Energies renouvelables : la Région vous aide à vous équiper
6 novembre 2006

Privilégier les énergies renouvelables

Photo_olienne_1Parce que les réserves de pétrole ne sont pas inépuisables et que son cours est soumis à de trop nombreux aléas internationaux, il convient dès maintenant de diversifier nos sources d’énergie en développant la part des énergies renouvelables.

J’ai ainsi été très sensible, dans le projet du parti socialiste pour 2007, aux propositions sur la réduction de la consommation d’énergies fossiles et par conséquent le développement des énergies renouvelables, permettant notamment de lutter contre les changements climatiques et d’utiliser les ressources naturelles que sont le soleil ou le vent.

Je considère que la préservation de notre environnement concerne chacun d’entre nous. Respecter notre environnement, c’est offrir à nos enfants et aux générations futures la possibilité de vivre sur une Terre saine et propre.

Il me semble donc important de rappeler que cette protection de notre environnement passe par des gestes simples et courants, ne pas laisser allumer la lumière inutilement, ne pas gaspiller l’eau, en prenant une douche au lieu d’un bain ou en réutilisant l’eau usée pour arroser ses plantes ou son jardin… Elle passe aussi par des équipements spécifiques comme l’installation d’un chauffe-eau solaire en remplacement d’une chaudière au fioul. Pour inciter les particuliers dans cette voie, je souscris totalement à l’idée de mettre en place un dispositif fiscal d’aide aux énergies renouvelables, par un crédit d’impôt unique et très incitatif pour les particuliers.

Sur une plus grande échelle, il me paraît nécessaire de repenser toute notre politique énergétique. En ce sens, je m’inscris complètement dans l’engagement du parti socialiste qui consiste à réduire la part du nucléaire en faisant passer à 20% d’ici 2020 et à 50% à plus long terme la part des énergies renouvelables dans la consommation finale d’énergie. Pour cela, il faut à la fois favoriser la recherche en matière d’énergies renouvelables (l’éolien, la photovoltaïque, la biomasse, la cogénération, la géothermie…), développer des plans d’économie d’énergie dans les habitations et équilibrer la part de consommation des énergies renouvelables par rapport au nucléaire.

En France, le retard pris en matière d’énergies renouvelables est tel qu’il va falloir investir fortement tant financièrement qu’en matière de recherche et de facilitation de création de filières industrielles spécifiques. Aujourd’hui les énergies renouvelables ne représentent que 12,7% de notre consommation d’énergie, alors que cette proportion est bien plus importante en Allemagne, pour ne citer qu’un de nos voisins. Pourtant, notre pays disposait de tous les éléments et des capacités industrielles nécessaires pour supporter ce changement. Ce constat est d’autant plus dommageable que ce type d’énergie crée plus d’emplois que les énergies centralisées. En Allemagne, plus de 100 000 personnes travaillent dans les énergies renouvelables, contre 25 000 dans le nucléaire.

Je suis donc convaincu que le développement de l’utilisation des énergies renouvelables constitue un effort important qui doit devenir une vraie priorité budgétaire. En effet, cette politique de développement ne présente que des avantages car les énergies renouvelables sont respectueuses de l’environnement, réduisent notre dépendance au pétrole et génèrent de nombreux emplois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *