Un Café Ségo samedi à 16h à la maison de quartier du Jardin Parisien
30 mars 2007
Le sens des responsabilités d’une jeunesse inquiète
31 mars 2007

Le Parisien continue de déformer la vérité

Photo_lp_30_mars_2007Le Parisien du 30 mars 2007 publie un nouvel article sur l’achat de ma maison qui, une nouvelle fois, ne correspond pas à la réalité.

L’article relate la fin de la séance du Conseil municipal du mercredi 28 mars au cours de laquelle, Mme Huard, Conseillère municipale UMP, m’a interrogé suite à l’article du Parisien du 15 mars dernier, sur les conditions d’achat de ma maison.
Vous pouvez consulter cette question en cliquant iciTéléchargement question_mme_huard.jpg.

Mme Huard m’a donc posé une question que l’on peut facilement qualifier de téléguidée. Elle est en effet la seule élue de l’opposition de Clamart proche du député-maire du Plessis-Robinson qui est, comme personne ne l’ignore, mon adversaire politique. J’émets de sérieux doutes sur le fait que Mme Huard ait elle-même rédigé cette question qu’elle a lue avec quelques difficultés et qui comportait une erreur sur l’adresse de mon domicile, mentionnant une rue qui n’existe pas à Clamart. A moins que cette élue clamartoise depuis de très nombreuses années méconnaisse à ce point sa commune…

Malgré l’heure tardive (il était déjà minuit passé) et plusieurs points à la limite de l’attaque personnelle et de la diffamation, j’ai répondu avec précision à l’ensemble de ses questions, de manière ferme mais circonstanciée. Une explication qui a convaincu le Conseil municipal et le public encore présent si j’en juge par les applaudissements à l’issue de mon intervention.
Je vous invite d’ailleurs à lire ma réponseTéléchargement rp_question_huard_cm_clam_28_03_20071.pdf.

La journaliste du Parisien était bien présente lors de ce Conseil municipal et elle a constaté de visu l’embarras et l’absence d’argumentation de Mme Huard lors de ma réponse. Je lui ai de plus remis ma déclaration.

Je ne peux donc qu’exprimer ma surprise et mon indignation quant à la retranscription qu’elle en a faite dans les colonnes du Parisien de ce jour. Une phrase de cet article met plus particulièrement en cause mon intégrité, « C’est à la faveur d’un montage avec un promoteur immobilier que le maire de Clamart a pu acquérir cette maison, trop chère pour son porte-monnaie ».
Je le répète une nouvelle fois : JE NE SUIS JAMAIS INTERVENU DANS LA VENTE DU TERRAIN AU PROMOTEUR IMMOBILIER.

La seule personne extérieure à la vente qui se soit immiscée est l’actuel député, M. Pemezec, qui pensait à tort que j’avais également acheté le terrain dans le but de le revendre. Dans un courrier adressé le 27 avril 2005 au Ministre de la Culture, il lui demandait d’intervenir afin que l’architecte des bâtiments de France s’oppose aux permis de construire sur les terrains voisins de ma maison.

Pour rétablir la vérité, je me vois à nouveau dans l’obligation de réclamer un droit de réponse au Parisien, dont vous trouverez le contenu en cliquant iciTéléchargement droit_de_reponse2maison.pdf.

Téléchargement de la question de Mme Huard Téléchargement question_mme_huard.jpg

Téléchargement de ma réponse Téléchargement rp_question_huard_cm_clam_28_03_20071.pdf

Téléchargement de mon droit de réponse au Parisien Téléchargement droit_de_reponse2maison.pdf

25 Comments

  1. franck dit :

    Le conseil municipal n’a donc pas d’autre affaire à traiter ?
    Que la droite arrête son cirque et parle de choses sérieuses.
    Quant aux journalistes du Parisien, il y a lontemps qu’on connaît leurs compétences journalistiques.
    ils font du sensasionnalisme et la vérité n’est pas leur problème.

  2. Jean-jacques dit :

    Vous avez parfaitement raison, franck, j’ai lu l’article précédent du parisien sur le procès concernant la maison du maire et le journaliste a écrit une aberration disant qu’un certificat d’urbanisme c’est pareil qu’un permis de construire. Faut vraiment être nul pour confondre tout ça.

  3. Sam dit :

    Si je cromprends bien, le promoteur s’est trompé de cible, c’est Pemezec qui est intervenu pour que le ministre s’oppose à son permis, c’est ça ?
    C’est pas que j’ai beaucoup d’affection pour les promoteurs, mais là, on dirait qu’il est bien victime de la politique.
    C’est assez révoltant.

  4. rigolotouplein dit :

    bien entendu toutes les allusions du maire de clamart concernant Mme Huard ne sont pas à la limite de l’attaque personnelle ?
    je suppose que le maire de clamart a fait toutes ces remarques à Mme Huard en face à face lors du conseil municipal ?

  5. rigolotouplein dit :

    ps à mon precedent post :
    si j’ai bien compris, le maire de clamart remet bien en cause l’independance des Batiments de France ?

  6. Sam dit :

    quelle indépendance de ces architectes des bâtiments de france ?
    c’est une administration qui dépend du ministre de la culture non ?
    C’est celui que Pemezec a appelé à la rescousse pour que l’architecte des bâtiments de france donne un avis défavorable au permis non ?
    Vous n’avez toujours pas compris ou comme Mme Huard vous ne voulez pas comprendre ?
    On se demande bien pourquoi vous essayez contre toute évidence de sauver le soldat pemezec.

  7. un promeneur au marché dit :

    C’est marrant, les militants qui distribuent les tracts UMP nous ont bien parlé des articles du parisien et du procès du promoteur mais ils n’ont jamais dit que Pemezec est intervenu sur ces terrains.
    Vous croyez que c’est par excès de pudeur ?
    Il ne va quand même pas nous faire croire qu’il voulait préserver le “patrimoine” de Clamart ?
    Ou encore, que croyant que Kaltenbach avait acheté les terrains, il est intervenu de manière désintéressé, sans lien avec son adversaire politique le plus dangeruex pour son siège de député, j’ai désigné le maire de Clamart?
    Vous allez voir, il est capable d’essayer !
    Vous connaissez les dialogues d’Audiard sur ceux qui osent tout ….

  8. Fano dit :

    Moi j’ai juste compris qu’un député avait écrit sur en dossier précis au ministre dont dépendent les Bâtiments de France en le tutoyant et le remerciant par avance de son intervention.
    Ca c’est de l’indépendance!

  9. fredo dit :

    Rigolotouplein,
    Vous n’avez pas lu la réponse de Kaltenbah à Huard ?
    Vous verrez qu’il a révélé ce qu’est la grande amie de Pemezec au conseil municipal. Le ridicule ne tue pas, elle en est donc sortie vivante :ne connaît rien à l’urbanisme, ne se souvient pas de ce qu’elle a voté, ne sait pas que la ZPPAUP est en cours d’examen et n’a jamais été abandonnée, se contente de lire des questions téléguidées par des personnes extérieures…
    En face, il a montré l’étendue de son incompétence et pas seulement le fait qu’elle ne s’occupe pas des vraies affaires de Clamart.
    D’ailleurs, on m’a rapporté qu’elle n’a pas moufté, elle a même verdit et les gros bras de l’UMP suppots de Pemezec à Clamart dans la salle sont partis, les traits tirés sans un mot ou un geste.

  10. Didi dit :

    En tout cas, Pemezec il ne connaît pas cette fumeuse indépendance des bâtiments de France dont vous parlez. Il a bien demandé au ministre de la culture d’intervenir, non ?

  11. Nath dit :

    Moi, je me demande pourqupoi le journaliste raconte autant d’inepties sur Philippe Kaltenbach et oublie de raconter l’intervention de M.Pemezec auprès du ministre de la culture sur ces terrains.
    En cherchant bien, je pense qu’il y a peut-être un lien avec le fait que M. Kaltenbach a demandé des comptes sur les terrains de Neuilly et les permis de construire délivrés par M. Sarkozy au même promoteur que celui qui lui a vendu son appartement.

  12. loupiotte dit :

    eh bien il y a beaucoup hyppocrite sur ce blog quand la justice donnera son verdict favorable ou pas sur P.Kaltenbach c est qu il y a eu magouille je pense pas que P.Pemezec soit le juge alors amis socialiste rester serein ,calme maintenant ci mr Kaltenbach na rien a ce reprocher pourquoi fait t il autant de dementi

  13. un promeneur au marché dit :

    loupiotte,
    tous ces démentis, c’est peut être parce qu’il y a beaucoup de calomnies, comme la votre encore ce soir.
    Et la vérité est toujours préférable.
    Mais vous craignez peut être aujourd’hui que l’intervention de Pemezec ne se retourne contre lui ?
    On a vu, la politique, c’est dur.
    Il faut tout le temps se justifier, surtout quand on fait des interventions, politiques restées cachées.
    Enfin, ce qu’on en dit…

  14. Simple militant dit :

    Il n’y a aucune raison non plus qu’une dame (que je ne connaissais pas) à qui je tendais un tract dans le rue piètonne prenne ce tract, me le rende en disant “Ah! vous êtes un barbouze à Pemezec”.
    Enchanté de faire votre connaissance Madame Kaltenbach. Qui insulte l’autre ?

  15. claude dit :

    Il ne s’agit pas d’un journaliste, mais d’une journaliste qui a comparu avec MM Pemezec et Léon devant les juges correctionnels de Versailles pour avoir diffamé Philippe Kaltenbach.
    Comme il a gagné son procès, on imagine les sentiments que cette personne éprouve à l’égard du maire de Clamart.
    Déjà que l’objectivité et la recherche de la vérité ne sont pas les première qualités auxquelles ont pensent à propos des journalistes édition Hauts de Seine du Parisien…
    Forcément, quand ils ont en plus une dent personnelle, il n’est pas étonnant qu’ils s’immiscent dans une affaire qui ne les concernent pas pour faire monter la mayonnaise.C’est dommage, mais c’est la loi de la presse en France.
    Je vous rappelle que M. Sarkozy a obtenu la tête du rédacteur en chef de Paris Match …

  16. fredo dit :

    SImple militant,
    vous regrettez que les personnes que vous et vos petits camarades attaquées se rebellent et vous disent en face ce qu’elles en pensent ?
    Ce n’est pas une insulte, c’est un fait.
    Vous préférez la méthode qui consiste à écrire en catimini au ministre pour lui demander d’intervenir, avec un insistant “je compte sur toi”, en bas de page ?
    Ca, se sont des méthodes inadmissibles.
    Et vous les cautionnez en ne les dénonçant pas.

  17. zaza dit :

    18 commentaires sur cet article ….comme quoi les petites affaires que l’on rend croustillantes ça marche ! d’ailleurs il n’y a plus que ça qui marche dans ce pays, on dirait, depuis quelques temps et notamment dans les médias.
    Et quand on a aucun argument sérieux contre une politique local de qualité alors on commence plutôt on continue d’attaquer en bas de la ceinture car il n’ya pas d’autres qualificatifs!!! et dans la presse du village on s’accroche, on profite du fait divers et comme il n’y a plus, sur le fond à dire quoi que ce soit, et que cela pourrait faire perdre des lecteurs, alors on en remet une couche ???? c’est bien ça ???!!!
    un gamin ou une gamine de 10 ans comprendrait le truc : mais ces méthodes peu glorieuses ont un revers, c’est qu’elle finissent par fatiguer les gens qui aimeraient bien qu’on s’occupe un peu de leurs problèmes quotidiens!!!
    alors maintenant les choses sont simples, c’est la loyauté qui doit faire place à la bouillasse oui la bouillassen car en plus on s’attaque à la vie privée du maire et de plus à son épouse, ce qui est tout à fait inadmissible!!!
    qui peut dire aujourd’hui que Madame Kaltenbach se mêle de ci ou de ça ?personne je crois car sa discrétion est à citer en exemple et si elle est solidaire de son époux, il me semble que c’est bien normal!!! et cette femme, elle a aussi une existence propre et la possibilité il me semble de s’exprimer en tant que citoyenne!!!
    et moi je suis solidaire d’un maire qui a fait revivre sa commune !!!! et je crois bien que c’est ce que les habitants y compris de la circiconsription vont retenir plutôt que l’acharnement sur du rien …avec à la clef une belle démonstration de ce que peuvent être les petits coups de main en douce. C’est digne du cananrd enchaîné cette lettre au Ministre de la Culture!!!

  18. rigolotouplein dit :

    il n’y a pas si longtemps, vous approuviez les revelations du canard enchaine non ?
    et puis qui pourrait dire que le maire ne s’est pas servi du parisien pour faire sa propre propagande depuis plusieurs mois ?

  19. fredo dit :

    Sur le Parisien, il est évident que vous ne faites pas la différence entre les journalistes politiques du Parisien-Aujourd’hui édition nationnale et les chroniqueurs de l’édition Hauts de Seine. Si vous lisiez avec attention et sans parti pris, vous constateriez une véritable différence de niveau (et pourtant, je ne suis pas un fan du Parisien!).

  20. Simple ilitant dit :

    La rancoeur ou la haine ne m’interresent pas. Moi, je n’insule personne, je n’agresse pas les distributeurs de tracts du PS ou autre parti. Même si je ne suis pas du même avis, je respecte les bénévoles de quelque parti que ce soit. Ce n’est pas le cas de Madame Kaltenbach, c’est bien navrant. J’en prends bonne note.

  21. fredo dit :

    Si on comprend bien, vous considérez comme une attaque le fait qu’une personne mise en cause à titre personnel par un adversaire défend son droit et son honneur ?
    Et si vous demandiez des comptes à votre patron Pemezec pour la “mouise” dans laquelle il vous a mis, vous les simples militants de l’UMP, en prenant des initiatives odieuses qui n’ont pas leur place dans le débat politique et qui avilissent tous les militants, quelque soit leur parti.
    Quant à la méthode qui consiste aujourd’hui pour l’UMP à s’en prendre, après la maison, à Mrs Kaltenbach, elle est tout aussi odieuse.
    Si les “simples militants” de Pemezec ne peuvent pas suporter que Mrs Kaltenbach se défende en face à face, alors il leur appartient d’exiger de Pemezec, au sein de leur parti, non seulement qu’il cesse ces agissements, mais qu’il s’excuse publiquement!
    On attend tous cette démarche, seule à même de rendre à l’UMP sa crédibilité politique.

  22. Sam dit :

    Tout à fait d’accord, Fredo,
    C’est que les militants UMP à Clamart sont des petites choses.
    A longueur de journée et dans tous les médias, on dit que Sarkozy utilise les RG pour sa campagne électorale, que de Villepin utilse Gergorin pour faire la peau de Sarkozy, Sarkozy met la France à feu et à sang, qu’il faut voter TSF, … c’est le débat électoral.
    En ravanche, quand Madame Kaltenbach dit clairement que Pemezec utilise des méthodes intolérables dans une démocratie en faisant intervenir un ministre à des fins personnelles sur sa circonscription pour tenter de sauver son siège en danger, alors qu’elle défend sa famille, là, le militant UMP de Clamart se sent insulté et agressé ?
    Quand ils entendent leurs compagnons calomnier à longueur de réunion privée et de démarchage sur les marchés Philippe Kaltenbach, ils hochent la tête d’un air entendu ou, mieux, entonnent le même refrain.
    Où est la duperie dans cette affaire ?
    Qui est agressé ?
    Revenons à la réalité et cessons de faire passer les bourreaux pour des victimes.
    Que les militants de base de l’UMP demandent des comptes à Pemezec qui les a mis dans cette situation!
    Il sont obligés aujourd’hui de défendre l’indéfendable et de subir la juste colère indignée des personnes mises en cause.
    Ils ne veulent pas en plus qu’on leur sourit en considérant que c’est le jeu.
    Justement, ces méthodes sont indignes de la campagne politique, nous avons tous l’ambition de proposer des solutions aux diffcultés majeures axquelles les Français et la société française sont confrontés.
    Alors à tous ces simples militans indignés du climat de tension que fait règner aujourd’hui Pemezec au sein de l’UMP et de la circonscription de réagir énergiquement.
    Qu’ils écrivent à Pemezec et on verra où est leur sens réel de la démocratie et du débat politique.

  23. BACH dit :

    Si les militants UMP de Clamart ne veulent plus répondre aux questions ambarassantes sur les méthodes de Sarkozy, Pemezec et consorts, il faut qu’ils changent de parti ou de département.
    Manu

  24. zaza dit :

    sam et manu vous dites les choses bien clairement et vous avez raison. on ne peut pas devant appeler les chiens pour mordre et derrière dire mais non mais non ça va trop loin ou alors c’est qu’ils ont peur de s’exprimer !!!
    non maintenant manifestons de manière forte notre soutien à notre maire.
    et que l’on arr^te aussi de s’en prendre à madame kaltenbach ça c’est vraiment le pompon!!!

  25. Mimo dit :

    Quand nous voyons que Pemezec et consors font la sortie des écoles avec leur camionnette de propagande, on se dit qu’ils sont tombés bien bas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *