Sur les marchés ce week-end…
24 novembre 2006
Cambriolages rue Rodin au Plessis-Robinson : nous sommes intervenus auprès de l’OPDHLM 92
28 novembre 2006

Enquête préliminaire sur des fraudes présumées à l'office HLM de Châtillon

Une dépêche AFP est tombée vendredi 24 novembre concernant les problèmes de l’Office HLM de Châtillon. Je vous livre intégralement le contenu de cette dépêche et je ne ferai aucun commentaire, le texte de la dépêche étant assez explicite.

NANTERRE, 24 nov 2006 (AFP) « Le parquet de Nanterre a ordonné récemment une enquête préliminaire sur des fraudes présumées dans la passation de marchés publics au sein de l’office public HLM de la ville de Châtillon (Hauts-de-Seine), a-t-on appris vendredi de sources proches du dossier.

Cette enquête fait suite à une plainte pour fraude aux marchés publics et favoritisme, déposée début octobre par la directrice générale (DG) de l’OPHLM Châtillon Habitat, qui occupait ce poste depuis 18 ans.

Châtillon est une ville de 29.000 habitants du sud des Hauts-de-Seine. Ex-sénateur, Jean-Pierre Schosteck (UMP) est le maire de la ville et le président de l’OPHLM.

« Selon le rapport d’un cabinet d’audit, aucun marché public n’était passé régulièrement depuis presque deux ans à l’OPHLM« , ce qui motive la plainte pour fraude, a déclaré à l’AFP Me Benoît Jorion, avocat de la DG.

Contacté par l’AFP, M. Schosteck a qualifié l’affaire de « tempête dans un verre d’eau« . « Il n’y a pas eu de marché public passé » par l’OPHLM, et « il n’y a pas eu de fraude« , a-t-il déclaré.

Selon Me Jorion, « le montant des marchés publics passés sans respect du code des marchés publics est estimé à 1,5 million d’euros par ma cliente« , ce que le maire conteste.

Les chantiers dont le montant dépasse 4.000 euros doivent, de par la loi, être soumis à un appel d’offre publique.

Quant au favoritisme présumé, il concernerait le beau-frère du maire, un architecte soupçonné d’avoir obtenu des marchés publics « sans mise en concurrence« , poursuit Me Jorion.

Contactée par l’AFP, la DG a expliqué avoir « prévenu le maire à de nombreuses reprises, verbalement et par email« , des problèmes de non-mise en concurrence de marchés qui auraient dû l’être, avant de déposer plainte au commissariat d’Elancourt (Yvelines) car le commissariat de Châtillon avait refusé de prendre sa plainte.

« C’est inexact« , a assuré M. Schosteck, disant n’avoir jamais été prévenu.

La DG a depuis été suspendue de ses fonctions par le maire qui demande sa révocation, « une réaction extrêmement vive » pour Me Jorion. Le maire a affirmé de son côté qu’il avait déjà décidé de « licencier » la DG avant cette affaire, car « je ne m’entends plus avec elle« , a-t-il ajouté.

La Division nationale des investigations financières (DNIF) est chargée de l’enquête. »

AFP

Retrouvez cette dépêche ici

3 Comments

  1. BACH dit :

    J’ai du mal à comprendre pourquoi et comment le commissariat de Chatillon a pu refuser de prendre la plainte de cette directrice ?
    J’espère qu’à Chatillon on peut porter plainte auprès des policiers même si le maire ou un de ses proches est mis en cause.
    Que vous soyez puissants ou riches, ou pauvres ou inconnus, la justice doit fonctionner de la même manière.
    Emmanuel

  2. Guy dit :

    Je ne peux pas croire ces informations. Mais si elles se vérifiaient et étaient prouvées, le maire de Châtillon devra en tirer les conséquences qui s’imposent. Tout ceci est très grave.
    Guy

  3. Sylvain dit :

    Attention Guy,
    Pas de conclusions hâtives. La justice est saisie, laissons la faire son travail avant d’émettre un jugement sur cette affaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *