GDF : le Conseil constitutionnel met en cause la privatisation
3 décembre 2006
Office HLM de Châtillon : l’inquiétude grandit
16 décembre 2006

Jean-Pierre Chevènement rejoint Ségolène Royal

Photo_ch_sgoC’est une décision sage et intelligente dont je ne peux que me féliciter. Jean-Pierre Chevènement, Président d’honneur du Mouvement Républicain et Citoyen (MRC) a décidé, dimanche 10 décembre, de retirer sa candidature à l’élection présidentielle au profit de notre candidate socialiste Ségolène Royal.

Expliquant que « Personne ne me force à retirer ma candidature. Je le fais en pleine conscience pour ouvrir la voie à une dynamique positive dès le premier tour« , Jean-Pierre Chevènement a donc apporté un soutien de poids à Ségolène Royal.

Ce ralliement, intervenant après celui du PRG de Christiane Taubira, montre que les forces de gauche ont tiré les conséquences du 21 avril 2002 et d’un nouveau risque de dispersion des voix. PS, PRG et MRC sont donc désormais rassemblés autour de la candidature de Ségolène Royal pour, ensemble, battre la droite.

Une droite qui, de son côté, reste embourbée dans ses divisions, le simulacre de débat improvisé à la hâte par le candidat Sarkozy ayant encore davantage mis en lumière l’étendue des dissensions entre Sarkozystes et Chiraquiens.

3 Comments

  1. Colinas Senpredit dit :

    On ne le dira jamais assez.
    L’union fait la force….
    Colinas Senpredit

  2. christian dit :

    BONJOUR ,
    Restez vigilants mais soyez sereins, Ségolène Royal battra Nicolas Sarkozy !
    Ni « people », ni « politique », une approche originale, concise et facile à lire pour percevoir les paramètres humains qui seront en jeu durant la campagne électorale qui conduira au choix du (ou de la) futur(e) Président(e) de la République. Après avoir anticipé le choix de Ségolène Royal par le parti socialiste, l’auteur anticipe la victoire de celle-ci sur Nicolas Sarkozy à partir de leurs personnalités, de leurs comportements et de l’image qu’ils véhiculent auprès des français. Une façon pertinente de regarder les mécanismes qui conduisent les choix des électeurs dans un monde qui change plus vite qu’on ne le pense.
    « Pourquoi Ségolène battra Nicolas », Editions Amalthée, auteur « Choz », 9 euros à la fnac, alapage.com, et librairies. A lire immédiatement !

  3. Alain dit :

    Monsieur Chevènement renonce à être candidat. Tout son cirque pour en arriver à annoncer, dans une mise en scène convenue d’avance, son ralliement à Madame Ségolène Royal. Avec ce ralliement le NON de gauche (à la constitution européenne) n’en finit plus de ce dissoudre dans le OUI. Il s’agit de la part de Monsieur Chevènement d’une véritable abjuration. Avec ce reniement le candidat qui en 2002 voulait faire « turbuler le système » disparaît dans les poubelles de la petite histoire politique de notre pays.
    Ce reniement a débuté par un renoncement. Dès les résultats du premier tour, le 22 avril 2002, Chevènement déclare vouloir travailler à une recomposition républicaine de la gauche, abandonnant ainsi la ligne politique qui motivait sa candidature; à savoir la refondation de la république sur des valeurs qu’il situe au-dessus de la gauche et de la droite, notamment l’idée de nation; et à l’aide d’un outil, le pôle républicain, sensé rassembler des républicains des « deux rives » Il serait trop long d’énumérer les raisons de ce revirement.
    Le rassemblement populaire et patriotique autour des valeurs républicaines et souverainistes portées par Philippe De Villiers me semble être dans l’esprit du pôle républicain. C’est pour cela que je suis à fond au MPF.
    http://pourlafanceetgroslay.over-blog.com

Répondre à Alain Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *