Les transports en commun en Ile-de-France gratuits pour les bénéficiaires du RMI
4 avril 2007
Tous sur le pont ce week-end
6 avril 2007

11èmes assises de l’AMIF : quel avenir pour la métropole francilienne

Photo_amif2007J’ai participé mercredi 4 avril aux 11èmes assises de l’Association des Maires d’Ile-de-France (AMIF), organisées en partenariat avec le Conseil régional, qui se sont tenues au Parc Floral de Paris, et donc le thème était cette année « Quel avenir pour la métropole francilienne ? »

Je suis intervenu en tant que représentant des maires de la proche couronne parisienne Je me suis exprimé sur les différents enjeux en matière de logement, de transports, d’environnement et de développement économique

M’appuyant sur le Schéma Directeur de la Région Ile-de-France (SDRIF), adopté par le Conseil régional au mois de février, j’ai notamment insisté sur le nécessaire développement des transports collectifs afin de permettre un maillage du territoire francilien et de favoriser les liaisons de banlieues à banlieues.

J’ai également évoqué le logement qui constitue une des préoccupations majeures de nos concitoyens.

Un des principaux objectifs du SDRIF consiste à offrir un logement à tous les Franciliens. Cela passe par la construction en région parisienne de 60 000 logements neufs par an, dont 32 500 logements sociaux pour que les familles modestes et moyennes puissent se loger décemment (66 % des habitants d’Ile-de-France ont des revenus leur permettant d’accéder à un logement social). Aujourd’hui, 370 000 demandeurs sont toujours en attente d’un logement social. Pour répondre à une demande de plus en plus importante, le SDRIF préconise que le parc social en Ile-de-France représente 30 % du parc immobilier total.
Cet effort en faveur du logement pour tous, nous le menons à Clamart. Bien que nous disposions déjà de 25 % de logements sociaux, nous construisons chaque année près de 120 logements accessibles aux revenus modestes et s’intégrant harmonieusement dans l’environnement, en privilégiant la mixité sociale, et nous imposons à chaque promoteur une obligation de 30 % de logements sociaux dans toute nouvelle construction. Et ce qui est possible à Clamart, où le foncier est cher, doit être possible dans le reste de l’Ile-de-France.
Il faut donc appliquer la loi SRU pour que toutes les villes atteignent les 20 % de logements sociaux en augmentant les sanctions financières et en permettant au Préfet de suppléer les maires qui refusent de respecter la loi. Il faut aussi encourager les villes qui font des efforts en les aidant par des subventions plus importantes.

Quant à la préservation de l’environnement et le développement durable, ils doivent passer par les transports en commun et des logements en Haute Qualité Environnementale favorisant les économies d’énergie.

Ce n’est, à mon sens, que par la conjonction de ces grandes orientations que notre Région pourra assurer son développement et garantir aux Franciliens un modèle de société où chacun trouvera sa place.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *