Pour une passerelle sur l’A86 à Clamart
5 juillet 2006
Canicule : Clamart était sur le pont
2 août 2006

L’Education Nationale doit redevenir une priorité

CentenaireferrySamedi 1er juillet a été célébré le centenaire du groupe scolaire (école maternelle et école élémentaire) Jules Ferry à Clamart. Plus de 1 500 personnes, enfants, parents, anciens élèves se sont ainsi retrouvées pour l’occasion et ont pu profiter des animations (exposition sur l’histoire de l’école, animations musicales avec notamment un groupe de jazz clamartois, grand barbecue…) proposées tout au long de la journée par les organisateurs, avec un soutien logistique et financier important de la municipalité.

Avocat réputé, Jules Ferry fut un homme politique reconnu (Maire de Paris, Député, Ministre, Président du Conseil), considéré comme un des pères fondateurs de l’identité républicaine en France. Défenseur de l’école laïque, il a attaché son nom aux lois scolaires. Jules Ferry a établi la gratuité de l’enseignement primaire par la loi du 16 juin 1881 et a rendu l’école laïque et obligatoire par la loi du 29 mars 1882.

La célébration du centenaire de cette école portant cet illustre nom ne doit pas pour autant occulter les inquiétudes des parents, des enseignants et de tous les citoyens face à la politique gouvernementale en matière d’éducation. L’Education Nationale doit préparer l’enfant à devenir un adulte responsable et citoyen, et lui donner une qualification lui permettant de trouver un emploi épanouissant.

Pour cela, le projet socialiste propose une série de mesures destinées à favoriser la réussite de l’enfant à l’école :

Prendre en charge l’enfant dès le plus jeune âge
– créer un service public de la petite enfance, accessible aux enfants dès 2 ans, afin de leur offrir un encadrement pédagogique, médical et culturel,
– rendre obligatoire la scolarisation dès l’âge de 3 ans, pour donner à tous les mêmes chances de réussir leur parcours scolaire,

Renforcer les dispositifs d’accompagnement scolaire
– favoriser l’accompagnement de tous les élèves pour prendre en compte leur diversité par des pédagogies différenciées,
– développer toutes les formes d’aide gratuite permettant la réussite scolaire,
– faire évoluer le collège en instaurant une meilleure transition avec l’école élémentaire et en proposant aux élèves un véritable choix d’orientation,

Réduire les inégalités
– revoir le fonctionnement général des Zones d’Education Prioritaires en renforçant les moyens financiers, en diminuant le nombre d’élèves par classe, en formant spécialement les enseignants des ZEP, en leur offrant des perspectives d’évolution de carrière et en leur donnant les moyens de rester davantage dans les établissements,
– favoriser la mixité sociale dans les dotations accordées aux écoles privées sous contrat et dans l’entrée en classes préparatoires,

Responsabiliser parents et enfants
– associer efficacement les familles à la réussite de leur enfant, en développant les relations entre l’école et les parents,
– amplifier les moyens de lutte contre la violence à l’Ecole,

Adapter la formation des enseignants
– créer une gestion des ressources humaines et de redéfinir les missions des enseignants afin de répondre aux attentes et aux besoins de la société,
– redéfinir les conditions d’accès aux métiers d’enseignant en rétablissant le pré-recrutement, et en améliorant la formation initiale des enseignants (IUFM).

1 Comment

  1. http://strani.over-blog.com dit :

    monsieur le maire,
    ces propositions sont un peu généralistes, comme on dit en ce moment. Pouvez-vous dire, plus concrètement, si vous êtes pour ou contre une plus grande autonomie accordée aux chefs d’établissement, la possibilité pour eux de recruter leur personnel parmi les diplomés, la posiibilié pour eux de décider d’innovations pédagogiques, par exemple en terme de temps scolaire? Etes-vous pour ou contre la diminution du nombre de professeurs enseignants par exemple en ZEP, pour, comme disent certains, permettre aux élèves d’être moins égarés dans un emploi du temps éclaté, face à une équipe pédagogique aussi éclatée? Etes-vous pour ou contre une décentralisation plus importante de la gestion des établissemnts scolaires? Pensez-vous qu’il faille réformer l’éducation nationale globalement ou localement? Faut-il ou non, comme l’a proposé sans suite n.sarkozy, payer mieux les professeurs qui travaillent plus et dans des zones plus difficiles?
    Je ferai connaître votre réponse aux lecteurs de mon blog : http://strani.over-blog.com
    Respectueusement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *