Journée nationale de la formation et Fête de la Rose le 23 septembre à Clamart
30 août 2006
Fête de la Rose samedi 23 septembre : le rendez-vous à ne pas manquer
20 septembre 2006

NON à la privatisation de GDF, OUI au Service Public

Photo_gdfLes députes ont engagé hier à l’Assemblée Nationale le débat sur le projet de loi de privatisation de GDF, préalable à la fusion de l’entreprise publique avec Suez. Le texte a pour objectif de ramener le capital de l’Etat dans GDF à 34 %.

Pourtant, il y a 2 ans, je vous rappelle que Nicolas Sarkozy, alors Ministre de l’Economie et des Finances, s’était engagé à ce que l’Etat garde au moins 70 % du capital d’EDF et de GDF.
Jacques Chirac, lors du Conseil des Ministres du 19 mai 2004, avait également déclaré qu’EDF et GDF «ne seront pas privatisées

Encore de belles promesses non tenues ! Il n’aura pas fallu deux ans pour que la majorité de droite dont ils sont, avec le Premier Ministre, les chefs de file, renie sa parole !
Si ce texte est finalement voté, GDF, après EDF, deviendra une entreprise privée.

Il faut s’opposer à la privatisation de Gaz de France, dont la fusion avec Suez n’est que le prétexte à la volonté du gouvernement de libéraliser le marché énergétique et de démanteler le Service Public.

Ce projet de loi est en effet dangereux à plus d’un titre :
– Pour les français : soumis à la loi du marché et aux intérêts des actionnaires, les tarifs, qui ont déjà augmenté de 30 % en 18 mois, s’envoleraient mécaniquement, affaiblissant encore plus le pouvoir d’achat des français.
– Pour les salariés de Gaz de France : hostiles à 94 % à la privatisation de leur entreprise, selon un référendum organisé jeudi par deux fédérations syndicales de l’énergie, les employés de GDF craignent légitimement de nombreuses suppressions d’emploi.
– Pour la France : L’Etat laisserait le contrôle des infrastructures de transport et de stockage du gaz aux mains d’investisseurs étrangers et mettrait en péril notre indépendance énergétique.
– Pour EDF : cette privatisation renforcerait un concurrent sur le marché de l’électricité, Suez, et exacerberait la concurrence dans le domaine énergétique.

Voila pourquoi je crois qu’il serait préférable de constituer un pôle public de l’énergie constitué autour d’EDF et de GDF, afin de conserver un Service Public de qualité pour tous les français et de rester maître de notre politique énergétique.

1 Comment

  1. L'Haridon Jean-François dit :

    Bien sûr on ne peut pas faire confiance à un Gouvernement qui en deux ans revient sur des propos tenus en Conseil des ministres et à un ministre devant l’Assemblée nationale.
    D’autre part vouloir faire voter cette loi alors que l’on est en fin de législature est un pas de plus vers une privatisation totale de l’énergie avec tous les dangers encourus sur la maîtrise de l’énergie.
    Oui à un pôle public de l’énergie aurour d’EDF et de GDF.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *