Hausse du prix de l’essence : la fausse nouvelle promesse du gouvernement
24 août 2006
Pétition citoyenne pour le Tramway Châtillon – Viroflay
9 septembre 2006

Tramway Châtillon – Viroflay : confirmation de sa remise en cause par le gouvernement. Mobilisons-nous en écrivant au Premier Ministre

PerbenLa mobilisation pour la création du tramway Châtillon – Viroflay doit s’amplifier. En effet, la remise en cause de ce projet par le gouvernement se confirme, malgré les engagements initialement pris par l’Etat.

J’étais intervenu il y a une dizaine de jours auprès du Premier Ministre et du Ministre des Transports, afin de leur faire part de mon inquiétude, de leur rappeler le caractère prioritaire de ce projet et d’inciter le gouvernement à respecter ses engagements.

La réponse que vient de m’adresser le Ministre des Transports est inacceptable. La teneur de son courrier confirme clairement la remise en cause de ce projet

Ce tramway est pourtant bien inscrit au Contrat de Plan Etat – Région 2000 – 2006 et le chantier de construction doit débuter à la fin de l’année. Or, Dominique Perben m’annonce qu’il doit être examiné en vue d’établir le Contrat de Projets 2007 – 2013, ajoutant « … qu’au stade actuel de la négociation, aucun projet n’est exclu, et qu’il convient que des priorités communes soient définies entre l’Etat et les collectivités locales ».
Le tramway Châtillon – Viroflay n’apparaît plus aux yeux du gouvernement comme un acquis du Contrat de Plan 2000 – 2006. Il se trouve donc bel et bien menacé et remis sur la sellette pour le prochain Contrat.

Quant à Dominique de Villepin, c’est par l’intermédiaire de son chef adjoint de cabinet qu’il m’a simplement informé qu’il signalait ma démarche à son Ministre des Transports. Ce procédé en dit long sur le respect que porte le Premier Ministre aux élus de la République et au développement des transports en commun et du Service Public.

Je demande que l’Etat respecte ses engagements et que la convention de financement soit mise à l’ordre du jour du Conseil d’administration du STIF qui se tiendra le 13 décembre prochain, afin que les travaux démarrent dès la fin de l’année, comme prévu.

J’en appelle à la mobilisation des élus et des citoyens pour faire infléchir la position inacceptable du gouvernement et faire aboutir ce projet capital pour le Sud des Hauts-de-Seine, où les transports en commun font cruellement défaut.

Pour cela, je vous invite à renvoyer la carte à télécharger ci-dessous, dûment complétée, à Dominique de Villepin, Premier Ministre, par mail ou par courrier aux adresses suivantes :
– courrier à : M. le Premier Ministre – Hôtel de Matignon – 57, rue de Varenne – 75700 Paris
– mail : à partir du site www.premier-ministre.gouv.fr

Téléchargement Cartetram.doc

3 Comments

  1. benoist dit :

    Monsieur le Maire,
    Je vous remercie pour votre message m’invitant à voir sur votre blog, la remise en cause de la desserte du tramway jusqu’à Clamart.
    Pour le moment, je m’accorde un moment de réflexion, pour répondre à ce problème, qui, peut-être, n’est pas si prioritaire, au regard des sérieuses difficultés que rencontrent les Clamartois avec la ligne du bus 189.
    En effet, je m’explique. Pratiquement, tous les jours, et encore ce jeudi même, ce bus ( 189 ! ) est en retard sur les horaires affichés, de vingt à trente minutes.
    C’est-à-dire, avec un minimum d’attente de dix minutes, sur les  » horaires affichés « , plus les vingt ou trente minutes de retard habituel, et sans avoir fait un seul mètre de trajet, depuis la station Georges Pompidou, vous devrez ajouter encore 15 minutes, au moins ( avec des feux qui durent 4 à cinq minutes, la causette pendant cinq ou dix minutes, au moment des changements de conducteurs, à la station :  » Soleil Levant  » ), pour arriver au Super U, marché de Clamart… !
    Disons, que, dans le meilleur des cas, il vous faut 30 à 35 minutes pour descendre et aller, de Georges Pompidou au Super U, quand tout va bien !
    Alors, pensez, également, qu’il vous faut ajouter 15 minutes au moins, pour accomplir, pardonnez-moi, M. le Maire, cette  » stupide  » boucle, alors que le 191 dessert déjà ce trajet, et il n’est pas  » anormal « , après avoir dénoncé, maintes et maintes fois ces  » incohérences stupides et injustifiées « , que nombre de Clamartois s’interrogent, peut-être à tort, s’il n’y aurait pas quelques malveillances à leur égard, à vouloir persister  » lourdement  » à laisser perdurer ces dysfonctionnements et obstacles qu’ils rencontrent, dans leurs trajets quotidiens, et qui ne devraient pas, cependant, et en tout état de cause, avoir lieu.
    De plus, les nouveaux abris-bus ne sont pas encore terminés, avec cette grave incidence que les GPS n’ont pas été remontés ( les conducteurs de bus se frottent les mains et rigolent bien de cette  » anomalie  » persistante ! ), avec cette conséquence désastreuse, que, maintenant, jovialement, ils vous disent qu’il y a des retards dûs à la circulation, ce qui est faux, les GPS n’étant pas en fonctionnement, c’est peine perdue que de discuter…
    J’ai discuté avec des contrôleurs de la RATP qui ont  » reconnu les faits « , et la mauvaise volonté de certains conducteurs de cette ligne, ainsi que les  » incohérences  » subies par les usagers, dans le parcours de cette ligne, incohérences qu’ils attribuent, à tort ou à raison, à la Commune de Clamart.
    Bref, pour résumer la situation, en temps  » normal  » dis-je, et je le répète et insiste fortement, il vous faut un minimum de 40 minutes, et quand tout va bien encore, avec cette  » boucle « , mais le plus souvent 50 minutes, et il n’est pas si rare d’atteindre les 60 minutes, pour aller de Georges Pompidou à la gare de Clamart, est-ce normal, à votre avis ?
    Comme, tout le monde reconnaît votre dynamisme et les améliorations considérables et même très remarquables que vous avez apportées pour la satisfaction des Clamartois, en regard de l’immobilisme de l’ancienne municipalité, ce problème de transports par la ligne du 189, sans que rien n’y fasse, réclamations ou autres, ne laisse pas d’étonner et de l’incompréhension ressentie pour des  » faits  » qui ne semblent pas être pris en compte par les services  » compétents  » chargés d’y remédier.
    En espérant recevoir un accueil favorable de votre part à mes doléances, je vous prie de croire, Monsieur le Maire, à l’assurance de ma meilleure et plus haute considération.

  2. Jean-Paul Merlen Conseiller municipal PS de Châtillon - Secrétaire de section dit :

    Le décision de l’Etat est incompréhensible.Le dossier était bouclé.Maintenant la moblisation doit s’amplifier.

  3. Jean-Paul Merlen Conseiller municipal PS de Châtillon - Secrétaire de section dit :

    Le décision de l’Etat est incompréhensible.Le dossier était bouclé.Maintenant la moblisation doit s’amplifier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *