Pour notre député, l’Abbé Pierre n’était qu’un « vieillard manipulé »
5 mars 2007
Rencontre – débat sur le Logement jeudi 8 mars au Plessis-Robinson
7 mars 2007

Le respect des femmes, c’est la condition de l’égalité

Photo_ru_femmes_1Une cinquantaine de personnes a participé à la rencontre – débat sur le thème de la Place des femmes dans la société, que Martine Gouriet et moi-même avons organisé lundi 5 mars à la salle Gabriel Péri de Châtillon. Si les femmes étaient évidemment majoritaires, j’ai apprécié la présence de nombreux hommes, preuve que le combat pour l’égalité homme – femme nous concerne tous.

Pour cette réunion publique, nous avions invité Geneviève Fraisse, ancienne députée européenne et ancienne déléguée interministérielle aux Droits des femmes. Geneviève Fraisse a insisté sur les avancées significatives obtenues par les femmes jusqu’en 2002. Elle a notamment rappelé deux mesures fortes prises par Ségolène Royal lorsqu’elle était ministre déléguée à l’enseignement scolaire de 1997 à 2000 : la mise à disposition de la pilule du lendemain dans les lycées et le congé parental de 15 jours pour les nouveaux pères. Malheureusement, depuis 5 ans, la situation n’a guère évolué en raison de l’inaction du gouvernement en faveur de l’égalité homme – femme.

Pour ma part, j’ai évoqué la parité en politique et plaidé pour l’instauration d’une dose de proportionnelle afin que les femmes soient mieux représentées au Parlement. J’ai également parlé de l’absence de femmes à des postes à responsabilité du secteur public (Préfecture, Education nationale, Universités…).

Lors du débat, plusieurs autres sujets ont été abordés, comme les inégalité dans la vie professionnelle, la difficulté de concilier vie familiale et vie professionnelle, les violences faites aux femmes… Chacun a pu ainsi intervenir pour raconter une expérience personnelle, faire part de ses difficultés, proposer des idées nouvelles ou discuter des propositions de Ségolène Royal en faveur des femmes.

La candidate socialiste s’engage ainsi à ce que la première loi votée soit une loi cadre contre les violences faites aux femmes, fléau de notre société.
Mais elle propose d’autres mesures importantes :
– l’accès à la contraception gratuite pour les femmes de moins de 25 ans,
– le développement du maintien à domicile et l’augmentation des structures d’accueil des personnes âgées, car ce sont essentiellement les femmes qui compensent l’insuffisance des structures d’accueil,
– le SMIC à 1 500 euros ; il faut en effet savoir que deux fois plus de femmes que d’hommes sont au SMIC,
– l’augmentation de 5% des petites retraites tout de suite, 83% des personnes percevant le minimum vieillesse étant des femmes,
-une sécurité sociale professionnelle, permettant un accès à une formation qualifiante et une aide personnalisée avec garantie de revenus,
– la création d’un service public de la petite enfance, avec la certitude de trouver un mode d’accueil dès la fin du congé de maternité.

1 Comment

  1. Parent et femme dit :

    Merci à Genevieve Fraisse d’avoir rappelé que Ségolène était à l’origine de la pilule du lendemain dans les lycées et du congé de paternité.
    Et merci à vous, Monsieur Kaltenbach d’avoir organisé une réunion sur la condition des femmes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *