Echos de campagne, épisode 1
19 janvier 2007
Décès de l’Abbé Pierre : nous avons le devoir de poursuivre son combat
23 janvier 2007

Des logements sociaux de qualité et respectant l’environnement à Fontenay-aux-Roses

Photo_logement_farAlors que le débat sur le droit au logement se poursuit, je reste persuadé que le meilleur moyen pour sortir de cette crise consiste d’une part à appliquer les lois existantes, et d’autre part à construire des logements sociaux accessibles aux familles aux revenus modestes et moyens.

Aujourd’hui, si certains maires respectent la loi SRU qui impose à chaque commune un seuil minimal de 20 % de logements sociaux sur leur territoire, d’autres continuent de contourner la loi en toute impunité. Et pour cause, le montant des amendes n’est que de 150 € par logement manquant.

Voila pourquoi je suis favorable à la multiplication par 3 ou 4 des sanctions financières et au fait que le Préfet puisse se substituer aux maires défaillants, notamment lorsque ces mêmes maires laissent leurs terrains aux promoteurs immobiliers pour des constructions de standing et des bureaux. Il n’est pas juste que dans notre société, les élus de la république ne mettent pas tout en œuvre pour permettre à chaque français de bénéficier d’un toit décent.

Pourtant, il existe des maires qui sont, dans ce domaine, irréprochables. Dans notre département, je tiens à citer en exemple la ville de Fontenay-aux-Roses.

Avec plus de 24 % de logements sociaux, Fontenay est en parfaite conformité avec la loi SRU. Pourtant, afin de répondre aux demandes de ses administrés (les 2/3 de la population ont des revenus leur permettant d’accéder à un HLM), Pascal Buchet, maire socialiste de la ville, poursuit une politique de construction de logements sociaux de qualité et intégrant les nouvelles normes environnementales.

Ainsi, après la construction de 40 logements sociaux labellisés HQE (Haute Qualité Environnementale) dans la résidence Emile Decoeur, en 2006, un nouveau programme de logements HEE va être lancé sur une partie des terrains du Lycée Saint-François d’Assise, après une large concertation de la population.

Ce projet a été présenté au Conseil de quartier, plusieurs réunions ont été organisées avec l’association Vildé-Renard, une exposition s’est tenue dans le hall administratif…

Au final, ce projet et le patrimoine communal se trouvent valorisés :
– l’ancienne chapelle sera conservée et étendue en logements,
– de nouveaux bâtiments de 6 à 8 logements dans des matériaux respectueux du site (bois, brique) avec terrasses et façades végétalisées seront créés,
– un parking souterrain d’une soixantaine de places sera réalisé,
– une grande partie du terrain (classé espace boisé) qui sera aménagée par la Ville en espace vert sera ouverte au public.

Le début des travaux est prévu pour mars 2007 en vue d’une livraison en juillet 2008.

Je souhaitais vous citer cet exemple de réalisation remarquable pour montrer qu’aujourd’hui, il est possible de faire du logement social de qualité, qui respecte l’environnement et s’intègre harmonieusement dans le paysage, tout en associant la population à ce type de projet.
Je regrette seulement que cette politique, qui a fait ses preuves à Fontenay-aux-Roses ou à Clamart, ne soit pas suivie par une majorité de maires de droite…

1 Comment

  1. Colinas Senpredit dit :

    Un logement pour tous, au 21 ème siècle cela doit être possible.
    C’est une lutte et un combat que jamais nous ne devrons perdre.
    Colinas Senpredit

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *