Présidentielle 2007 : Ségolène Royal est notre candidate
17 novembre 2006
Ségolène Royal officiellement investie candidate du Parti socialiste à l’élection présidentielle
27 novembre 2006

Avec Ségolène Royal au Congrès des Maires de France

Pk_royal_3_bdef_1Je me suis rendu mercredi 22 novembre au Congrès 2006 des Maires de France, porte de Versailles. A cette occasion, un déjeuner des maires socialistes, avec Ségolène Royal, notre candidate à l’élection présidentielle, était organisé.

Nos discussions ont porté principalement sur les problèmes que connaissent les collectivités locales face au désengagement financier de l’Etat.

Comprenons-nous bien : il ne s’agit pas d’un problème qui touche les seuls élus socialistes, mais qui concerne tous les maires, quel que soit leur appartenance politique. En effet, les élus locaux, de droite comme de gauche, ont de plus en plus de mal à boucler leur budget et dénoncent vigoureusement la politique gouvernementale en direction, je dirais plutôt en défaveur, des collectivités locales.

Les dépenses des collectivités augmentent deux fois plus vite que l’inflation mais le gouvernement bloque les dotations aux communes, en diminuant pour la 5ème année consécutive la Dotation Globale de Fonctionnement. Parallèlement, il transfère ses charges qui viennent grossir mécaniquement les dépenses des communes (transferts non compensés financièrement dans les domaines de la sécurité, du logement, de l’éducation, de l’état-civil…)

Je vous cite ainsi un exemple qui résume parfaitement le désengagement de l’Etat.
Le gouvernement a programmé une diminution des aides de la Caisse d’allocation familiale pour le fonctionnement des crèches. En 5 ans, la participation de la CAF passera de 70 à 50 % !

Nous nous sommes bien entendu ouverts de cette situation à Ségolène Royal, parfaitement consciente, en tant que présidente de la Région Poitou-Charente, du problème. Son engagement pour la création d’un nouveau contrat Etat – Collectivités locales permettant de redonner des moyens supplémentaires et indispensables aux collectivités nous a redonné un peu d’espoir. Mais en attendant, nous continuons de payer au prix fort le désengagement du gouvernement UMP.

2 Comments

  1. Colinas Senpredit dit :

    La France n’est pas une entreprise du Cac 40.
    Redonnons à l’Etat sa liberté d’agir.

  2. Sylvain dit :

    L’Etat doit redonner aux collectivités locales des moyens suffisants pour agir concrètement au service des habitants. Il faut en finir avec ce gouvernement UMP qui se défausse financièrement sur les communes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *