Rencontre – débat sur l’Education, vendredi 16 février à Fontenay-aux-Roses
15 février 2007
Faurisson attaque Robert Badinter : un procès honteux
6 mars 2007

Quand notre député évoque la peine de mort…

Photo_abolition_peine_de_mortM. Pemezec, en tant que député, doit aujourd’hui se trouver à Versailles, où le Parlement est réuni en Congrès à l’occasion de la révision de la Constitution. Députés et sénateurs débattent de la révision du statut pénal du chef de l’Etat, du gel du corps électoral en Nouvelle-Calédonie et de l’inscription de l’abolition de la peine de mort dans la Constitution.

Bien que je n’en sois pas un fervent admirateur, rassurez-vous, j’ai été faire ce week-end une petite visite sur le blog de M. Pemezec. On y découvre parfois des informations hallucinantes. Ainsi, dans l’article concernant le Congrès de Versailles, il annonce qu’il votera NON et s’exprime sur l’abolition de la peine de mort.
Et je reste abasourdi par sa conclusion : « Je crois enfin, en ce qui me concerne, que sur cette question fondamentale pour une nation (il parle de la peine de mort), et dans cette période troublée faite d’incertitudes et de nouvelles menaces, il serait plus naturel de se réserver la possibilité de réviser nos choix.« 

La rhétorique est (volontairement ?) ambiguë. Que veut dire « réviser nos choix » ? Que M. Pemezec souhaiterait remettre en cause l’abolition de la peine de mort et envisager le rétablissement de la peine capitale en France, sous certaines conditions ?

9 Comments

  1. Eric dit :

    M Pemezec a raison de voter non, les crimes contre les enfants sont odieux en particulier, et lorsque des individus sont responsables de tels actes, il ne me paraît pas scandaleux de mettre hors d’état de nuire définitivement un individu coupable. La peine à perpétuité n’est jamais appliquée. respectez le vote courageux de P Pemezec

  2. Didi dit :

    On comprend la même chose que vous : sans oser le dire clairement, Pemezec exprime bien qu’il est pour la peine de mort.
    Il n’en reste pas beaucoup en France et surtout à l’Assemblée, et c’est heureux!
    J’espère que cet homme ne sera jamais reconduit, c’est un vrai danger pour notre société.

  3. Nath dit :

    Quel choc !
    J’ai du mal à croire qu’il y a encore des députés qui prone le retour de la peine de mort alors que nous nous enorgueillons en France de cet abolition : c’est un progrès incontestable pour notre pays, pour l’Europe et pour les droits de l’Homme.
    Nous devons être à la pointe du combat abolitionniste quand des pays mettent encore en oeuvre cette peine inhumaine. Il est sidérant que la représentation nationale comprenne dans ses rangs un homme favorable à la mise à mort d’un de ses semblables.
    Vous avez raison, nous devons absolument l’empêcher de représenter les Français : il ne nous ressemble pas, heureusement.
    Nath, encore et toujours en colère

  4. Léna dit :

    Avec un courage admirable, ce député Pemezec s’est abtenu sur l’inscription de l’interdiction de la peine de mort dans la constitution lors du vote d’aujourd’hui à Versailles.
    Il n’ose pas affirmer clairement qu’il est pour la peine de mort, il n’ose pas voter contre.
    Mais comment peut on aujourd’hui ne pas prendre de position sur un sujet aussi humain ?
    Léna

  5. BACH dit :

    A bas les défenseurs de la peine de mort au pays des droits de l’homme.
    ils nous rappellent que rien n’est jamais gagné, que le combat pour les droits de l’homme est quotidien.
    Ce genre de personnes ne nous grandit pas. C’est une honte pour la France.
    Manu

  6. Guillotin dit :

    Robert Badinter a dit aujourd’hui à la tribune du Congrès à Versailles « la peine de mort est vouée à disparaître ». J’ajouterai : et ses monstrueux zélateurs aussi!
    Pemezec est heureusement voué à disparaître, dès juin 2007!

  7. Nath dit :

    où est le courage à défendre un châtiment qui fait reculer la civilisation à son degré zéro ?
    Où est le courage pour un élu de la République française qui s’abstient sur la question de l’abolition de la peine de mort, comme si on ne devait pas prendre position, qui répond à la question : ça dépend ?
    Où est le courage pour un élu de ne savoir répondre à l’horreur que par la même horreur, en punissant les criminels par la mort ?
    Où est le courage lorsque l’élu se contente de permettre aux juges prononcer la peine de mort mais se monterait incapable d’en prendre lui-même la responsabilité ?
    Quel est l’intérêt de cette barbarie ?
    Il est clair que la peine de mort n’a jamais fait reculer le crime, surtout le plus violent, ni les crimes d’enfants, ni le terrorisme.
    Croyez vous vraiment que les terroristes se demandent ce qu’ils encourent , qu’ils ont peur de la guillotine, alors qu’ils se font eux-meme sauter au milieu de la population ?
    La mise à mort de ces individus en fait des matyrs, suscite des émules, rabaisse notre civilisation, constitue une abdication devant l’horreur.
    Il n’y a aucun courage à abdiquer, il n’y a que de la lacheté et de l’incapacité à s’élever au dessus des minables.
    L’abolition de la peine de mort est une avancée incontestable que les lâches ne doivent pas pouvoir remettre en cause.
    Nath, de plus en plus en colère

  8. max dit :

    Huchon condamné à six mois de prison avec sursis et un an d’inéligibilité
    PARIS (AFP) – Le président PS de la région Ile-de-France, Jean-Paul Huchon, a été condamné mardi à Paris à six mois d’emprisonnement avec sursis, 60.000 euros d’amende et un an de privation des droits civiques et civils, c’est-à-dire un an d’inéligibilité, pour « prise illégale d’intérêts ».
    M. Huchon, 60 ans, était absent à l’énoncé de son jugement par la 11e chambre du tribunal correctionnel de Paris mais son avocat a annoncé qu’il ferait appel, ce qui suspend l’exécution de la peine et ne l’oblige donc pas à démissionner de ses fonctions.
    Il lui était reproché d’avoir poussé le conseil régional à passer contrat avec trois sociétés de communication qui employaient sa femme, en 2002 et 2003, et aussi d’avoir fait embaucher celle-ci au sein de son cabinet à la région à partir de 2004.
    Le tribunal a relaxé M. Huchon pour l’emploi de son épouse à son cabinet mais l’a reconnu coupable de « prise illégale d’intérêts » dans les passations de marché.
    Dix mois de prison avec sursis, 75.000 euros d’amende et un an de privation de droits civiques et civils avaient été requis contre lui, le 15 janvier.
    Jean-Paul Huchon, président de la région francilienne depuis 1998, « a fait prévaloir un intérêt personnel sur l’intérêt général dont il est pourtant le garant en sa qualité d’élu », a estimé le tribunal dans son jugement.
    « En agissant de la sorte, il a porté atteinte à l’indispensable devoir d’impartialité que doivent présenter les élus dans l’attribution des marchés publics et la gestion de la collectivité, semant ainsi inévitablement le doute sur son objectivité à défendre exclusivement l’intérêt général, corollaire de sa légitimité », a ajouté le jugement.
    Le tribunal a également condamné son épouse, Dominique Le Texier, 55 ans, à quatre mois de prison avec sursis et 20.000 euros d’amende pour « recel de prise illégale d’intérêts ».
    Un ancien responsable des marchés à la région, Dominique Merchez, 48 ans, et un chef d’entreprise en contrat avec le conseil régional, Michel Sajn, 46 ans, ont été relaxés.
    « Il y a eu trois contrôles politique, administratif et financier qui ont jugé les opérations concernées régulières et légales. Le quatrième contrôle, judiciaire, a pris une position différente. On va faire appel parce qu’on conteste cette décision de culpabilité », a déclaré à l’AFP l’avocat du couple Huchon, Me Philippe Dehapiot.

  9. BACH dit :

    Je ne vois pas le rapport entre l’inscription de l’interdiction de la peine de mort dans la constitution, un député de la droite extrême qui se dit favorable à la peine capitale et qui s’abtient lachement lors du vote à Versailles, et cette dépêche AFP sur le jugement de condamnation de Jean-Paul Huchon.
    Sachez toutefois que pour ma part, je continue de soutenir Huchon car je crois en sa sincérité et son honnêteté. il a fait appel et j’espère que ses qualités seront reconnues aussi par les juges.
    Pour le reste, Max, évitez de brouiller les dossiers.
    On aurait préférer savoir comment vous pouvez continuer de soutenir un type comme le député actuel, vu ses opinions et ses actes sur la peine de mort.
    Manu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *