La richesse de la vie associative de Fontenay-aux-Roses
12 septembre 2006
La Cour d’appel de Versailles reconnaît les propos diffamatoires de M. Pémezec
29 septembre 2006

Un samedi bien rempli

Photo_forum_assoc_clamartSamedi dernier se tenaient les forums des associations de Châtillon, Clamart et du Plessis-Robinson. Je me suis donc rendu dans ces trois communes afin de rencontrer les responsables associatifs, les bénévoles et les habitants. Je ne peux que me féliciter de ces rencontres instructives et de ces contacts enrichissants.

Particulièrement attaché au dynamisme de la vie associative, je tiens à rendre hommage à toutes celles et à tous ceux qui, bénévolement, font vivre les associations locales, avec passion et enthousiasme, avec dévouement, sans compter ni leurs forces, ni leur temps. Le tissu associatif contribue en effet, par sa diversité, à la richesse d’une commune.

Pour autant, j’ai remarqué des différences importantes selon les communes.

Ainsi, il existe un grand foisonnement à Clamart avec près de 200 associations, permettant de développer des valeurs de solidarité et de rassemblement dans les domaines culturels, sportifs, éducatifs, humanitaires, sociaux, économiques, ou de nous rappeler nos devoirs de mémoire, nous faire réfléchir à notre environnement et à nos conditions de vie…

Photo_forum_assoc_chatillonDe même, en faisant le tour des stands à Châtillon, aux côtés de Marine Gouriet, Conseillère générale et Conseillère municipale, j’ai apprécié la diversité de la vie associative locale, même si m’interroge sur le fait qu’il n’y ait que très peu d’associations oeuvrant dans le domaine social et humanitaire.

A l’inverse, accompagné de Benoît Marquaille, Conseiller municipal, j’ai été surpris de constater que le forum des associations du Plessis-Robinson ne concernait qu’une petite cinquantaine de stands, dont de nombreux municipaux (Police Municipale, bibliothèque…) et très peu d’associations indépendantes, quels que soient les domaines et secteurs.
Les robinsonnais auraient-ils moins la fibre associative que les autres ou l’équipe municipale ne souhaite-t-elle pas à encourager le bénévolat et l’activité associative ?

Une riche vie associative ne peut en effet se développer que grâce à l’aide (en termes de mises à disposition de salles et de locaux, de logistique, de communication, de subventions…) de la municipalité. C’est ce soutien actif que nous apportons aux associations clamartoises depuis 5 ans. Je crains malheureusement que celles du Plessis-Robinson ne bénéficient pas des mêmes égards…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *