Photo_sans_abrisAlors que le froid s’est installé sur la France, des gens continuent de dormir dans la rue et certains d’entre eux mourront malheureusement de froid cet hiver.

Les chiffres INSEE de 2001 recensaient 86 500 personnes sans abris en France. Avec l’augmentation de la précarité et de l’exclusion depuis 5 ans et en l’absence de tout recensement précis, on peut malheureusement estimer que ce chiffre a largement augmenté. De plus en plus personnes travaillant pourtant en CDI n’arrivent plus à se loger et l’habitat de fortune (camping, hôtel…) s’est considérablement développé depuis quelques années.

Il faut dire que le bilan du gouvernement en matière de grande pauvreté est l’un des plus mauvais de l’histoire de la cinquième République, puisqu’en 4 ans et demi, le nombre de Rmistes a augmenté de plus de 300 000 sous l’effet des radiations de l’ANPE et du durcissement du droit du travail.

Alors, lorsque j’entends le futur candidat UMP à la présidentielle annoncer, comme il l’a fait le 18 décembre, qu’il se fixait comme objectif d’offrir un logement à tous les SDF dans un délai de 2 ans, je suis révolté.

M. Sarkozy est au gouvernement depuis 2002, pourquoi n’a-t-il pas déjà mis tous les moyens nécessaires pour essayer de solutionner ce grave problème ? Pourquoi semble-t-il brusquement s’émouvoir aujourd’hui de cette situation, à quelques mois de l’élection présidentielle ? Et quelles mesures propose-t-il ?

Croit-il atteindre son objectif avec le programme de l’UMP qui prévoit la suppression de l’impôt sur les successions pour les plus riches, la réforme de l’impôt sur la fortune et la mise en place d’un bouclier fiscal pour les très gros revenus ?
Compte-t-il trouver des solutions au problème du logement par la vente de logements sociaux, qu’il a lancée depuis quelques semaines dans ce département des Hauts-de-Seine qui lui sert de laboratoire politique, ou en ne respectant pas la loi SRU dans sa ville de Neuilly qui ne dispose que de 3 % de logements sociaux alors que la législation impose un seuil minimal de 20 % ?

En réalité, M. Sarkozy veut simplement changer son image d’ultra-libéral en laissant croire qu’il peut mener une politique sociale. Pour cela, il reprend les mêmes promesses que Jacques Chirac en 1995, avec sa fameuse fracture sociale. On en voit malheureusement le résultat !

A l’opposé, sans effet d’annonce ou promesse démagogique, le Parti socialiste propose des mesures concrètes en matière de logement afin de lutter contre l’exclusion :
– la création de 120 000 logements sociaux par an,
– un bouclier logement permettant aux familles modestes de consacrer au maximum 25 % de leur revenu à l’habitat,
– un droit au logement opposable pour responsabiliser davantage l’Etat et les collectivités locales,
– le triplement des sanctions contre les communes qui ne respecteront pas la loi SRU.

Je considère que le problème des exclus et des sans domicile fixe est suffisamment grave pour ne pas le traiter avec légèreté ou, pire, avec démagogie.

5 Comments

  1. Colinas Senpredit dit :

    Toutes les vérités sont bonnes à dire….
    Pauvre de nous
    Pauvre de lui….

  2. zaza dit :

    quand la démagogie et le populisme arrivent sur le devant de la scène le pire est à craindre……….
    Il faut gagner car le pire deviendra notre quotidien
    mais il faut que la gauche gagne et non que la droite perde……..soyons convainquants preuves à l’appui

  3. Sébastien dit :

    La méthode Sarkozy pour qu’il n’y ait plus de sdf : ils les expulsent, comme il l’a fait le long du canal saint-martin.
    Il ne résout pas les problèmes, il les déplace.
    Il faut se rappeler du centre de Sangatte. Il l’a fermé, et désormais les clandestins errent dans les rues, encore plus démunis qu’avant.
    Les prostituées qu’il a viré du centre de Paris pour qu’on les retrouve à la périphérie.
    Et il fait pareil avec les sdf !
    Cet homme est dangereux, très dangereux !
    Sébastien

  4. Sylvain dit :

    Voila les premiers morts de froid, et le gouvernement qui essaie de de vendre son inaction alors que toutes les associations lui tombent dessus.
    En fait, sa seule action, c’est virer les tentes de sdf par la police.
    Tiens, au fait, c’est qui le grand chef de la police ? Ce serait le même qui a dit que d’ici 2 ans, il n’y aurait plus de sdf ? Décidément, il commence tot !!!

  5. Denis dit :

    Arno Klarsfeld, le grand ami de Sarkozy ! Après les sans papiers, il a à nouveau investi d’une mission pour résoudre le problème des sdf. Il faut dire qu’il a particulièrement brillé pour limiter les régularisations de sans papiers à 6000, comme le lui avait demandé son grand copain Nicolas.
    Quelle mascarade !
    Klarsfeld, c’est Tintin. Klarsfeld avec les sans papiers, Klarsfeld avec les sdf, et bientôt Klarsfeld au Tibet, Klarsfeld en Amérique…
    Comme vous le dites sur votre blog, le problème des sdf est trop sérieux pour le traiter avec légèreté. Et pourtant…
    Denis

Répondre à Sébastien Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *