Grand rassemblement samedi 24 mars pour la réintégration de Neuilly dans la République Française
23 mars 2007
Incendie criminel à la fédération socialiste des Hauts-de-Seine : rassemblement mercredi 28 mars à 19h au Plessis-Robinson
27 mars 2007

Est-ce cette France que nous voulons ?

Sans_papiers_sarkozyAlors que M. Sarkozy vient enfin, lundi 27 mars, de quitter ses fonctions de Ministre de l’Intérieur (il est remplacé par François Baroin), mettant fin à plusieurs semaines d’une inacceptable confusion des genres entre ministre et candidat, son dernier fait d’arme en tant que membre du gouvernement porte une atteinte grave aux valeurs de l’école républicaine.

Mardi 20 mars, des incidents sont survenus devant une école maternelle de la rue Rampal, dans le XIXe arrondissement de Paris. Des forces de police sont venus interpeller un grand-père d’origine chinoise qui venait cherchait son petit-fils scolarisé dans cette école. Des parents et des enseignants se sont interposés pour protéger le sans papiers. Les policiers ont alors utilisé la violence physique et fait usage de bombes lacrymogènes pour disperser les parents qui s’opposaient à cette interpellation.

A la suite de ces incidents, la directrice de l’école maternelle a été placée en garde à vue vendredi 23 mars, avant d’être relâchée 7 heures plus tard.

Je suis scandalisé par cette escalade dans la répression qui touche l’un des derniers refuges de la République, l’école. Est-ce cela la France que nous voulons ? Celle qui place en garde à vue ses enseignants ? Celle qui vient chercher à la sortie des écoles des enfants et leurs parents pour les expulser, devant leurs petits camarades ?

Aussi, je condamne aujourd’hui les traquenards posés aux sans papiers. Je dénonce la stratégie de M. Sarkozy, qui avait annoncé le 18 septembre sa décision de régulariser 6 924 personnes sur les 30 000 ayant demandé à rester en France. En fait, c’est un véritable fichier « d’expulsables » qu’a constitué l’ancien ministre de l’intérieur aujourd’hui candidat UMP à l’élection présidentielle, en laissant espérer à tous les sans-papiers qu’ils pourraient être régularisés. Le mois dernier, la Cour de cassation a d’ailleurs condamné la méthode policière consistant à arrêter un étranger sans titre de séjour en préfecture après l’avoir convoqué sous le prétexte d’un examen de sa situation. Et il y a une dizaine de jours, le Conseil d’Etat a annulé la décision de M. Sarkozy de créer un fichier informatique baptisé « Eloi » pour les étrangers illégaux et leurs proches.

Il est plus que jamais indispensable de modifier la loi sur les sans papiers. Ségolène Royal a confirmé dimanche 25 mars, lors du Grand Jury RTL – Le Monde, son souhait de régulariser les parents sans-papiers dont les enfants sont scolarisés, ajoutant : « Ma conviction profonde, c’est que les enfants qui sont scolarisés doivent pouvoir poursuivre leur scolarité, et donc leurs parents doivent pouvoir rester sur le territoire. C’est une forme de respect et d’humanisme ».

Elle a également promis qu’ »un ministre de l’Intérieur de gauche ne donnera pas d’instruction aux policiers d’aller interpeller à la porte des écoles un grand-père qui vient chercher ses petits-enfants« . Une position juste et humaine à laquelle je souscris totalement.

4 Comments

  1. castor dit :

    Le problème n’est pas de savoir si les parents d’un enfant scolarisé doivent être régularisés.
    La question est de savoir comment un enfant dont les parents sont en situation irrégulière peut être admis à l’école ?
    C’est trop facile : je suis sans-papier, je scolarise mon enfant, et hop je suis régularisé. Le scandale est là, et pas ailleurs !

  2. zaza dit :

    c’est exactement comme cela que les choses ont commencé avec des propos pareils.
    le problème est bien autre : où l’humanité là-dedans ? que deviennent les instructions données par le Ministre de l’Intérieur lui-même spécifiant qu’aucune arrestation car c’est bien cela dont il s’agit ne devait avoir lieu dans et aux alentours des écoles ?
    un petit exemple aussi de ce qui nous attendrait si N.Sarkozy était élu : allez voir ce qui se passe lorsque la croix rouge distribue des repas notamment Place de la République allez voir le nombre de cars de CRS qui attendent et qui une fois le fert vert donné se livrent à des raffles sur les personnes déjà démunies afin de vérifier les papiers c’est bien ça? c’est normal d’aller s’en prendre à des personnes démunies et de les prendre pour des suspects potentiels en situation irrégulière…..la France est le pays des droits de l’homme il me semble ou c’est fini ?

  3. Parent en colère dit :

    Non, je ne veux pas d’une France où les enseignants sont en garde à vue, où on va chercher des enfants dans leur école, où on attaque ceux qui les protègent. Ca me rappelle trop de sombres moments de notre histoire.
    Je veux une France ouverte et métissée, une France qui montre chaque jour qu’elle est le pays des droits de l’homme, une France humaine et républicaine où tous les enfants, quels qu’ils soient et d’où qu’ils viennent ont le droit d’étudier en toute sécurité et bénéficient des mêmes chances.
    Je veux simplement une France juste et égalitaire pour tout le monde.

  4. Colinas Senpredit dit :

    Donnons-nous les moyens de trouver une solution !!
    Votons !
    Colinas Senpredit

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *