La presse doit rester libre
1 avril 2007
Les 7 piliers du pacte présidentiel de Ségolène Royal : pilier n° 1, relancer la croissance pour travailler tous
17 avril 2007

Simone Veil critique l’idée d’un ministère de l’immigration et de l’identité nationale

La lepénisation du discours de M. Sarkozy inquiète jusqu’à ses propres soutiens. Simone VEIL, présidente du comité de soutien du candidat UMP estime dans une interview au mensuel Tribune Juive à propos de son idée de créer un ministère de l’Immigration et de l’Identité nationale que “c’est plus qu’une imprudence. C’est plus grave. Je n’ai pas compris. D’abord, je trouve que la formule qu’il a employée est très ambiguë. On ne sait pas très bien ce que cela veut dire”.

L’actuel Premier ministre, Dominique de VILLEPIN a également pris ses distances avec le candidat UMP sur les thèmes de l’immigration et des quartiers populaires.

Pour ma part, je dénonce cet amalgame scandaleux qui montre une fois encore que M. Sarkozy cherche à opposer les français les uns contre les autres. Et je ne peux qu’approuver cette réaction républicaine venant de son propre entourage face à l’inquiétant positionnement de M. Sarkozy sur les idées de l’extrême droite.

6 Comments

  1. Max dit :

    Quoi ? Simone Veil a UN désaccord avec Nicolas Sarkozy ? Mon dieu la droite est perdue …
    A part faire les poubelles, n’avez vous pas des propositions pro-PS à avancer, plutot que de l’anti-sarkozysme de concierge ?

  2. Fano dit :

    Sarkozy ne fait pas que dans l’amalgame, mais aussi dans la différence: celle qui distingue les incendiaires qui votent des fraudeurs qui ne votent pas.

  3. De Villepin a aussi pris ses distances avec la vie politique. et il a bien raison, mieux vaut sortir la tete huate parce que Sarko va sortir la tete basse.
    SInon j’ai vu ça
    http://www.elle.fr/elle/societe/chronique-du-jour/marie-francoise-colombani/et-maintenant-que-va-t-il-faire
    sur le net allez lire c’est pas mal

  4. zaza dit :

    Max vous avez tout de même une drôle de conception de ce « désaccord ». ce n’est pas une broutille que d’avoir décidé de créer un ministère intitulé de la sorte comme ce n’est pas indifférent politiquement et manière de lisibilité de vouloir créeer un ministère de l’emploi et de la stratégie économique sans parler de cohésion sociale….Si vous appelez ça faire les poubelles c’est réducteur comme manière de voir les choses

  5. Christophe dit :

    Cela serait bien que monsieur Sarkozy vienne s’expliquer sur tous ses choix, mais voilà il ne veut pas… Aurait-il peur ?
    PARIS (AP) – « Nicolas Sarkozy n’a pas le droit de dire non » à la tenue d’un débat entre les candidats à la présidentielle avant le premier tour, a déclaré jeudi François Bayrou lors d’un forum à Sciences Po organisé par le magazine « Elle ».
    « La réponse de Nicolas Sarkozy est une réponse prétexte », a-t-il estimé. Le candidat UMP « ne veut pas débattre parce qu’il rêve que la confrontation soit uniquement entre Nicolas Sarkozy et Ségolène Royal ».
    Le candidat UDF a néanmoins estimé que M. Sarkozy ne pourra pas « refuser longtemps si les Français s’organisent pour exiger ce débat ». « Il nous reste 17 jours, c’est plus long que toutes les révolutions qui ont été conduites », a-t-il lancé.
    « Quelle que soit la forme du débat organisé, à condition que tout le monde y participe, je l’accepte », a-t-il assuré.
    Interrogé par l’ex-médecin chef de la prison de la Santé, Véronique Vasseur, sur la situation dans les prisons, François Bayrou a demandé « d’arrêter de raconter à la société française que la solution à ses problèmes de sécurité est de mettre tous les délinquants en prison ».
    La prison « n’est pas une solution pour la France », a-t-il affirmé. « La prison est un pourrissoir », a-t-il ajouté, plaidant pour « des peines ou des sanctions alternatives ».
    Evoquant les préoccupations des femmes, le candidat UDF s’est prononcé en faveur de « sanctions financières pour les entreprises convaincues d’organiser l’inégalité » salariale entre hommes et femmes. François Bayrou souhaite aussi « garantir aux femmes, non seulement le retour à l’emploi » après la maternité « mais aussi que leur carrière ne stoppera pas dans sa progression si elles ont des enfants ».
    Il s’est montré en revanche hésitant sur la question du salaire parental. « C’est un immense besoin » mais c’est aussi « une crainte que les organisations féminines ont, qu’on revienne à une organisation de la société dans laquelle on décourage les femmes d’aller au travail ».
    Plutôt que des crèches d’entreprise, il préfère des « crèches dans le bassin d’emploi » pour que les femmes ne soient pas « dépendantes de l’entreprise » dans laquelle elles travaillent. Le candidat UDF souhaite aussi « améliorer les systèmes associatifs, des systèmes souples de garde d’enfants ».
    M. Bayrou s’est engagé à nommer « équitablement et de manière équilibrée des femmes et des hommes » aux postes qui dépendent du chef de l’Etat, y compris au gouvernement. « Dans toutes les nominations que je ferai, le principe que je m’imposerai, c’est le principe de parité ». AP

  6. Olivier R dit :

    merci ingrid c’est vrai que c’est pas mal mais j’aime pas les sites corporate.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *