Rencontres – débat sur l’Environnement et l’Education
11 février 2007
Rencontre – débat sur l’Environnement : une soirée réussie
16 février 2007

Rencontre – débat sur l’Environnement jeudi 15 février à Clamart

Invit_environnementAvec Martine Gouriet, ma suppléante, nous organisons notre première rencontre – débat sur le thème de l’Environnement, jeudi 15 février 2007 à 20h30, à Clamart – Salle des Fêtes Jacky Vauclair (Hôtel de Ville).

Nous avons choisi, dans le cadre des élections législatives, d’être à l’écoute des habitants de notre circonscription, sur des sujets au coeur de leurs préoccupations quotidiennes. Ces échanges nous permettront d’enrichir, ensemble, les propositions locales et nationales que nous porterons tout au long de la campagne et sur lesquelles nous nous engagerons.

Je compte donc sur votre présence pour discuter avec vous et recueillir vos suggestions dans le domaine environnemental.

Nous débattrons également des propositions de Ségolène Royal sur le sujet, inscrites dans son pacte présidentiel.

Je vous présente ces propositions :

La Présidente de l’excellence environnementale

Le réchauffement climatique impose un changement radical de nos comportements. Mais la sauvegarde de notre planète est aussi une chance pour la croissance économique et l’emploi. Nous pouvons donc choisir sereinement un nouveau modèle de développement.

Préparer l’après pétrole :
– Anticiper l’épuisement du pétrole en soutenant massivement les énergies renouvelables pour atteindre 20% de la consommation en 2020, ce qui permettra de créer 70 000 emplois et de réduire la part du nucléaire.
– Créer un pôle public de l’énergie entre EDF et GDF.

Lutter contre le changement climatique :
– Généraliser l’isolation et les économies d’énergie dans le logement, ce qui permettra de créer 80 000 emplois.
– Développer les transports collectifs grâce à un prélèvement exceptionnel sur les superprofits des sociétés pétrolières.
– Appliquer le principe pollueur-payeur en organisant la responsabilité des entreprises responsables d’atteintes à l’environnement.
– Instaurer la vérité des coûts du transport de marchandises par la route en négociant une éco-redevance pour décourager le transport par camion et transférer le fret vers le rail, comme dans d’autres pays européens.

Développer la valeur ajoutée environnementale :
– Conditionner les nouveaux permis de construire à l’adoption d’objectifs HQE (Haute qualité environnementale) dans la totalité du parc immobilier public.
– Encourager les éco-industries par une TVA tendant vers zéro.

Mobiliser toute la société au service de l’excellence environnementale :
– Créer un poste de vice-Premier ministre chargé du développement durable. La compétence du vice-Premier ministre sera élargie à la responsabilité de l’aménagement du territoire.
– Transformer le Conseil économique et social en Conseil économique, social et environnemental (CESE).

Promouvoir la création d’une Organisation Mondiale de l’Environnement (OME).

Promouvoir une agriculture qui assure une alimentation de qualité, respectueuse de l’environnement :
– Favoriser la valeur ajoutée de nos produits agricoles afin d’améliorer les revenus et de favoriser l’installation des jeunes,
– Promouvoir la réorientation de la PAC vers les aides agro-environnementales, et assurer la transparence et une meilleure répartition des aides,
– Transférer aux Régions la gestion des aides directes à l’agriculture,
– Encourager les contributions des agriculteurs à la fourniture d’énergie (biomasse, agrocarburants, biogaz, fermes éoliennes).

Arrêter les essais des OGM en plein champ, dans l’attente des résultats d’un grand débat public qui définira la politique à mettre en oeuvre pour ne pas handicaper les cultures conventionnelles et préserver le développement de l’agriculture biologique.

Prévenir l’impact des pollutions sur la santé :
– Encourager, par des incitations fiscales, les industries qui s’engageront à éliminer les composés toxiques au-delà des contraintes imposées par le règlement européen REACH.
– Mettre en oeuvre un programme national de réduction de l’utilisation des pesticides.
– Atteindre l’objectif de zéro déchet industriel d’ici 2012.

Promouvoir l’idée d’une « PAC mondiale » pour organiser les marchés de manière plus équilibrée et donner une vraie chance à l’agriculture des pays en développement.

3 Comments

  1. Reine dit :

    C’est une bonne initiative. j’essaierai de passer ce soir.

  2. save the planet dit :

    J’avais espoir que les socialistes s’engagent vraiment pour préserver notre planète. Vous m’avez soulagé.
    Que ce soit Ségolène Royal, avec les mesures qui figurent dans son programme, ou vous-même en organisant votre première réunion publique sur l’environnement, votre action dénote d’une réelle prise de conscience face à un risque plus proche que l’on ne peut le supposer.
    Même si tout n’est pas parfait et que d’autres initiatives pourraient être prises pour aller encore plus loin dans ce domaine, c’est un pas non négligeable pour l’environnement.
    Puissent les francais vous donner la possibilité de réaliser votre programme.
    La poursuite d’une politique où le capitalisme pur et dur passerait avant l’urgence écologique nous menerait droit à la catastrophe. Je n’ose y songer.
    Alban

  3. Roux dit :

    juste une petite proposition par internet, puisque je ne peux pas venir au débat. Nous retrouvons chaque année les mêmes problèmes d’odeurs nauséabondes émanant des égouts, malgré l’effort de la commune. Il faudrait organiser une vente (à prix abordable)d’un produit à mettre individuellement dans les fosses sceptiques des clamartois et ce deux fois par an . un geste citoyen pour le bien de tous.
    cordialement
    Olga ROUX

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *