, dont tous les maires sont issus de la majorité UMP-UDF, ne respectent pas l’article 55 de la loi SRU (Solidarité et Rénovation Urbaine) qui oblige les villes de plus de 3 500 habitants à avoir au moins 20% de logements sociaux. La ville la plus emblématique du 92 est celle dont N Sarkozy a été maire de 1983 à 2002, Neuilly-sur-Seine, qui compte 3% de logements sociaux pour une commune de 60 000 habitants, une des plus grandes à vivre dans l’illégalité. Entre 2004 et 2006, moins de 200 logements sociaux ont été réalisés dans cette ville qui a près de 30 000 résidences principales.

– Solidarité
Il a dit : « La République doit mobiliser ses moyens pour donner une chance à ceux qui souffrent, qui sont exclus, qui ne pourront s’en sortir seuls. »
La réalité : Le nombre d’allocataires du RMI est passé de 26 000 à 29 000 en 3ans. Au 15 février 2007, 233 d’entre eux ont touché la prime de retour à l’emploi du conseil général, intitulé « prime au nouveau départ », soit moins de 1% des bénéficiaires potentiels. C’est mieux que rien nous dit le Président.

Je vous laisse simplement imaginer ce que pourrait donner cette politique transposée au niveau national…

11 Comments

  1. Stef dit :

    Clamart en campagne – Episode 5
    C’est ici :
    http://simplement-ump.org/index.php?option=com_content&task=view&id=72&Itemid=15
    Spécial dédicace à Colette Huard qui tient le combiné téléphonique comme personne.
    Colette on t’aime !!!!

  2. Camille dit :

    Huard, n’est ce pas la conseillère UMP tendance Pemezec qui a posé une question au conseil municipal et qui a prouvé son incompétence en matière d’urbanisme, sa méconnaissance de la ville de clamart, et qui a attaqué le maire sur l’achat de sa maison à titre purement privé ?
    On comprend que les copains de Pemezec applausissent cette attaque privée qui n’a que pour effet d’avilir la politique. Il faut dire que cette initiative (qu’elle n’a même pas prise à tritre personnelle et qui lui a été dictée par ses cmarades extérieurs à Clamart) a fait l’objet d’une condamnation de la droite comme de la gauche.
    Depuis, cette personne est consignée dans la permanence de l’UMP au téléphone!
    Quand on apprend dans le même temps que Pemezec a injurié pendant le consiel municipal du Plessis son opposition, on fait évidemment le rapprochement entre les méthodes des supporters de pemezec à Clamart et celles de ce maire dans sa ville.
    La politique doit donner lieu à débat et non pas à attaquer la personne.
    On préfèrerait que les interventions des supporters de l’actuel député portent sur le bilan de Sarkozy, sur la position du député actuel sur la peine de mort, sur le droit des femmes, sur la scolarisation des enfants à 3 ans voire 2 1/2 (au plessis, les enfants ne peuvent entrer à l’école pour certains qu’à 4 ans, on appréciera…) etc.
    Pour ma part, je crois que si Sarkozy devait être malheureusement élu, nous nous préparons à un nouvel état d’urgence en France, comme celui que nous avons connu lorsqu’il était ministre de l’Intérieur et, qu’irresponsable, il a provoqué les banlieues,incapable qu’il était de changer leur quartier et leur vie.
    Alors, les méthodes de l’UMP tendance extrêmiste ne font que conforter la conviction que nous avons tous : nous devons gagner et renvoyer Sarkozy (et incidemment Pemezec) à l’UMP (nul doute que leurs camarades les attendent de pied ferme pour leur apprendre ce que signifie la défaite…).

  3. Stef dit :

    Colette fais pas attention !
    Si cette femme te connaissait elle aurait honte de parler de toi en ses termes.
    Il n’y a pas un élu de la majorité (j’ai bien écris majorité) clamartoise pour douter de ta légitimité, de ta connaissance et ta réelle envie de voir Clamart briller dans tous les domaines.
    S’il y en a un qu’il vienne s’exprimer ici.

  4. Didier dit :

    Voila ce qui nous attend si par malheur il était élu président de la république. Des promesses qui ne seront jamais tenues et l’action sociale réduite à sa plus simple expression.
    Cet homem est très dangereux. Il faut que tout le monde le sache.
    Didier

  5. Jeune demoiselle dit :

    Après le Tout Sauf Balladur de 1995, le Tout Sauf Sarkozy est lancé.
    Sarko, les jeunes ne veulent pas de toi. Tu ne seras jamais notre président !

  6. Stef dit :

    Jeune demoiselle
    Si par le plus grand des hasards, Monsieur Sarkozy, devenait notre président.
    Que feriez-vous ?

  7. Jeune demoiselle dit :

    Pas par le plus grand des hasards, mais par le plus grand des malheurs !
    J’aimerais bien m’exiler en suisse comme votre ami Johnny, mais je n’en ai pas les moyens, et c’est pas à cause des impôts. Moi, je suis une citoyenne honnête.

  8. lenalena dit :

    en parlant de bilan pourriez vous comparer celui de mr pemezec largement réélu à de multiples reprises dans une ville traditionnellement de gauche…? un homme qui travaille pour ses habitants mais quel est le bilan du groupe socialiste dans le 92..? le bilan de mr buchet à fontenay? celui de mr kaltenbach à clamart qui hormis mettre son affiche sur tout ce qui peut servir de panneau d’affichage n’a rien fait bouger pour sa ville ..le conservatisme règne …avant de critiquer le bilan de mr sakozy dans le département , serait il possible de faire son auto critique avant de se présenter devant les électeurs ou de critiquer le bilan des autres…?

  9. Stef dit :

    Vous êtes une tourterelle honnête, ne me demandez pas de devenir un pigeon Royal.
    La gauche ne me plumera plus !!
    Si elle passe je retourne au RMI (et oui j’en viens… avez-vous déjà touché le RMI ?) et toutes les réductions qui vont avec là dessus hop les transports gratuits, le logement etc.. J’en passe et des meilleurs.
    Si la gauche passe je reste au lit !!!
    Stef le bien heureux !
    Pourquoi les autres et pas moi !
    Allez hop un pour tous et tous pour moi !!
    Si vous pouviez demander une augmentation à votre patron ca me permettrais grâce à l’augmentation de vos cotisations et celles de votre patron de pouvoir être un peu plus à l’aise au chaud dans mon lit.
    Allez hop Jeune demoiselle vous pouvez bien faire cela pour moi, je sais on ne se connait pas mais c’est çà le principe de solidarité à la Française.

  10. MP-B dit :

    Vous faites un amalgame honteux ! Il y a des gens qui galèrent au RMI parce qu’ils ont été rayé des fichiers ANPE pour faire croire que le chômage baisse. Ces pauvres gens essayent de s’en sortir et de trouver du boulot, mais vous, vous les cataloguez comme des bons à rien, des fainéants.
    Vous pensez qu’on peut vivre avec 500 € par mois ????
    Votre vision de société est terrifiante. Vous n’avez aucune considération pour ceux qui souffrent, au contraire, vous ne voulez que les laisser encore plus sur le bord du chemin et les laisser crever dans leur misère.
    Quelle horreur !
    MP

  11. Stef dit :

    MP
    A quel moment ais-je dis que tous ceux qui touchent le RMI sont des bons à rien.
    Le pourcentage de profiteur est faible.
    J’ai juste dis que moi je serais à coup dans le camp des profiteurs si Ségolène Passe nuance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *