Présidentielle 2007 : des débats participatifs dans nos communes
15 janvier 2007
Les cadeaux de Sarkozy
18 janvier 2007

Passerelle du Petit-Clamart : enfin des mesures !

J’étais présent lundi 15 janvier à la Sous-Préfecture d’Antony lors de la réunion concernant la passerelle du Petit Clamart. Avec les Préfets des Hauts-de-Seine et de l’Essonne, un représentant du Préfet des Yvelines, les maires de Bièvres et Vélizy et des responsables du centre commercial Art de Vivre – Usines Center, nous avons recherché des solutions concrètes pour que les piétons puissent enfin se rendre au centre commercial en toute sécurité.

Elus locaux, nous avons ainsi exigé que la construction de la passerelle soit lancée au plus vite, et que des mesures transitoires soient prises immédiatement pour sécuriser le passage des piétons.

A l’issue de la réunion, 3 types de mesures ont été annoncés :

Les mesures immédiates
Les automobilistes devront limiter leur vitesse sur ce passage.
La circulation des piétons est interdite sur les voies et les usagers des centres commerciaux seront sensibilisés au danger qu’ils encourent en traversant à pied les bretelles d’accès.
Les centres commerciaux Art de Vivre et Usines Center se sont engagés à étudier la mise en place d’une navette.

Les mesures transitoires
Une passerelle provisoire financée par l’Etat sera installée d’ici le mois d’avril –mai 2007.

Les mesures définitives
Une passerelle définitive sera construite d’ici deux ans. Son plan de financement n’est pas encore arrêté, mais il s’articulerait autour d’une contribution équilibrée entre acteurs publics et entreprises du centre commercial.

Si je me félicite de ces décisions, je ne peux que regretter qu’il ait fallu la mort d’une fillette pour débloquer un dossier sur lequel, avec mes collègues de Bièvres et Vélizy et les habitants du Petit-Clamart, je me bats depuis plusieurs années. Je n’ai eu de cesse de rappeler la dangerosité du secteur aux services de l’Etat et de leur demander de prendre des mesures pour éviter qu’un tel drame se produise.

Je resterai vigilant pour que les mesures annoncées soient effectivement respectées selon le calendrier prévu.
Et j’incite fortement les entreprises du centre commercial, chez qui se rendent les piétons pour travailler ou faire leurs courses, à prendre toutes leurs responsabilités et à participer financièrement et concrètement à la sécurisation de cet accès.

11 Comments

  1. Jean-Pierre dit :

    Enfin,
    il était tant que l’Etat réagisse. Il faudra aussi que le centre commercial participe fortement au financement du projet.
    Bravo aux élus qui se sont mobilisés.

  2. Isa dit :

    Ca faisait des années qu’on attendait cette décision. C’est un soulagement.

  3. Royer dit :

    C’est une bonne nouvelle, mais il faut avoir des garanties sur le financement.
    Art de Vivre doit payer, car les piétons viennent consommer chez eux et ils font des bénéfices. Les pouvoirs publics ne doivent pas tout supporter !

  4. Reine dit :

    Enfin des vraies solutions !
    Vous voyez, on a obtenu des avancées significatives : on a aujourd’hui une présence sécurisante au carrefour, on aura bientôt une passerelle provisoire,et même une vraie passerelle, les commerçants d’Usines center vont organiser une navette pour assurer le transport des voyageurs (j’espère que leurs salariés sont concernés et pas seulement leurs clients !).
    Il fallait des vraies solutions, intermédiaires et durables, et grâce aux combats des maires comme vous et celui de Vélizy, nous avons les deux.
    Je garderai toujours une pensée émue pour les victimes et mon coeur saignera toujours à ce carrefour…
    Reine

  5. amina dit :

    Merci pour ce que vous avez fait, monsieur le maire. Mais ne lachez rien. La passerelle, elle n’est pas encore construite. On compte sur vous.

  6. Al dit :

    Vraiment, mon pauvre Phil, tu n’as aucune pudeur ! Récupérerer ce drame alors que tu n’as jamais rien fait, avec ce ton sentencieux qui te va si bien… Un jour, ton hypocrisie se retournera contre toi.

  7. Didier dit :

    Vous ne doutez de rien, Al !
    Enfin, je devrais dire, tu ne doutes de rien Al, puisque la familiarité semble être une de tes vertues.
    Sympathique, cette petite attaque personnelle. A quand une bonne vieille insulte ?
    Au moins, grâce à ton intervention, le débat progresse.
    Didier

  8. Sébastien dit :

    Vous avez raison, Philippe Kaltenbach n’a rien fait pour cette passerelle.
    Il n’a pas pris le problème à bras le corps alors que rien n’avait été fait pendant 15 ans.
    Il n’a pas mobilisé la population avec le conseil de quartier du petit clamart en lancant une petition.
    Il n’a pas interpellé l’Etat avec les maires de Bièvres et de Vélizy, pourtant de droite, en adressant aux Préfets un courrier commun.
    Il n’a pas été sur site avec le Préfet pour lui montrer le danger de cet accès.
    Il n’a jamais réagi à l’indifférence de l’Etat sur ce dossier.
    Alors que le député et ancien conseiller général du haut clamart pendant 12 ans, lui, a tout fait pour défendre le projet de passerelle. Il suffit d’en parler aux riverains, ils expliqueront le bilan de son action : RIEN !
    Ah si, je l’ai vu en tête du cortège lors de la marche silencieuse samedi dernier. C’était bien la première fois qu’il s’interessait à ce problème !
    Sébastien

  9. Amina dit :

    Les habitants du quartier savons ce que vous avez fait pour nous, Monsieur le Maire. Pas seulement pour la passerelle, mais pour tout le Haut Clamart.
    Vous vous êtes préoccupé de nos problèmes et notre quartier a changé en bien.
    Merci, on ne l’oublira pas.

  10. Louis dit :

    Arreter avec cette polémique à deux francs, franchement on s’en fout. La politique tombe bien bas avec kaltenbach et pemezec, franchement
    Louis

  11. Sébastien dit :

    On n’en a assez des récupérations de pemezec. A l’écouter, on lui doit tout, alors qu’il n’a jamais rien fait pour nous.
    Alors, même si ce n’est pas le sujet, et qu’il faut garder un minimum de décence, au bout d’un moment, il y en a marre. Trop c’est trop !
    Sébastien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *